Livres - Jeunesse / Young Adult

Lilly sous la mer de Thomas Lavachery

Titre : Lilly sous la mer

Auteur : Thomas Lavachery

Editeur : L’école des loisirs (Pastel)

Date de parution : 21 avril 2021

Nombre de pages : 53

Histoire : Le 12 septembre 1920, le premier appareil d’exploration capable de descendre à 2000 mètres de profondeur, plonge dans la mer des Bermudes. À son bord, les époux Bullitt, savants réputés, espèrent prouver l’existence de la vie animale dans les abysses. Leurs enfants, Théo et Lilly, font partie de l’expédition. Lilly Bullitt ne quitte pas le hublot. Que voit-elle donc que les autres ne voient pas ?

Mon avis :

J’ai toujours aimé les titres qui font voyager mais nous avons là un objet d’exception pour cela ! Avec son format atypique qui fait tourner les pages en les soulevant vers le haut, ce court roman est une superbe invitation à plonger sous la mer pour en explorer les profondeurs. Dépaysant et plein d’humour !

Thomas Lavachery est un auteur belge prolifique. Né d’un père pédagogue et d’une mère dessinatrice de presse, puis antiquaire, il se lance d’abord dans la BD et publié ses premières planches dans le magazine Tintin, avant d’aller étudier l’Histoire de l’art. Après ses études et quelques années de petits boulots divers et variés, il est entré chez Y.C. Aligator film, société de production où il finit réalisateur. Il est notamment l’auteur de L’Homme de Pâques, retraçant l’expédition scientifique menée par son propre grand-père à l’île de Pâques en 1934. En 2002 il écrit Bjorn le Morphir, roman fantastique inspiré d’une histoire qu’il racontait le soir à son fils. Les aventures de Bjorn le Viking comptent sept tomes à ce jour et ont été adaptées en BD avec Thomas Gilbert aux dessins.

Dans Lilly sous la mer, il allie donc son plaisir pour l’exploration et sa passion pour le dessin, le temps d’une histoire illustrée sous forme de petit roman avec en prime de belles illustrations tout du long dont certaines se déplient de manière assez surprenante.

Lilly sous la mer est le récit d’une expédition menée par une famille de scientifiques qui a envie d’explorer ce qu’il se passe dans les profondeurs de l’océan à l’aube des années 1920. Avec une inspiration vernienne (Jules Verne) évidente, l’auteur met en scène les aventures de cette petite famille, de leurs préparatifs, au lancement, puis aux jours passés sous l’eau avant de remonter et de partager leurs découvertes.

Le ton est volontiers humoristique et bon enfant. Nous sommes en présence d’une famille hautement atypique. Et en plus, il prend un angle très particulier pour nous conter cette aventure en mettant l’accent sur la petite fille de la famille qui à 5 ans passé n’a toujours pas prononcé un mot et se comporte de manière étrange. Le huis clos est fort cocasse avec un père gaffeur, une mère qui porte la culotte, un ado dans toute sa splendeur et cette petite fille si différente des autres. On les suit dans leur quotidien, tout comme on peut le faire dans tout récit de ce type. Cela n’a pas été sans ma rappeler par exemple la vie des astronautes de Space Brothers.

L’évasion est au rendez-vous malgré le ton volontairement humoristique et les situations drôles et cocasses que vivent les personnages. L’auteur nous offre un sous-marin avec des plans bien précis. On suit leurs observations, leur recherche de vie et ensuite le récit de leurs découvertes. Sous le vernis drôlatique, il y a un portrait assez juste de la façon dont été vécue la science alors, avec ses expéditions menées par de riches familles, ses présentations publiques devant des parterres de scientifiques et une foule de curieux, etc.

Les dessins entrent parfaitement en résonance avec l’histoire. Ils ont un petit côté old school qui me rappelle les histoires que je lisais à la fin des années 80 – début des années 90. C’est un trait fin, très expressif, drôle et cocasse à coup de nez patates, d’oreilles décollées et de cheveux filandreux, un peu comme dans la saga des Motordus. J’aime bien ce trait atypique désormais. Il a un charme tout particulier pour moi. Mais surtout ici, l’auteur fait preuve d’une belle palette pour nous éblouir. Il représente la vie sous-marine à travers les yeux de Lily de manière poétique et fascinante avec un regard très doux et enfantin. Les couleurs pétillent et fascinent tout comme les motifs que l’on retrouve. Les décors sont également plein de coins et de recoins ce qui leur donne un côté très astucieux vraiment savoureux et l’idée de ces dépliants qui peuvent les pages du roman est très bien trouvé. J’ai adoré !

Avec son format peu habituel, l’histoire de l’étrange Lily m’a vraiment charmée. Une fois de plus, l’éditeur de titres pour la jeunesse, a su mettre superbement en valeur une héroïne qui sort de la norme mais dont l’imagination est encore une fois sa plus grande richesse. J’ai adoré cette exploration de la vie sous-marine aux côtés de cette drôle de famille et je vous invite à les rejoindre dans leur voyage !

Je remercie les éditions de l’Ecole des loisirs pour leur confiance et cet envoi !

8 commentaires sur “Lilly sous la mer de Thomas Lavachery

  1. La couverture a déjà ce côté old school qui me plaît bien aussi.
    Exploration sous-marine et famille atypique, c’est pour moi 🙂 Et puis, j’ai pu voir passer quelques photos et j’aime beaucoup le côté atypique du format.
    Il faut d’abord que je sorte Bjorn le Morphir de ma pal, mais je me tournerai volontiers vers ce titre une fois que ce sera fait.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s