Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Stray Cat & Sky Lemon de Mika Satonaka

Titre : Stray Cat & Sky Lemon

Auteur : Mika Satonaka

Editeur vf : Soleil Manga (Shojo)

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes : 3 / 6 (en cours)

Histoire : Nagisa vit à Onomichi et profite de sa vie de lycéenne en attendant son premier amour, parti dans une ville éloignée. Son quotidien est chamboulé par l’arrivée d’un jeune acteur, Yamato, qui aurait frappé son manager et se retrouve mis sur la touche. Ils sont désormais voisins et sont dans la même classe. Si tout semble les opposer, leur proximité va faire naître chez eux des sentiments inattendus…

Mon avis :

Je ne suis pas toujours fan des shojos que publient les éditions Soleil mais ils ont le chic parfois de sortir des petites histoires qui ne paient pas de mine et qui sont adorables, c’est le cas avec Stray Cat et Sky Lemon.

L’autrice, Mika Satonaka, est déjà connue chez nous pour sa précédente série Love in Progress (9 tomes) que l’éditeur a déjà publié et qui mettait en scène un trio très dynamique. Elle revient ici avec une série terminée en 6 tomes qui a été publiée dans le magazine Margaret au Japon, un magazine que j’affectionne tout particulièrement puisqu’il a publié entre autres des titres de Nagamu Nanaji (Banale à tout prix), Yoko Kamio (Hana Yori Dango) ou Ayumi Komura (Bless You).

Sous le décor d’une romance lycéenne on ne peut plus classique, l’autrice nous offre avec cette nouvelle histoire le portrait d’adolescents particulièrement touchant et lumineux, en jouant comme le titre l’indique sur les opposés qui s’attirent.

Tout commence lorsque Yamato, enfant et adolescent star, arrive dans la petite ville d’Onomichi après avoir causé un sacré scandale en frappant un réalisateur. Il rencontre la lumineuse Nagisa, qui chaque jour prend cette ville en photo sous mille et une facettes afin de les partager avec son ami Ryô qui est est parti il y a de cela 4 ans. Ils sont de suite comme chien et chat à se disputer, mais très vite une belle complicité nait aussi de leur compréhension et attirance mutuelle.

Un peu comme Nagamu Nanaji l’avait fait dans son titre Moving Forward, l’autrice a choisi ici un cadre fort pour poser et porter son histoire avec la charmante ville d’Onomichi. Entre mer et montagne, celle-ci offre un cadre reposant à cette rencontre hors du commun. Yamato a besoin de se poser après ce qu’il vient de lui arriver et Nagisa est une grande amoureuse de sa fille. Yamato est sombre et solitaire, tel un chat errant. Nagisa est lumineuse et pleine d’énergie telle une limonade bien fraiche l’été. On comprend vite où l’autrice veut nous conduire.

Alors certes, cela n’aura rien de révolutionnaire. On a déjà vu pas mal d’histoire où des stars débarquent dans des petites bourgades comme ici. On a déjà vu des histoires avec des héros mal dans leur peau comme Yamato qui a toujours été seul. On a déjà vu nombre d’histoires avec des opposés qui s’attirent et font ressortir le meilleur de l’autre. C’est pour ça que ça n’a rien d’orignal et pourtant le titre fait mouche par sa fraicheur et sa simplicité. On s’attache très vite à la personnalité lumineuse et rayonnante de Nagisa qui est capable de reconnaitre ses torts pour avancer. On trouve aussi adorable les failles de Yamato, qui derrière sa belle gueule et son narcissisme, est à fleur de peau.

Les dessins sont également mignons et plein de fraicheur avec un côté très taquin qui m’a beaucoup plu. Ils n’ont pas été, parfois, sans me rappeler le trait de Yuka Shibano, une autrice que Soleil avait brièvement publié il y a quelques années avec Runways of Lovers et dont j’avait beaucoup aimé la pêche et le trait assez mode.

Pour l’histoire, ce premier tome est une jolie mise en bouche qui permet de découvrir le cadre, les principaux personnages et les plus gros secrets de chacun. Il est certain que l’autrice ne va pas s’arrêter là. Elle promet de développer une romance toute mignonne sur font d’acceptation de soi et d’ouverture aux autres. J’espère qu’elle pensera à développer également des personnages secondaires un peu timides pour le moment, ainsi que la passion de Yamato pour le théâtre et le jeu en général, car c’est un thème qui m’a toujours plus. En tout cas, j’ai été charmée par ce premier tome.

Tome 2

Stray Cat et Sky Lemon est exactement le genre de petit shojo ultra classique mais bien et plein de bons sentiments que j’adore lire pour me mettre en joie sans trop en demander, et en plus ici, c’est parfaitement exécuté.

Après la rencontre des héros dans le premier tome et le début de leur drôle d’amitié, le deuxième se concentre sur Yamato. En effet, depuis qu’il s’est rapproché de Nagisa et qu’il est devenu ami avec elle, il se sent tout bizarre, sans arriver à poser les mots dessus. Et nous voilà embarqués dans l’histoire d’un jeune lycéen qui découvre l’amour pour la première fois. C’est mignon tout plein à défaut d’être original, mais ce tome a la particularité de raconter l’histoire presque uniquement de son point de vue, ou du moins en mettant l’accent sur ses sentiments à lui, et ça change un peu.

La jeunesse de Yamato le rend hyper maladroit et touchant. C’est attendrissant de le voir se questionner sur ses sentiments, d’avoir envie de se tromper sur la réponse mais de ne pouvoir s’empêcher de vouloir aider Nagisa. En effet, celle-ci ne se rend compte de rien tant elle est focalisée sur son ami d’enfance dont elle attend le retour depuis des années. Malheureusement cela n’arrive pas et elle a de plus en plus de mal à cacher sa déception.

Une double dynamique s’installe donc d’ores et déjà avant même que la troisième figure de ce futur triangle amoureux apparaisse. Cela donne des petits moments plein de tension et de tiraillements entre Yamato et Nagisa, le premier étant jaloux de cet éternel absent et la seconde limite en dépression de ne pas le voir, ni d’avoir de nouvelle. Mais en même temps, cette tension permet de les rapprocher puisque Yamato se montre adorable avec elle, l’aidant à surmonter son manque et ses doutes. Il y a vraiment une belle complicité entre eux.

L’autrice profite donc de cette dynamique pour bien approfondir le personnage de Yamato qui montre toute l’étendue de sa personnalité en dehors de son étiquette « d’acteur ». On découvre d’ailleurs que ce n’était pas un grand acteur et qu’il lui reste au contraire beaucoup de choses à apprendre ce que sa rencontre avec Nagisa va lui permettre de faire. Il devient un vrai petit rayon de soleil, mais aussi une épaule solide sur laquelle s’appuyer et parfois pleurer, voir se serrer contre. C’est ultra mignon et attendrissant.

Il faut dire que les dessins frais et légers de l’autrice, plein de douceur et de bonne humeur aident beaucoup. Elle a le chic pour cadrer sur les visages de ses héros quand ceux-ci sont plein d’incertitude, ce qui les rend encore plus attachants et choupi. J’aime beaucoup la rondeur de son trait et la clarté de ses regards qui n’est pas sans me rappeler le travail de Sorata Akiduki sur Shirayuki.

Ce deuxième tome a donc confirmé tout le potentiel adorable que je pressentais dans cette douce série sur les amours naissants à l’adolescence. C’est frais et adorables, dans un cadre côtier campagnard dépaysant où on sent presque la brise marine nous caresser le visage. Exactement le genre de lecture pour se détendre en cette saison ^-^

Tome 3

Toujours aussi sympathique, ce shojo prend cependant un tournant on ne peut plus classique et un brin agaçant, en apparence, dans ce tome avec l’arrivé du rival pour former le fameux triangle amoureux.

Alors que l’autrice venait de nous offrir le joli développement romantique qu’on attendait entre Nagisa et Yamato, quand patatras débarque Ryô, le premier amour de cette dernière. L’autrice s’amuse à nous contrarier soufflant le chaud et le froid tout au long du tome mais enchaînant les scènes plus qu’adorables autour de ce sympathique trio.

Les triangles amoureux, c’est un peu le passage obligé dans les romances lycéennes malheureusement, j’avais donc quelques appréhensions ici avec l’arrivée de Ryô, qui écartait logiquement Yamato, alors que celui-ci était en train de devenir de plus en plus adorable avec Nagisa. Heureusement, comme beaucoup d’autrices actuelle, Mika Satonaka ne tombe pas dans le piège et nous offre plutôt ici un joli moyen pour que l’héroïne tourne la page de son passé. Ryô n’est donc pas le sale type attendu. Il est au contraire gentil et solaire mais a aussi ses failles. Il ressemble pas mal à Nagisa. Il est nostalgique de leur passé. C’est donc mignon de les suivre. Yamato, lui, n’est pas le sale type jaloux qu’on a parfois, il est juste protecteur. Et au final, l’autrice ne fait pas trainer les choses et permet plutôt à son héroïne de peu à peu trouver sa voie.

Je regrette juste que le thème de la ville et de la photo soit peu à peu mis de côté au profit de la romance. J’aurais aimé que les deux se mélangent et se nourrissent un peu plus, comme c’était le cas au début car cela donnait une vraie couleur singulière à ce shojo, qui maintenant se démarque moins de ses confrères.

Arrivée à la moitié de sa série, l’autrice a bien fait avancer l’histoire. Grâce à ce tome charnière où l’héroïne se confronte à son passé, elle comprend mieux qui elle est désormais et ce qu’elle veut. Il faut juste espérer qu’il n’y ait pas trop de mélodrames pour compliquer et délayer les choses.

(Merci à Soleil et Sanctuary pour ces lectures)

10 commentaires sur “Stray Cat & Sky Lemon de Mika Satonaka

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s