Livres - Jeunesse / Young Adult

Professeur Goupil et les rires qui s’envolent de Loïc Clément et Anne Montel

Titre : Professeur Goupil et les rires qui s’envolent

Auteurs : Loïc Clément et Anne Montel

Editeur vf : Little Urban (Premiers romans)

Date de parution vf : 5 février 2021

Nombre de pages : 56

Résumé : Professeur Goupil et Akiko attendent un heureux évènement. Lui qui a toujours eu la tête dans la lune semble de plus en plus avoir les pieds sur terre. À l’instant même où il voit son enfant, minuscule, avec les yeux qui pétillent la magie, Goupil sait qu’il pourrait gravir les montagnes. Mais Akiko, elle, semble triste. Désespérément.

 Mon avis :

Découvert il y a peu dans le roman Le temps des mitaines, j’ai eu envie de découvrir l’ensemble de l’univers que Loïc Clément et Anne Montel avaient imaginé. Ainsi en plus du roman pour les 9-10 ans de la dernière fois, des BD où ils sont plus vieux que je dois encore découvrir, les auteurs ont aussi développé une série de romans pour les plus jeunes cette fois avec pour héros le Professeur Goupil. Je remercie les éditions Little Urban de me permettre de faire cette découverte.

Professeur Goupil et les rires qui s’envolent est le quatrième court roman mettant en scène ce personnage. Les jeunes lecteurs ont d’abord pu le découvrir seul, puis amoureux, puis en voyage, avant de le découvrir futur parent dans ce tome-ci. Le concept est donc simple, décliner des moments de vie importants de ce personnage atypique.

 

Le professeur Goupil est le jeune renard surdoué qu’on avait découvert dans Le temps des mitaines qui, une fois devenu adulte, a décidé de partager sa science avec les plus jeunes pour instruire les jeunes animaux dotés de pouvoirs tout comme lui. C’est un personnage qui n’a rien d’un héros sur le papier, il est réservé, souvent dans son monde et peu liant. Mais en devenant enseignant et en tombant amoureux, il est devenu un autre homme, pardon renard, et désormais il est sur le point de devenir parent avec sa compagne, Akiko.

Loïc Clément et Anne Montel évoquent avec humour et sensibilité le difficile parcours de jeunes parents quand c’est leur première fois. Les questions de la paternité et la maternité ne sont jamais aisé à aborder, surtout du point de vue des adultes comme ici. En général, on évoque plutôt l’accueil d’un bébé du point de vue d’un enfant. J’ai trouvé ce changement de paradigme intéressant et surtout j’ai beaucoup aimé le réalisme avec lequel il est abordé.

On se retrouve ainsi avec un père dépassé par les événements avant même que le bébé ne soit né. On se retrouve ensuite avec une mère souffrant de baby blues. On voit bien que tous les deux besoin d’aide, de conseils et j’ai trouvé cela vraiment touchant et intéressant de voir le sujet traité dans un roman pour les plus jeunes. Cela permet de mettre fin à cette image d’Épinal de la parentalité forcément facile et heureuse comme si ça allait de soi, alors que c’est quelque chose qui s’apprend, qui peut être compliqué et faire peur. J’aime cette honnêteté vis-à-vis des enfants.

Mais le roman ne se lit pas seulement du point de vue des adultes et heureusement. On retrouve ainsi une bonne dose d’humour, aussi bien avec notre cher Goupil et ses nerfs en chamallow, qu’avec les élèves de celui-ci qui gravitent autour de lui et sont mignons tout plein. J’imagine que cela permet en plus de se raccrocher aux histoires précédentes. En tout cas, cela donne envie de découvrir leurs aventures précédentes qui n’ont pas été divulgâchées, ce qui est une bonne chose, et de poursuivre avec cette petit famille, ainsi peut-être que de découvrir un peu plus la vie dans cette école si particulière.

L’ouvrage, lui, a une belle charte graphique. La couverture, les rabats et le dos sont pleins de détails en forme de clins d’oeil à l’histoire. C’est mignon tout plein. En revanche, à l’intérieur, petite frustration pour moi, il n’y a pas assez de dessins à mon goût, j’en aurais voulu plus. La pagination, elle, est agréable pour un premier roman destiné aux tout jeunes lecteurs. Ce n’est pas trop surchargé, les chapitres sont courts mais tout fait sens. C’est donc l’idéal pour les petits.

Avec cette courte histoire, j’ai été ravie de découvrir l’univers de notre cher Goupil désormais adulte. J’ai trouvé vraiment original et pertinent d’aborder la parentalité et l’aube de celle-ci de façon aussi honnête. Bravo aux auteurs !

Je remercie les éditions Little Urban pour leur confiance et cet envoi !

7 commentaires sur “Professeur Goupil et les rires qui s’envolent de Loïc Clément et Anne Montel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s