Livres - BD / Illustrations

La Boîte à musique de Carbone et Gijé

 

Titre : La Boîte à musique

Auteurs : Carbone et Gijé

Éditeur : Dupuis

Année de parution vf : 2018

Nombre de tomes  : 4 (en cours)

Histoire : Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père.
À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

Mon avis :

Tome 1 : Bienvenue à Pandorient

La boîte à musique est une série de BD jeunesse qui me faisait envie depuis sa sortie. J’ai entendu énormément de bien sur celle-ci. J’ai donc été ravie que Dupuis et NetGalley acceptent de me laisser la lire en numérique. Je les en remercie.

J’avais découvert Carbone, la scénariste, avec Dans les yeux de Lya, une enquête que j’ai beaucoup aimé, mais je ne connaissais pas le dessinateur, Gijé, dont il me semble que c’est ici la première oeuvre vraiment connue. Ils proposent un titre vraiment accès pour la jeunesse, un peu à l’image des Carnets de Cerise auquel la couverture m’a fait penser. Malheureusement, si j’ai eu un coup de foudre pour ce dernier, ce ne fut pas le cas pour La boîte à musique.

Le titre avait tout pour me plaire avec son ambiance d’abord un peu tristounette quand cette fillette, Nola, reçoit une boîte à musique pour son anniversaire, souvenir de sa mère récemment décédée. J’ai aimé cette teinte un peu morose. L’histoire bascule rapidement dans le fantastique quand Nola est appelée à l’intérieur de la boîte à musique pour aider, Andréa une petite fille y vivant avec sa mère qui est tombée malade. C’est le début des aventures pour Nola.

Les auteurs reprennent plein de codes des aventures pour enfants, avec cette héroïne orpheline de mère, comme tant d’autres (Sophie, Sarah…), qui bascule dans un monde de fantasy où elle va vivre des aventures qui vont la distraire de son chagrin. On a cette même ambiance de mystère, d’enquête et de dépassement de soi qu’on retrouve dans bien des titres du genre. C’est mignon et bien fait. La narration est pleine d’allant, les personnages sont gentils et attachants. L’univers est colorés, bien différents du nôtre avec une magie inconnue, des lieux à explorer, des créatures à rencontrer, etc. Il y a tout pour titiller la curiosité du jeune lecteur. En plus, les auteurs font le lien entre les aventures vécues par Nola et la perte de sa mère. C’est attachant.

Mais bizarrement, ça n’a pas fonctionné avec moi. J’ai trouvé l’ensemble très prévisible, un peu vu et revu. Je n’ai pas été emportée par le caractère des personnages, qui sont peut-être définis un peu vide et évoluent peu ensuite, puisque les auteurs préfèrent consacrer du temps à l’enquête plutôt qu’à cela. L’univers ne m’a pas plus surprise que cela. Il n’a pas une identité propre super forte comme c’est le cas pour d’autres. Bref, je n’ai rien trouvé qui sortait du lot et m’accrochait même si c’était bien fait.

Les dessins, en dehors des couvertures que je trouve vraiment belles et oniriques, ne m’a pas vraiment plu. Le look des personnages est bien trop cartoonesque pour moi. J’avais plus l’impression de me trouver dans un dessin animé pour très jeunes enfants qu’autre chose. Les décors en revanche, eux, m’ont plus fait voyager et j’ai adoré le soin qui fut pris pour les mettre en scène et en couleur. C’est superbe et vraiment dépaysant !

Je m’attendais à passer un très bon moment de lecture avec La boîte à musique qu’on m’avait peut-être survendu. Ce ne fut pas une mauvaise lecture. J’ai passé un moment agréable, mais j’ai vraiment eu un sentiment de trop peu. Je pense que ça plaira plus à de jeunes lecteurs qui n’ont pas les mêmes bagages et attentes que moi.

(Merci à Dupuis et NetGalley pour cette lecture.)

Tome 2 : Le secret de Cyprien

Après un premier tome qui n’avait pas été le coup de coeur attendu, j’ai tout de même trouvé ce deuxième tome meilleur, plus abouti, plus porté sur l’aventure et plus prenant à lire !

Les auteurs reprennent les mêmes ingrédients que dans le premier tome mais avec cette fois une vraie ouverture sur l’univers de Pandorient. Ça tombe bien, c’était justement ce qui m’intéressait dans l’histoire. Nous nous retrouvons donc à suivre l’héroïne, qui y est retournée, et qui va vivre une nouvelle aventure non pas dans la ville mais dans la campagne ou plutôt la forêt de Pandorient. Parfait ! Beaux décors et nouveautés sont au rendez-vous !

J’ai bien plus aimé l’aventure racontée cette fois. Elle est pourtant à nouveau partie d’un élément très simple qui a été ensuite décliné pour nous dépayser. Nola arrive et tombe en pleine fête nationale mais on ne doit pas savoir qu’elle vient de l’Hexomonde. Elle a donc besoin d’une poudre de camouflage. Ça lui permet de rencontrer un ancien ami de sa mère, Anton le sorcier, qui va lui faire découvrir le monde et surtout les forêts avoisinantes avec les plantes qu’elles recèlent, des plantes aux propriétés surprenantes. J’ai beaucoup aimé tout ce pan de l’histoire.

Cependant, tout cela n’est qu’un prétexte pour faire la connaissance de Cyprien, le fils d’Anton, qui se fait harceler à l’école. L’occasion de parler de ce fléau, pas vraiment, et c’est un peu ce que je reprocherai encore une fois au titre. Tout est trop rapide, trop survolé. Je sais qu’on s’adresse à un public jeunesse mais quand même. J’aurais justement aimé qu’on s’attarde sur ces thèmes (harcèlement, racket, chantage) mais ici ils ne sont que des prétextes pour lancer Nola et ses amis dans une nouvelle aventure où ils devront sauver tout le monde. Bof bof.

Alors qu’elle démarrait très bien et m’offrait de belles perspectives de nouveautés, à nouveau je me suis retrouvée avec une aventure trop rapide, trop facile, qui exploite mal les bonnes idées dont elle est pourtant parsemée. Cependant, cela reste toujours une bonne lecture, avec de jolis dessins de paysages et de décors, une narration pleine de pep’s et un univers qui s’étoffe aussi bien côté personnages que décors. Les auteurs sont vraiment en train de tisser leur toile, elle est juste trop destinée à un public vraiment jeune pour moi ^^!

(Merci à Dupuis et NetGalley pour cette lecture.)

Tome 3 : A la recherche des origines

Troisième tome, troisième changement de décor, chapeau aux auteurs pour le renouvellement !

J’ai beau rester toujours en retrait sur mon appréciation de cette série que je trouve sympa mais pas aussi emballante que prévue, j’apprécie de voir un duo d’auteurs qui cherchent vraiment à se décarcasser pour proposer à chaque tome une nouvelle aventure qui fait bouger la série.

Après un premier tome pour faire connaissance, un deuxième qui étoffait l’univers en découvrant les forêts et la magie de Pandorient, place à un tome 3 qui revient sur le passé de la mère de Nola et un épisode du passé de Pandorient : la guerre contre les Séléniens. J’ai beaucoup aimé ce renouvellement permanent des auteurs qui ainsi petit à petit dévoile les secrets de cet univers inconnus. En plus, cette fois, ils changent carrément de paradigme en faisant se dérouler l’aventure dans notre monde. Je ne pensais pas qu’ils oseraient si tôt même si on avait eu un petit indice.

Au programme : la réutilisation des personnages déjà connus mais qui se retrouvent sur Terre, l’ajout de nouveaux, l’utilisation plus importante de la magie et la présence plus importante de la mère des amis de Nola, le récit de l’Histoire des Pandorient et bien sûr une nouvelle aventure. Celle-ci comme les autres fois est un brin trop rapide pour moi avec un final que je trouve à nouveau précipité. Mais c’est dynamique, très vivant et avec une pointe de noirceur ou peut-être juste une note inquiétante qu’il n’y avait pas eu avant.

J’ai encore une fois été soufflée par le travail de Gijé sur les décors et paysages. Dans le trait, c’est moins classique et convenu qu’attendu, il y a même une vraie identité visuelle entre folklore et modernité qui vraiment me plaît beaucoup et qui gagne en visibilité au fil des tomes. En revanche, j’ai toujours autant de mal avec les personnages déjà connus… Heureusement que la petite Sélénite a un look bien plus sympa et que les représentations visuelles des pouvoirs de chacun claquent. Je suis sûre que mes élèves feraient des wow en voyant ça.

Avec ce troisième tome, petit à petit les auteurs trouvent de plus en plus leurs marques. Ils développent leur univers de manière moins classique que prévue. Ils savent varier les aventures des héros, ajouter un décor à leur histoire, montrer plus la partie fantastique de celle-ci, ça s’améliore. Cela reste encore un peu léger pour moi mais je continue à passer de bons moments en suivant les aventures de Nola.

(Merci à Dupuis et NetGalley pour cette lecture.)

Tome 4 : La mystérieuse disparition

NetGalley et Dupuis continuent de nous gâter en nous proposant la suite des aventures de Nola avec ses amis à Pandorient. Pour les fans de la saga, pas de surprise vous passerez un bon moment. Pour ceux un peu plus sceptiques comme moi, les mêmes réservent persistent, mais les auteurs ont au moins le mérite d’être fidèle à leur ligne d’écriture.

Ce nouveau tome commence dans une atmosphère un peu pesante après les dernières révélations sur la mère de Nola et la nécessité pour celle-ci et son père de faire leur deuil désormais. En rangeant ses affaires, elle tombe sur une mystérieuse clé. Il n’en faut pas plus pour qu’elle parte à l’aventure, en quête de réponse.

J’étais emballée dans les premiers temps. Je pensais avoir enfin un tome avec des révélations et des réponses, ainsi que pourquoi pas de nouveaux mystères. Mais patatras, à peine débarqué à Pandorient, voilà Nola embarquée dans une toute autre histoire qui n’a rien à voir…

Alors certes, ce fut un bon moment avec une aventure bien rythmée, bien menée, pleine de beaux sentiments puisqu’elle est l’occasion de parler de l’amour au-delà des origines et des différences, mais ce n’était pas ce à quoi je m’attendais, du coup, j’ai plus subi qu’aimé ce que je lisais… Les auteurs savent mener leur barque, leur récit pour les plus jeunes étaient donc palpitant à lire. Les dessins sont toujours aussi beaux et dynamiques. J’ai notamment un coup de coeur à chaque fois pour les décors aussi bien naturels qu’urbains. C’est très poétique et plein d’imagination.

Je regrette juste qu’au bout de 4 tomes, on n’est pas avancé dans le fil rouge. J’ai l’impression de n’avoir que de très minces révélations à chaque fois, ce qui ne permet pas d’assouvir ma curiosité. Et ici, c’est encore plus frustrant quand on a le sentiment au début que cela va enfin arriver. Alors malgré les qualités indéniables du titre, je reste sur ma faim une fois de plus.

(Merci à Dupuis et NetGalley pour cette lecture.)

18 commentaires sur “La Boîte à musique de Carbone et Gijé

  1. Je n’ai lu que tes deux premiers avis. Je suis en accord avec tes points négatifs 🎞 même s’ils n’ont pas tant pesés que ça dans mon appréciation :).. je pense 🤔 que les décors colorés et ses vrais tourbillons m’ont emportés.. pour le côté classique difficile de juger vu que je suis une novice de la BD. Anton est trop bien 👍.

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense aussi que les auteurs comptaient beaucoup sur les dessins, plus que sur l’histoire malheureusement. Et comme on me l’avait vraiment énormément vanté, je m’attendais à plus. Dommage pour moi et tant mieux pour ceux qui ont aimé 😀

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai également eu du mal à être surprise ou enthousiaste avec cette BD, du coup je me retrouve dans ton avis – du moins pour les deux premiers tomes -. Cependant, si la suite s’améliore un peu plus, je ne dirai pas non pour lire la suite, surtout que les illustrations sont magnifiques !

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis d’accord avec ton avis du t1 qui était bien mais sans plus (je cautionne le côté survendu).
    Idem pour le t2 où tu dénonces les facilités mais la narration dynamique/pleine de peps.
    Je n’ai pas encore lu le t3, mais je note pour mes lecteurs qui devraient faire « wow » aussi lol. Merci pour ton retour très complet.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s