Livres - Classique

Les adaptations de H.P.Lovecraft par François Baranger

 

Titres : L’Appel de Cthulhu / Les Montagnes Hallucinées (tomes 1 et 2)

Auteur : H.P. Lovecraft / Illustrateur : François Baranger

Éditeur vf : Bragelonne

Parution vf : 2017 / 2019-2020

Nombre de pages  : 64

Mon avis :

J’ai eu la chance et le plaisir de découvrir les écrits de Lovecraft grâce à leur adaptation en manga pour Gou Tanabe proposée par les éditions Ki-Oon qui chaque année nous sort l’une d’elle. Ainsi, j’ai déjà lu L’Appel de Cthulhu et Les Montagnes Hallucinées dans cette version.

Je me demandais depuis le début qu’elle était la part de l’oeuvre d’origine et celle de l’adaptation en manga. Est-ce que celle-ci était fidèle ou non ? C’est poussé par cette envie de comparer l’original à l’adaptation que j’en suis venue à emprunter ces très belles éditions proposées par Bragelonne et illustrées par un français, François Baranger, où le texte de Lovecraft était conservé dans son intégralité.

Les objets eux-même sont juste sublimes. Ce sont vraiment de très beaux livres, en grand format, reliés, entrant dans une collection uniforme qui claque bien sur les étagères d’une bibliothèque. De plus, ils sont fins et réguliers dans leur nombre de pages pour ne pas dénaturer l’ensemble et la maquette graphique est très réussie. Ce fut donc très agréable de découvrir le texte originel de l’auteur dans ces conditions.

Les illustrations de Français Baranger sont un chef d’oeuvre. J’avais adoré celles de Gou Tanabe pour la version manga, j’aime tout autant celles-ci même si elles sont dans un style différent. Gou Tanabe fait parfaitement ressentir l’étrangeté de l’univers, son flou et son mystère. Français Baranger, lui, a su saisir le gigantisme effrayant de celui-ci et nous faire sentir vraiment tout petit à côté des événements qui se déroulent. Ses choix artistiques m’ont vraiment parlé, que ce soit la démesure de ses planches, le travail réalisé à l’ordinateur, les teintes souvent neutres et grises, et le côté très architectural fortement influencé par la SF je pense. C’est un vrai voyage qu’il nous propose et grâce à Bragelonne dans un superbe écrin à la mesure de celles-ci.

Il y a énormément de similitudes tout de même dans le rendu des scènes entre les travaux de François Baranger et ceux de Gou Tanabe, ce qui montre bien je pense à quel point les deux artistes ont respecté les mots originaux de l’auteur. Leur capture de l’univers mystique et mythologique de celui-ci a la même touche, la même ambiance et mise côte à côte, il est frappant de voir la ressemblance dans la mise en scène de certains moments clés. Je peux ainsi dire, sans trop me tromper, pour répondre à ma question initiale, qui oui Gou Tanabe a bien respecté le texte de Lovecraft.

Ce texte d’ailleurs, je l’appréhendais. Il n’est jamais aisé de se plonger dans une oeuvre dite « classique ». J’ai toujours la crainte de tomber sur une écriture datée ou pompeuse qui m’empêcherait d’avoir accès et d’apprécier les idées de l’auteur. Or ici, ce n’est absolument pas le cas. La plume de Lovecraft n’a pas pris une ride. Le texte est dynamique, le style très agréable et moderne pour l’époque. Il joue effectivement beaucoup sur les non-dits et les mystères. Il aime poser et travailler ses ambiances. On sent une vraie érudition chez lui dans son goût pour développer un univers aux références mythologiques certaines. C’est vraiment très plaisant à lire. Il maîtrise d’ailleurs aussi bien le format court, L’Appel de Cthulhu étant une nouvelle, qu’un format plus long, Les Montagnes Hallucinées étant un court roman.

Si vous souhaitez connaitre mon avis sur ces deux histoires, leurs thématiques, leur déroulé, leur univers, je vous invite à aller lire ce que j’ai écrit sur leurs adaptations en manga vu que celles-ci sont très fidèles. Cela se passe ici pour L’Appel de Cthulhu et ici pour Les Montagnes Hallucinées.

Je n’ai donc plus la moindre appréhension à l’idée de lire du Lovecraft si le sujet m’intéresse, au contraire. Cependant, les adaptations graphiques de nos deux illustrateurs étant tellement réussies, c’est dans ces formats-là que j’ai envie de poursuivre ma découverte de ses écrits.

Ma note : 17 / 20

Petite galerie d’images tirées des tomes de François Baranger.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

©François Baranger 2017 – 2019

12 commentaires sur “Les adaptations de H.P.Lovecraft par François Baranger

    1. Merci pour le compliment !
      Si c’est le style qui te fait peur, il est franchement parfaitement lisible de nos jours. Si c’est le bonhomme, là par contre, c’est une question de sensibilité. Moi, je n’ai pas ressenti son racisme dans ces écrits-là, mais d’autres disent que oui. Alors je ne sais pas ^^!

      Aimé par 1 personne

      1. Non, ce n’est pas ça, je n’ai pas de préjugés vis-à-vis des textes un peu vieux, je lis des classiques, donc ça ne me rebute pas. Mais tu me parles de son racisme et je pense que c’est ça effectivement ! Je ne m’en rappelais pas, mais j’ai dû inconsciemment l’associer à du racisme. Je lui donnerai quand même une chance un jour !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s