Livres - Jeunesse / Young Adult

Albums Saltimbanque : Si tu viens nous voir sur Terre / Le petit livre pour les Géants

J’ai eu le plaisir au mois de janvier de recevoir deux très beaux albums des éditions Saltimbanque sur le thème du monde, de la Terre et de leur découverte par les plus jeunes. Il est l’heure pour moi de vous les présenter ^-^

Titre : Si tu viens nous voir sur Terre

Auteur : Sophie Blackall

Editeur vf : Saltimbanque

Date de parution vf : 15 janvier 2021

Nombre de pages : 80

Résumé : « Si tu viens nous voir sur la Terre, voici ce que tu dois savoir. Tu nous trouveras près d’un grand Soleil. Et d’une toute petite Lune. Au milieu d’un tas d’autres planètes, la nôtre est celle qui est vert bleu. »
Avec ses mots à lui, un enfant écrit une longue lettre à un visiteur de l’espace, pour lui expliquer à quoi ressemble son monde. Il lui décrit la Terre, ses climats, ses animaux, sa campagne, ses villes, ses habitants, leur diversité mais aussi ce qui les rassemble, nos manières de communiquer, de voyager, nos arts, notre quotidien d’enfant.
Tout en douceur et en bienveillance, les illustrations de cette lettre de 80 pages dépeignent toute la diversité de l’univers de l’enfant, la diversité des peaux, la diversité des sexes, des familles, des corps, des passions… Avec la naïveté et la sincérité d’un petit humain, notre monde décrit pour un extra-terrestre se révèle multiple, complexe, beau, fragile et unique !

 Mon avis :

Toujours avec mon projet de faire voyager mes élèves par la littérature, je recherche en plus des albums avec des histoires, des albums un peu documentaire, mais ici Sophie Blackall allie les deux dans un projet fort intéressant. Je remercie les éditions Saltimbanque de me l’avoir fait découvrir.

Comme elle l’explique à la fin de l’ouvrage, alors que l’autrice travaillait avec l’organisation Save the Children avec un groupe d’élèves qui ne se comprenaient pas les uns les autres à cause de la barrière de la langue, elle a eu l’idée de passer par le dessin. Normal pour une illustratrice, puisque celle-ci a déjà participé ainsi à plus de 30 livres jeunesse. Elle a d’ailleurs remporté la médaille Caldecott récompensant le meilleur album jeunesse américain en 2016 et 2019.

Dans cet album mi-documentaire, elle a développé l’idée, avec des enfants qu’elle a rencontrés, de créer un livre où elle présenterait notre planète à des extraterrestres qui ne la connaitraient pas et voudraient la découvrir. Le résultat est simple mais bluffant.

Avec des dessins simples et presque naïfs, nous suivons la lettre qu’un jeune enfant écrit à un extraterrestre où il lui présente tout ce qu’il y a chez nous, en passant de notre place dans le système solaire, notre géographie, nos sociétés et ses habitudes, notre multi-culturalisme, nos différences entre individus et familles, nos passions aussi, les façons au pluriel dont on vit au quotidien, se déplace et apprend, dans quel but. Mais ça ne s’arrête pas à l’homme, elle met aussi à l’honneur la richesse naturelle de la terre et de la faune et de flore, ainsi que notre Histoire. C’est extrêmement riche, je vais donc m’arrêter là pour ne pas plus déflorer le sujet et vous laisser la surprise.

Le texte est court et simple sur chaque page car il est surtout là pour accompagner les dessins qui sont le coeur de l’ouvrage. C’est passionnant et cela ouvre la porte à énormément de discussions sur des sujets aussi variés que nos modes de vie, nos différences, la protection de notre habitat, etc pour découvrir la pluralité de notre vie sur cette Terre.

J’ai vraiment beaucoup aimé et mes élèves de CE1 adorent déjà le feuilleter et se montrer leurs pages et illustrations préférées pour en discuter entre eux. C’est vraiment un livre qui ouvre à l’esprit et ouvre à l’autre !

Je remercie les éditions Saltimbanque pour leur confiance et cet envoi !

————————————————————–

Titre : Le petit livre pour les Géants

Auteur : Obom

Editeur vf : Saltimbanque

Date de parution vf : 15 janvier 2021

Nombre de pages : 12

Résumé : Certes, cet imagier peut sembler énorme pour les petits, mais c’est parce qu’il s’adresse avant tout aux géants. Aucun géant ne s’étonne de son format ni des personnages et des choses étranges qui remplissent ses pages. Au contraire, chez les géants, c’est un livre incontournable ! Chez nous, les jeunes lecteurs y reconnaîtront des objets de leur quotidien et en découvriront de nouveaux qui les émerveilleront. Cet album contient plus de 600 mots, répartis dans six lieux où se mêlent la mythologie, les objets de la vie courante (certains insolites, d’autres moins), les animaux et les héros des contes de fées.

 Mon avis :

Avec la même idée que lors de mon choix de l’album précédent, j’ai eu envie de découvrir ce très bel – et grand ! – imagier, qui en plus est parfait pour mes élèves qui ont un handicap. Je remercie les éditions Saltimbanque de me l’avoir fait découvrir.

L’illustratrice, Obom est une québécoise qui après avoir débuté dans la presse est passé à la bande dessinée et à l’animation, recevant de nombreux pris en Amérique du Nord. Son univers est naïf et décalé, parfait pour le type d’ouvrage proposé ici !

Car c’est un livre énorme que j’ai reçu ! A l’image de ceux à qui il est adressé : les Géants, l’ouvrage est de taille : 40,5 x 61 cm. Le plus grand de ma bibliothèque ! Il va prochainement rejoindre certains albums géants que j’ai à l’école où il dépareillera moins ^^! C’est un très bel objet, solide, avec d’épaisses pages comme dans les albums destinés aux tout petits. D’ailleurs l’éditeur l’indique à partir de 3 ans. Je trouve cela un peu précoce pour ma part, je le verrais plutôt vers les 4-5 ans et je vais vous expliquer pourquoi.

Le temps de 6 tableaux, nous découvrons l’univers farfelus de 6 géants : celui du lac, de la montagne, de l’océan, de la campagne, de la forêt et de la ville. Tour à tour homme et femme, ceux-ci sont nos guides et ceux des jeunes enfants qui auront ce livre entre les mains, pour découvrir le vocabulaire lié à ces univers. Mais contrairement à certains imagiers, ce n’est pas seulement un vocabulaire classique que propose l’autrice-illustratrice, non, forte de son expérience dans l’animation et la BD, elle ajoute à celui-ci une dimension drôle et loufoque bourrée de références aux contes de fées.

On croise ainsi des animaux et termes des paysages connus et assez classiques, mais également des références plus farfelues, comme une licorne, Tarzan, Robin des bois, un passage secret, des moufettes faisant un feu de forêt ou un sapin inquiet. Petit florilège de la première double page. On saisit vite le ton humoristique voulu par l’autrice qui associe vocabulaire classique que l’on voudrait voir connaitre pour les plus jeunes et références aux premiers albums et histoires patrimoniales que l’on va leur lire.

Au milieu de cette foison stylistique, j’ai beau aimé chercher les détails cachés, les personnages improbables dans des situations drôles et loufoques, un peu comme dans les livres de Charlie. Les dessins sont à l’aune de cette ambiance. J’ai beaucoup aimé leur drôlerie mais aussi leur simplicité, parfaite pour les jeunes enfants.

A ce sujet, pour le jeune lecteur, c’est un ouvrage simple et clair dont la disposition fait qu’il est facile d’associer le mot à ce qu’il désigne. L’ouvrage est robuste et le grand format va les ravir, j’en suis sûre. Avec ses plus de 600 mots, ce sera un très bel outil pour tenter d’enrichir le vocabulaire de mes petits même s’ils ne saisissent pas toutes les références pour le moment. Un livre à la hauteur de la curiosité des enfants !

Je remercie les éditions Saltimbanque pour leur confiance et cet envoi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s