Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Outsiders d’Akira Kanou

Titre : Outsiders

Auteur : Akira Kanou

Editeur vf : Ki-Oon (shojo)

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes : 1 (en cours)

Histoire : Ema est une lycéenne pleine d’énergie et de ressources. Quand sa grande sœur ne donne plus de nouvelles, elle se lance sur sa piste au beau milieu de la nuit… pour la retrouver évanouie dans les bras d’un vampire en plein combat contre un loup-garou ! Repérée, elle est assommée et emportée par le suceur de sang. Mais son kidnappeur n’est autre que Tamaki, un collaborateur de sa sœur ! Plus étonnant encore, celui qu’il affrontait est à la fois son employé et son protégé, Taiga…
Les deux créatures surnaturelles cohabitent dans la clandestinité, alors même que leur nature les destine à se détruire mutuellement. Comment peuvent-elles bien vivre ensemble ? Depuis des siècles, le vampire se sert de son pouvoir d’amnésie pour cacher leur identité et se fondre dans la société humaine. Étrangement, sa technique ne fonctionne pas sur la jeune fille… Elle accepte de garder leur secret, mais est bien décidée à les tenir à l’œil !

Mon avis :

Tome 1

Nouvelle création originale de l’éditeur pour 2021, Outsiders est également l’un des rares shojos officiels de Ki-Oon, et tout comme avec La Guerre des Mondes dont je parlais avant-hier, pour se faire les éditeurs se sont fait plaisir avec un genre qu’ils connaissent : le fantastique, et plus particulièrement la Bit-Lit ou Fantasy urbaine.

La série est signée Akira Kanou, une jeune mangaka qui a débuté en 2015 au format numérique avec le webtoon  Gifted et qui est également connue dans son pays pour dessiner depuis la série Zangetsu, Kage Yokotawaru Atari pour le compte du magazine Asuka des éditions Kadokawa. Asuka est le magazine dans lequel on a pu lire des titres comme Trinity Blood ou Psychic Détective Yakumo et des autrices comme les Clamp ou Akaza Samamiya (Bloody Mary, Ballad Opera), des influences que l’on retrouve dans ce récit aux enjeux sombres et complexes, reprenant différents mythes à commencer par ceux du vampire et du loup-garou.

L’histoire est simple sur le papier et rappellera tout plein de titres déjà lus par les fans d’histoires de vampires et de loup-garous : une jeune lycéenne part à la recherche de sa soeur qui n’est pas rentrée et tombe sur un vampire et un loup-garou qui se battent en duel semblant porter chacun de lourds secrets. De cette rencontre nait un intérêt mutuel qui va les pousser à se revoir et à développer une relation très particulière. Rien de neuf donc sur le papier et pourtant la lecture de ce premier tome fut on ne peut plus plaisante.

Après un premier chapitre très touffu et peut-être un peu long pour exposer toute la situation initiale, les chapitres suivants plus courts et incisifs permettent peu à peu d’éclairer notre lanterne sur la direction du récit qui était encore un peu floue au début. Nous allons suivre un trio composé d’une humaine, d’un vampire et d’un loup-garou, qui loin de se tirer dans les pattes vont plutôt collaborer pour apprendre à coexister en harmonie. C’est un angle scénaristique qui m’a plutôt plu car si on en était resté au sempiternel affrontement vampire/loup-garou des débuts, j’aurais ça un peu pauvre. Mais l’autrice a choisi d’aborder les choses différemment et c’est très bien comme cela.

Elle nous avait glissé quelques indices dès le début. Comme elle le dit dans les bonus à la fin du volume, d’abord, elle ne voulait pas d’une héroïne classique d’un certain type de shojo qui devient le centre du monde et est aimé sans condition. Ce n’est donc pas ce qu’elle nous propose. A la place, nous avons Ema, une ado rebelle, qui court après l’image de ses parents, des policiers décédés. Elle est donc au contraire très altruiste et cherche à rendre les autres heureux avant de penser à elle. Alors forcément quand elle découvre le passé de Taiga, le loup-garou, ça fait tilt en elle. En effet, celui-ci est le seul survivant de son clan après un terrible affrontement avec des vampires. Il a donc l’image d’un solitaire. En face de lui, Tamaki est également le seul vampire survivant de cette attaque, mais on lui a refilé l’image du méchant dans l’histoire, du moins dans un premier temps.

J’ai beaucoup aimé le travail de l’autrice qui ne s’arrête pas aux apparences et propose des personnages un peu plus creusés, du moins dans les promesses qu’elle fait, car on a peut eu l’occasion de voir tout ça en oeuvre quand même. Taiga n’est pas si seul que ça, il doit juste ouvrir les yeux, et Tamaki n’est pas le grand méchant de l’histoire. Ils ne sont pas non plus des ennemis jurés que le destin oppose à tout prix. Une autre voie est possible et c’est celle qu’ils vont tous essayer d’emprunter avec l’aide d’Ema.

Le premier chapitre qui se voulait très classique dans ce type de littérature, laisse peu à peu place à des aventures plus fines, qui certes ne sont pas sans rappeler certains romans de Bit-Lit qu’on peut trouver dans les éditions Milady, mais qui démarquent un peu le titre des autres shojos mettant en scène des vampires. On se retrouve avec une héroïne qui va, main dans la main avec ses amis vampire et loup-garou, mener l’enquête sur leur monde et tenter d’ouvrir celui-ci au nôtre pour que chacune vive plus paisiblement. J’ai hâte d’en voir le résultat.

Après avoir parlé énormément de l’histoire et de l’univers, place maintenant aux dessins. Ceux-ci ont une double inspiration : gothique évidemment, mais un peu ecchi également avec par moment de grosses références à l’auteur Oh Great! (Enfer et paradis, Air Gear, Bakemonogatari). On aime ou on aime pas, pour ma part avec l’esthétique shojo du titre, j’ai trouvé certaines planches très belles et très fines. En revanche, le dessin est un peu inégal, notamment lorsque l’héroïne a peur ou est énervée, l’autrice lui fait des têtes plus que moyennes et ce n’est pas qu’un effet de style… Certaines planches sont également un peu trop surchargées pour moi, surtout avec toute la noirceur voulu dans le titre, du coup ça gêne la lisibilité de ces pages-là… Il y a donc encore deux-trois réglages à faire.

Le premier tome de cette nouvelle création originale se révèle être plutôt une bonne surprise. Je pensais en avoir soupé des vampires et autres créatures de la nuit mais l’autrice revisite plutôt bien ses classiques, reprenant des marqueurs forts mais apportant un petit twist bienvenu dans les attentes du trio qu’elle a su créer. Je suis assez séduite et surtout curieuse de voir comment cela va évoluer et j’espère que les dessins encore inégaux suivront le même chemin.

Je remercie Ki-Oon pour leur confiance avec cet envoi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

12 commentaires sur “Outsiders d’Akira Kanou

  1. Nos avis se rejoignent. Pour ma part, j’attends de voir avec la suite si ça va me surprendre ou pas. Mais c’est vrai que cette entrée en matière était assez plaisante. Mon seul bémol réside vraiment dans certaines mises en scènes trop surchargée. Ca m’a vraiment dérangée.

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais lu un extrait sur le site de la maison d’édition et j’étais curieuse d’en savoir plus. Ton avis me donne envie de me l’acheter car il a tous les éléments pour me plaire 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s