Livres - BD / Illustrations

Chaplin Prince d’Hollywood / COntre John Edgar Hoover de Laurent Seksik et François David

Titre : Chaplin, tome 2 : Prince d’Hollywood + tome 3 : Contre John Edgar Hoover

Auteurs : Laurent Seksik (scénario) et François David (dessins)

Éditeur : Rue de Sèvres

Année de parution : 2021 et 2022

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Résumé du tome 2 : Alors qu’il vient de perdre à la naissance, le fils de sa première épouse Mildred, Charlie tourne Le Kid, l’histoire de cet enfant qu’il n’aura pas vu grandir. Le film est un immense succès. Charlie reconnu par le tout Hollywood comme l’un des plus grands artistes de son époque savoure son ascension et œuvre déjà pour son prochain film, La Ruée vers l’or qui sera un véritable triomphe. A 35 ans, il épouse en secondes noces la très jeune Lita déjà enceinte de leur premier enfant. Pourtant, après quatre ans d’union et deux enfants, Lita, maintes fois trahie, demandera le divorce avec pertes et fracas dégradant au passage l’image de Chaplin dans l’opinion publique.
Tandis que les premiers films parlants font leur apparition… 1928, son film Le Cirque, est annoncé comme un échec. Le statut et la carrière de Charles Spencer Chaplin commenceraient-ils à vaciller dans cette Amérique puritaine ?

Mon avis :

Tome 2

J’ai toujours aimé les ouvrages de vulgarisation historique que ce soit des essais ou des fictions. Ainsi quand j’ai découvert que Rue de Sèvres proposait à ses lecteurs petits et grands de découvrir les grandes lignes de la vie de Charlie Chaplin, cet homme ambigu qui a révolutionné l’histoire du cinéma, j’ai eu envie de m’y plonger direct. Merci à eux de m’avoir envoyé ce tome.

Laurent Seksik et François David, les deux auteurs, ont découpé la vie de Charlot en plusieurs périodes, ce qui permet de lire les tomes de manière assez indépendantes. Pour ma part, je n’ai donc pas lu le tome 1 et pourtant je n’ai pas été perdu en lisant le tome 2, peut-être est-ce parce que je connaissais déjà un peu le personnage mais ce n’est pas que ça, je pense. Les auteurs font tout pour rendre son histoire accessible au plus grand nombre.

Dans ce deuxième tome intitulé : Chaplin Prince d’Hollywood, nous retrouvons celui-ci aux Etats-Unis en pleine ascension en tant que réalisateur mais avec une vie personnelle pleine de chaos à cause de son côté volage et de son attraction pour les toutes jeunes filles… C’est donc un tome assez riche et dynamique que nous allons lire où la grande histoire du cinéma se mêle à celle plus personnelle de l’un de ses plus grands artistes.

J’ai beaucoup aimé suivre à grands traits l’histoire de Charlot en tant que réalisateur et artiste. C’était intéressant de découvrir ses inspirations, de voir un petit peu comment il procédait lors de ses films et surtout d’assister à son virage artistique et engagé à la fin de cette période suite à un voyage édifiant. Son discours sur les films muets vs films parlants m’a aussi plu tant il symptomatique d’une époque.

Cependant, les auteurs vont beaucoup trop vite à mon goût. A vouloir raconter autant de choses, ils survolent la plupart. On n’a que de brefs aperçu du Charlot artiste, Laurent Seksik et François David préférant s’attarder sur la vie personnelle mouvementé du cinéaste. Et même lorsqu’ils racontent celle-ci, ils ne creusent pas vraiment les choses. On entraperçoit à peine sa mère et la fin de vie de cette dernière. Son frère n’est là que pour servir de décor et de supporter. Les femmes de sa vie vont et viennent. Les auteurs ne semblent pas vraiment assumer les turpitudes de leur objet d’étude puisqu’ils rendent bien plus matures qu’elles ne l’étaient les compagnes de celui-ci à l’aide d’un trait qui les vieillit, c’est dommage. J’ai eu l’impression qu’ils ont vraiment trop voulu condenser la vie de Chaplin.

En revanche, je me suis régalée sur les planches de David François dont le trait est très énergique, la palette de couleurs variée et adaptée aux différents moments de la vie de Charlot. J’ai aimé les trouvailles visuelles pour mettre en avant les grands succès cinématographique du réalisateur. Les costumes et les décors sont vraiment très réussis et nous plongent en plein coeur de cette lointaine époque un peu folle. Le découpage des planches se veut plus classique et académique, lui, mais ça permet à tout type de lecteurs, même les plus jeunes, de suivre cette histoire. Je suis plus réservée sur les visages qui manquent parfois d’expression et dont je n’aime globalement pas le trait, mais c’est une question de goûts ^^!

Cette biographie romancée et dessinée de Chaplin peut être un bon moyen pour découvrir un peu la vie de l’artiste. Elle est plaisante à lire grâce au dynamisme dont les auteurs font preuve aussi bien dans l’histoire que dans le trait. Cependant pour quelqu’un qui voudrait quelque chose de complet, il fait un peu légère, mais au moins elle donne envie de se plonger dans la vie de celui-ci pour en apprendre plus. C’est l’essentiel !

Une belle plongée dans l’Histoire du Cinéma et de ses turpitudes !

Tome 3

Les auteurs reviennent pour un dernier petit tour de piste avec notre Charlot international. Un tour de piste sympathique mais un peu trop rapide pour la curieuse que je suis.

Je lis peu de titres sur l’histoire du cinéma, pas faute de goût mais faute d’opportunité, mais j’avoue que depuis ma découverte du manga Red Rat in Hollywood, j’aime assez cela. Cependant, j’aime quand c’est fait minutieusement avec plein de détails. C’était le cas dans Les Pionnier : La machine du diable, BD sortie aussi chez Rue de Sèvres. C’est moins le cas ici.

Je ne sais pas si c’est l’intention, mais je sens, moi, à la lecture que ce titre est avant tout destiné à un jeune public ou un public adolescent et que du coup les auteurs cherchent avant tout à brosser un portrait rapide de la foisonnante carrière et vie de l’acteur-réalisateur Charlie Chaplin. C’est dommage. En allant aussi vite qu’ils le font, ils empêchent pour moi les lecteurs de voir LA légende qu’il fut mais également le personnage controversé.

Je ne dis pas qu’ils n’abordent pas ces questions. Oui, ils nous présent bien dans cet ultime opus ces derniers films phare que furent Les temps modernes et Le Dicdateur. Oui, ils évoquent bien la polémique qu’ils ont suscité et les conséquences pour Charlot. Mais j’ai vraiment un sentiment de course permanente tandis qu’ils le font car ils ne s’attardent sur rien. Il n’y a aucune anecdote de tournage, bien peu de retour sur les critiques qui ont suivi et à peine voit-on Hoover et ses services qui décrient Chaplin. Ça va trop vite.

C’est encore pire pour sa vie personnelle qui est montrée en deux coups de cuillères à pot. On le voit passer d’une femme à l’autre sans trop comprendre ce qu’il leur trouve à part leur physique. On ne le voit ni manifester le moindre sentiment amoureux ni la moindre fascination intellectuelle. C’est assez incompréhensible.

Après pour un novice qui ne connaît rien de l’homme et souhaite le découvrir rapidement avec un joli objet rempli de beaux tableaux de l’époque et une mise en scène sympathique avec quelques trouvailles originales rendant hommage au cinéma de l’artiste, ça peut le faire. Pour quelqu’un de curieux comme moi qui aurait voulu aller dans les coulisses et apprendre de petits détails sur la vie et les réalisations de celui-ci passaient votre tour vous serez déçu.

Conçue, je le pense, pour un jeune public d’amateurs, cette saga en trois tomes aura brossé à marche forcé la vie d’un artiste emblématique du XXe siècle, de ses débuts chaotiques à ses grands succès en passant par ses polémiques. Les auteurs, bien qu’allant trop vite, ont bien su montrer son génie mais aussi ses turpitudes ainsi que ses engagements et les conséquences néfastes sur sa vie personnelle que cela aura pu avoir. Ils ont ainsi montré un génie à la fois homme et artiste avec ses forces et ses faiblesses. Une jolie découverte visuelle, une petite frustration scénaristique pour ma part.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Je remercie Rue de Sèvres pour leur confiance avec ces envois.

8 commentaires sur “Chaplin Prince d’Hollywood / COntre John Edgar Hoover de Laurent Seksik et François David

  1. Même si le premier tome est dans ma PAL, c’est toujours bien de savoir qu’on peut lire celui-ci de manière indépendante. De ce que tu dis de sa vie personnelle, Chaplin ne m’apparaît guère sympathique, mais ça reste intéressant de plonger dans la vie d’un homme qui a marqué son temps et le cinéma.
    Quant à l’aspect condensé, je comprends que ça puisse frustrer, mais je t’avouerai que c’est ce que je recherche dans ce genre d’ouvrages, quitte à approfondir avec d’autres livres certains points…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui pour ma part, je pense que ça ne va pas me gêner pour découvrir le tome 1.
      Effectivement, ça a beau être un génie, c’est un sacré sale type et même si c’est adouci, j’aime qu’on le dise aussi.
      Je pense que le côté condensé me gêne surtout parce que je suis habituée au format plus développé des mangas ^^!

      Aimé par 1 personne

  2. J’avais bien aimé le premier volet de cet série sur Chaplin.
    Après les éléments que tu soulignes, le fait que ça soit survolé ou que la vie de Chaplin soit lissée me gêne un peu. On connait toutes et tous la vie de Chaplin dans ses grandes lignes et ses petites (enfin pour ma part). Donc à voir…je me laisserai sans doute tenter à l’occasion.

    Aimé par 1 personne

    1. Personnellement je ne savais pas grand chose donc j’ai quand même appris des trucs sur lui, mais je sors un peu frustrée et donc curieuse d’aller lire/voir quelque chose de plus fouillé. C’est aussi très bien d’ailleurs pour un bd d’inciter à être curieux ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s