Livres - Fantasy / Fantastique

Oraisons de Samantha Bailly

Titre : Oraisons

Auteur : Samantha Bailly

Editeur : Le livre de poche

Année de parution : 2021

Nombre de pages : 1094

Histoire : En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide.
Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve.
Noony, leur soeur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre.
Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux soeurs devront affronter le système qui les a forgées.

Mon avis :

Oraisons ou plutôt Au-delà de L’Oraison de son vrai nom est une saga de Fantasy qui a eu une jolie histoire éditoriale. Découverte pour ma part sur le forum d’Elbakin lors de sa première édition dans la petite maison Le Grimoire, dans la collection « Mille Saisons« , dès 2009, ce diptyque a ensuite su gagner les faveurs de Stéphane Marsan pour entrer au catalogue de Bragelonne en 2013 dans le cadre d’une édition intégrale, reprise cette année au format poche chez Le livre de poche.

Vu qu’il s’agit quand même d’un joli pavé de près de 1100 pages en format poche, il me fallait bien la motivation d’une lecture commune en charmante compagnie pour me lancer. Merci à Light and smell d’avoir été cette compagne de lecture sur un titre que, je crois pouvoir dire, nous avons toutes les deux beaucoup apprécié.

Oraisons fut donc une lecture assez copieuse. Regroupant l’intégrale des deux romans publiés auparavant chez Mille Saisons, l’autrice a retravaillé un peu son texte pour Bragelonne et nous offre ici un texte classique mais à la plume entraînante et vibrante de passion où l’on tourne les pages très facilement sans lassitude en suivant des aventures à un rythme effréné.

L’histoire commence assez classiquement pour de la Fantasy dans un univers divisé et très hiérarchisé où évoluent trois soeurs issues d’une famille très haut placée. L’aînée Noony est une sorte de prêtresse qui officie lors de la mort des gens pour leur conférer leur oraison funèbre. Les deux plus jeunes, Aileen et Mylianne elle, suivent des cours pour filles de bonnes familles dans une école de la capitale. Tout bascule lors de la disparition de l’une d’elles partie rejoindre son amoureux, plus rien ne sera pareil ensuite les deux autres soeurs se réveillant du monde tout ouaté dans lequel on les avait enfermées.

L’univers d’Oraison est simple et foisonnant à la fois. Quand on début dans l’oeuvre, on est un peu assommé, comme souvent en Fantasy, par les noms et les relations qu’on nous cite pour nous y plonger. Les cinquante premières pages environ sont ainsi un peu difficiles à appréhender parfois car il y a beaucoup d’informations potentiellement importantes à assimiler, mais l’autrice nous tient la main tout du long, notamment grâce aux têtes de chapitres sous forme d’encyclopédie, ce qui fait qu’on intègre petit à petit tout ça. L’intrigue, en plus, se dévoile assez simple dans un premier temps, tournant autour de la famille Manérian et ses soeurs.

Les deux soeurs survivantes vont très vite polariser une histoire qui va bien nous faire voyager. Nous allons suivre d’un côté, Aileen, celle qui veut absolument se venger quitte à prendre les armes et à rejoindre la rébellion contre le souverain en place qu’elle va découvrir de plus en plus inique. Elle aura un destin heurté, assez douloureux, mais riche en couleur dont l’évolution pourra avoir de quoi surprendre. Je ne suis personnellement pas très fan de toutes les péripéties que l’autrice va lui faire vivre, trouvant qu’elle va parfois trop loin dans les clichés et que le dernier costume qu’elle revêt et un peu tiré par les cheveux… A l’opposé, nous allons également suivre les péripéties de la douce Noony, la « religieuse » de la sororité en quelque sorte, celle qui est restée près de ses parents et qui va vivre le plus grand choc de toutes. Elle va elle aussi s’enfuir et découvrir un monde très différent de celui qu’on lui a décrit. C’est à travers elle que nous allons ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure.

Les deux soeurs ne seront pas seules dans leurs aventures. Elles vont faire des rencontres vraiment significatives, qu’on aimera ou détestera, mais qui vont les faire grandir à marche forcée. Noony sera épaulée d’Alexian, un membre du peuple barbare des Terres impies, qui est accompagné de son uni, un lynx avec qui il communique par la pensée et qui est son double. J’ai eu un gros coup de coeur pour lui et la relation tendre et complexe qui va se nouer entre eux. Elle sera dramatique à souhait comme j’aime ! Aileen va faire encore plus de rencontre en cours de route en s’échappant de sa pension. J’ai d’abord été fascinée par son cher Murmure, un fantôme surprenant et attachant. Puis le fantasque Sonax, qui peut changer d’apparence, fut comme une comète dans le paysage nocturne, fascinant et éphémère. Je regrette que l’autrice ne l’ait pas plus développée mais une histoire annexe semble lui être consacrée (Métamorphoses). Il y eu ensuite le poignant Orius qui l’aide dans sa quête au moment le plus sombre et fut une épaule sur laquelle se reposer quand elle en eut besoin. Enfin Heptiel fut le plus inattendu dans un sens pour moi mais également le plus fade malgré son rôle clé de fils du souverain…

Leurs aventures les ont rapidement, probablement trop, amenées à découvrir toutes les facettes de leur monde. Noony est jetée sur les routes pour tenter d’échapper au rôle qu’on veut lui confier pendant une guerre dont elle ne veut pas. Elle va beaucoup bouger aux côtés d’Alexian et Lorion, allant jusqu’à l’autre bout du monde et découvrant les origines passionnantes de tordues de sa religion et de l’animosité entre son pays et celles qu’on appelle les Terres Impies. Même si tout allait trop vite dans les multiples aventures qu’elle a vécues, j’ai aimé les tenants et aboutissants de son voyage. J’ai trouvé excellente l’idée sur les origines et l’autrice en profite pour très bien développer et faire grandir son personnage en parallèle qui tout en gardant sa fraicheur devient plus dure et forte.

Aileen a elle aussi connu bien des épreuves, peut-être encore plus, car si Noony est la lumière, Aileen est l’ombre. C’est par les bas-fond qu’elle compte s’attaquer à ceux responsables de la disparition de sa soeur et la pauvre tombe vraiment perpétuellement de Charybde en Scylla. Avec elle, nous découvrons les engrenages politiciens puants en jeu en Hélderion car sous le flamboyant règne de Soleil III se cachent de bien sombres secrets.

Ceux-ci sont très vite suggérés dans l’histoire mais il faudra être patient pour réussir à assembler l’ensemble des pièces pour compléter le puzzle. Qu’est-ce que la Chute des étoiles ? Quel est le rôle de cette mystérieuse « résuadine » qu’on récolte lors des oraisons ? Pourquoi leur mère a été rendue muette ? D’où viennent les pouvoirs extraordinaires et univers de certains personnages croisés ? Les questions sont nombreuses, les mystères intéressants mais distillés un peu trop au compte-goutte et la résolution fut finalement assez évidente et classique.

Le point fort du roman vient clairement de la volonté de l’autrice de faire vivre plein d’aventures à ses héroïnes pour les endurcir. Elle insuffle un souffle épique à son récit avec un rythme rapide omniprésent. Elle ajoute en plus beaucoup de drame dans les relations que chacune d’elle tisse. Elles ne connaissent pas les happy end. Mais le revers de la médaille, c’est que tout va bien trop vite. L’autrice ne prend pas le temps de vraiment se poser pour approfondir de manière plus originale la psychologie de chacune. On est sur un récit très très classique, avec des rebondissements qu’on devine et des développement archi prévisibles. Tout est vraiment téléphoné dans la façon dont l’histoire est menée.

En plus, comme elle veut garder un maximum les mystères, Samantha Bailly n’exploite pas assez les particularité de son univers. Elle évoque des classes / métiers de gens mais on n’en voit presque aucun officier et on se demande alors qu’elle est vraiment leur place et s’ils ont ce poste grâce à une forme de don qu’ils détiennent ou juste comme ça. C’est assez frustrant. J’en prends pour exemple Laï Mune, une jeune femme que croisent Noony et Alexian, elle a une fantastique histoire, des pouvoirs extraordinaires, mais à peine tout ça révélé qu’elle disparait… Pareil pour la mère d’Heptiel, la reine d’Hélderion qui reste bien trop en retrait alors qu’elle a une destinée fascinante. L’autrice exploite mal les possibilités de son univers et laisse plein de portes ouvertes.

Ainsi, j’ai beaucoup aimé le potentiel de l’univers et de l’ensemble des personnages croisés, mais à force de vouloir en faire trop, on sent vraiment que seul un tout petit bout, un tout petit pan est exploité et c’est frustrant. J’ai passé un bon moment de lecture. Bien que très classique, ce fut addictif à lire grâce à de belles héroïnes et des personnages masculins qui leur donnaient bien la réplique. L’aventure fut rythmée et l’intrigue bien trouvée mélangeant joliment histoire personnelle et enjeu politique et religieux plus large, le tout sous fond de réécriture d’une histoire commune et d’expérimentation ésotérique. Mais il m’a vraiment manqué quelque chose pour que ce soit inoubliable, on reste trop en surface à vouloir raconter trop de choses, ça s’éparpille de trop pour moi. J’aurais préféré moins, moins vite mais plus posé et plus creusé.

🔷 Retrouvez l’avis de Light and smell : ICI 🔷

23 commentaires sur “Oraisons de Samantha Bailly

  1. Comme tu le sais, je te rejoins dans les grandes lignes sauf peut-être pour l’univers que j’ai trouvé assez développé à mon goût. C’est vraiment plus le développement des protagonistes secondaires qui m’a posé problème parce qu’aucun n’a vraiment droit à une vraie fin (sauf Alexian et là, l’autrice frappe fort même si on s’en doutait).
    J’ai, en revanche, comme toi adoré la relation entre les deux unis et leur moyen de communication 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je viens enfin de lire ton avis complet et oui on se rejoint mais je vois que tu as été plus positive que moi. Je ne peux pas m’empêcher d’être frustrée face à tout ce potentiel non utilisé (notamment le côté expériences avec Lai Muna et la mère du Prince) ><
      Mais c'était une chouette lecture et ça m'a donné envie de découvrir d'autres textes de l'autrice !

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends, notamment pour les deux exemples que tu donnes…
        Comme toi, ce roman m’a donné envie d’aller plus loin dans les autres textes de l’autrice et de relire le premier tome de son manga, dont j’ai tout oublié, mais qu’il me semble avoir apprécié.

        Aimé par 1 personne

    1. C’est un bon classique du genre, une lecture réconfortante quand on a envie de replonger dans des univers de fantasy politico-religieuses, je trouve, donc je te comprends 😉
      Et ravie de t’avoir fait découvrir son parcours éditorial ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Ton avis fait écho au mien, même si je n’ai plus les détails de ma lecture en tête (elle remonte un peu, il faut dire ^^). Je suis bien d’accord : le cadre est exceptionnel et l’intrigue assez addictive, mais ça manque d’approfondissement et de surprises. Le destin de certains personnages est aussi cliché, et l’auteure n’hésite pas à utiliser des raccourcis pour les amener là où elle veut. Mais ça reste un bon premier tome. Je me souviens avoir préféré le deuxième, ceci dit ;).

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est jamais simple un premier roman surtout quand on a plein d’idée comme c’est le cas avec l’autrice ici présente. Du coup, j’ai quand même envie de découvrir ce qu’elle peut faire d’autre en Fantasy ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s