Livres - Jeunesse / Young Adult

Bpocalypse d’Ariel Holzl

Titre : Bpocalypse

Auteur : Ariel Holzl

Editeur vf : Ecole des Loisirs (Médium+)

Année de parution vf : 2020

Nombre de pages : 413

Histoire : Pour se rendre au lycée, Samsara n’oublie jamais sa batte de baseball, ses talismans et son couteau de chasse. Tout ce dont elle a besoin pour affronter les animaux mutants, fantômes et autres créatures qui ont envahi les rues de Concordia après l’Apocalypse. Aujourd’hui, la ville vient de lever la quarantaine de l’ancien parc public et s’apprête à accueillir ses habitants, réputés avoir muté. Les deux jumeaux que Sam voit débarquer dans sa classe sont loin d’avoir un physique standard. Très vite, ceux qui se moquent d’eux ou les prennent à partie sont les victimes d’incidents inexpliqués. Tout semble accuser les nouveaux venus. Mais dans une ville comme Concordia, peut-on se fier aux apparences ?

Mon avis :

En début d’année, j’avais déjà fait une lecture commune avec Saiwhisper avec qui j’avais beaucoup aimé parler de Codex Alera au fil de notre avancée. C’est donc avec grand plaisir que j’ai récidivé quand j’ai vu qu’elle avait aussi Bpocalypse dans sa PAL et une fois n’est pas coutume nous avons dévoré cet titre au fil de nos échanges ^^

Je remercie au passage, L’école des loisirs qui m’a proposé ce titre vers lequel je ne me serais peut-être pas tournée autrement, alors qu’il correspond parfaitement (ou presque, nous le verrons) à ce que j’attends d’une lecture ado sur ce thème.

Le roman, paru dans la collection Médium+, s’adresse à un public adolescent et on le comprend d’emblée quand on lit les premières pages. Nous retrouvons, Samsara alias Sam, qui se rend comme tous les jours au lycée pour suivre les cours et retrouver ses amis. Mais Sam n’évolue pas dans n’importe quel monde, dans le sien, il y a 8 ans l’Apocalypse a eu lieu. Elle vit désormais dans une ville totalement remaniée dans laquelle il lui faut une batte à portée pour aller au lycée !

La grande force de ce titre et ce qui m’a fait passer un si bon moment, c’est son univers. Celui-ci est vraiment très bien décrit et amené par l’auteur. D’ailleurs, je trouve la couverture très représentative de ce qui nous attend car on y voit bien les trois héros se rendant au lycée en traversant leur nouvelle ville. La couleur radioactive qui s’en détache en dit long…

L’auteur a su développer toute une mythologie vraiment solide et bien pensée autour de la chute de cette météorite sur la ville. Elle dévoile au fil de son récit toutes les conséquences que cela a pu avoir en surface comme en profondeur sur les habitants et l’environnement. C’est vraiment dans un univers post-apocalyptique urbain que nous allons suivre les aventures de l’héroïne. Les habitants vivent désormais sans électricité. Il est très dur de se nourrir correctement. La monnaie telle qu’on la connaissait a disparu remplacée par le troc, notamment de disque et DVD/Bluray, le must ! Et certains habitants ont beaucoup changé…

Ariel Holzl a également imaginé un bestiaire riche et surprenant qui a de quoi inquiéter et qui jouera un rôle central dans l’histoire. Elle joue pour cela sur nos peurs des mutations et des différences, ce qui lui permet de développer un discours puissant sur le racisme et le harcèlement. J’ai beaucoup aimé.

Cependant, nous sommes bel et bien dans un texte pour ados et l’on retrouve malheureusement pas mal de clichés du genre, notamment avec une héroïne très très pénible voire détestable par moment, qui traite vraiment mal ses amis et se fait facilement tourner la tête par le beau gosse de riche du coin. C’est dommage.

L’histoire, elle, est pleine de rythme. Une fois commencé, impossible de décrocher. Cependant, tout n’y est pas passionnant et bon pour autant. Souvent, l’auteur joue sur ce qu’on attend d’un récit pour ado, notamment au niveau des interactions et des lieux de la mise en scène de celles-ci, au détriment de personnages qui restent un peu statiques et d’un univers qui reste en surface. Il y a énormément de mystères dans cette histoire dont plusieurs qui resteront sans réponse. Le final est un modèle de fin expédiée à la va-vite, par exemple, et c’est bien dommage.

Le récit était pourtant vraiment aventureux et mystérieux comme j’aime. Je me suis d’abord laissée prendre par la mise en page avec ces quelques pages grisées par endroit qui laissaient entrevoir peut-être des informations top secrètes cachées. Ensuite, j’ai beaucoup aimé l’intrigue sur la rivalité entre les différentes castes/clans peuplant la ville. Les problèmes du quotidien de nos héros, hors lycée, étaient intéressants. L’ouverture de la ville à une nouvelle espèce présageait bien des rebondissements et ils eurent lieu. Le petit passage genre « Hunger Games«  au milieu m’a bien plu même s’il était trop court. Et l’idée de cette société qui s’organise derrière ses murs et son drôle de brouillard selon le métier qu’ils feront pour aider les autres à survivre, et ceux dès le lycée, me plaisait bien. Je trouvais ça sombrement réaliste. Mais comme je l’ai dit plus haut, au final, ce décor n’est pas assez exploité.

Ainsi, même si j’ai passé un très bon moment de lecture parce que j’ai adoré l’ambiance mystérieuse et l’univers post-apocalyptique très urbain de ce récit, je suis également restée un peu sur ma faim. Après avoir tout dévoré presque en l’espace d’une journée, je n’ai eu qu’une envie, poursuivre ! Sauf qu’il n’y avait plus rien à lire… Alors oui, les personnages ne sont pas ce que j’ai lu de mieux et je les ai trouvés très caricaturaux, mais mince, cette ville de Concordia était diablement bien pensée et utilisée par l’auteur, au point que c’est vraiment dommage d’en rester là. J’espère qu’elle la reprendra pour une autre aventure surtout après un final tel qu’on l’a connu !

Vous pouvez maintenant aller lire aussi la chronique de mon amie Saiwhisper ici.

Encore merci à L’école des loisirs pour ce bon moment passé avec Bpocalypse !

23 commentaires sur “Bpocalypse d’Ariel Holzl

  1. Super chronique ! Ce titre me tentait bien mais j’hésitais encore, j’y vois plus clair grâce à toi ! 🙂
    En revanche, Ariel Holzl est un homme ^^ C’est le même auteur que la trilogie des Sœurs Carmines (d’ailleurs si tu ne connais pas, je te recommande chaudement de te pencher dessus car, au vu de ton avis sur Bpocalypse, ça devrait davantage te plaire ! L’univers y est hyper bien construit et intéressant et les personnages sont excellents)

    Aimé par 1 personne

    1. Oups… J’ai de suite pensé à la petite sirène en voyant son prénom. J’irai corriger ça merci 😅
      Je connais Les soeurs carmines de nom, j’attendais une sortie poche, mais maintenant que tu fais le rapprochement, je vais peut être sauter le pas plus vite.
      Ravie de t’avoir convaincu en tout cas 😄

      Aimé par 1 personne

  2. Une très bonne lecture pour moi aussi ! Comme tu le sais, le côté ado et cliché m’a moins déplu qu’à toi, mais je te rejoins dans bien des points (héroïne, côté addictif, sujets, bestiaire, dénouement, etc.). Enfin, j’ai souri car, comme toi, j’ai mentionné le fait que la couv’ représentait bien l’histoire.^^
    Merci pour cette lecture commune ! Une expérience à renouveler quand tu veux avec grand plaisir ! ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Bien que je n’ai pas été aussi enthousiaste que le commun des mortels après ma lecture des « Soeurs Carmine », ce nouveau titre d’Ariel Holtz m’intriguait beaucoup et ta critique ne fait qu’accentuer cette attirance 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Malgré tes quelques bémols, ta note laisse entrevoir que le roman possède quand même de beaux atouts à commencer par l’univers et le bestiaire, deux choses auxquelles je suis très sensible 🙂
    Quant au coté cliché, je suis relativement clémente quand ils sont présents dans un roman jeunesse ou YA même si j’aimerais parfois que les ME et les auteurs arrêtent de penser qu’il faut forcir le trait pour faciliter tout processus d’identification de la part des jeunes lecteurs…
    En bref, si ce n’est pas le roman de l’auteur qui me tente le plus, je compte bien le lire appréciant beaucoup sa plume et sa « patte ».

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, vu tes lectures, je pense effectivement que l’univers a tout pour te plaire et j’ai bien vu que tu étais plus gentille que moi et que tu supportais plus ce genre de trait un peu forcé qui peut m’agacer perso. Tu es plus indulgente ^^
      J’espère que tu te laisseras tenter un jour !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s