Livres - Romance

IDOL de Kristen Callihan

Titre : IDOL

Auteur : Kristen Callihan

Editeur : Harper Collins Poche

Année de parution : 2021

Nombre de pages : 377

Histoire : Il est celui que toutes les femmes désirent.
Elle n’a rien à voir avec les autres femmes.
Pathétique. Voilà comment Libby qualifierait le grand brun ivre qui s’est échoué sous le porche de sa belle maison de la côte est des États-Unis la nuit dernière. Contrairement à ce qu’elle pensait, réveiller l’intrus avec un jet d’eau glacée n’a pas suffi à l’éloigner puisqu’il a emménagé dans la maison voisine. Et comme si ça ne suffisait pas qu’il trouble ses habitudes de solitaire, Killian s’obstine désormais à essayer de nouer une relation avec elle. Aucune chance que cela arrive : elle ne supporte pas ses manières de rock star décadente et son charme insolent. Le problème ? Killian n’est pas du genre à abandonner facilement.

Mon avis :

Après ma déception sur Mecs mortels cherchent colocataire (sexy) stylée, j’avais peur de retenter une romance de leur collection, mais je n’aime pas rester sur un échec, alors je suis repartie tête la première et là ce fut une superbe lecture !

IDOL comme son titre l’indique va prendre place dans le milieu de la musique, un gage de succès souvent pour moi, vu que j’adore les romances se déroulant dans ce milieu, mais comme avec Maybe Someday, je ne pensais pas accrocher autant.

Dès les premières pages, dès les premières lignes, j’ai été séduite par les personnages, leurs réparties et leur alchimie. Idol est une histoire drôle et touchante, plein de passion également, sur une jeune femme qu’un homme inattendu aide à sortir de sa coquille.

Tout commence lorsque Libby retrouve sa clôture démontée par un type saoul qui a foncé dedans à moto et ce type n’est autre que son nouveau voisin, horreur suprême pour elle dont les parents sont morts justement à cause d’un accident causé par l’alcool. Cela commençait bien mal entre eux. Libby vit comme une ermite, coupée du monde et des autres, préférant jardiner et cuisiner seule avant de travailler sur les dessins qu’elle réalise pour des albums jeunesse. Mais sa vraie passion, tout comme celle de ses parents, c’est la musique. Alors quand son charmant voisin, qu’elle surnomme désormais « clodo », le découvre, lui qui est un célèbre musicien étant venu se mettre au vert, il ne peut s’empêcher d’être séduit.

La relation entre Killian et Libby, qu’il surnomme Elly May (personnage d’une série américaine des années 60 au physique de pin-up mais aux manières de garçon manqué), est de suite électrique. Ils se lancent des piques en permanence. Libby a un sacré répondant et Killian plein d’humour. Mais très vite on sent chez chacun d’eux, derrière les petites phrases, quelque chose bien plus profond et c’est justement ça que j’ai adoré. Libby a du mal à se remettre de la perte de ses parents et n’a pas du tout confiance en elle et en son talent pour la musique. Killian, lui, a retrouvé son meilleur ami quasi mort après une overdose, il a alors grandi d’un coup et a peur de replonger dans le monde des tournées et des concerts de rock.

Leur rencontre va être comme une évidence. Ils s’accordent à merveille. Chaque scène entre eux est tour à tour drôle, piquante, tendre ou passionnée. L’autrice prend son temps pour développer une relation crédible faite de petits moments hors du temps où ils sont dans leur cocon. Mais même quand la réalité les rattrape et les pousse chacun à avancer, j’ai trouvé les ressorts scénaristiques justes, ne tombant jamais dans les excès courants dans ce type de romance.

Ainsi, la seconde partie met en scène nos ermites de retour dans le grand bain et ce n’est pas simple. Pour autant, tout reste crédible à mes yeux dans les épreuves qu’ils vont devoir surmonter et qui ne sont jamais dans l’excès mais juste à l’équilibre qu’il faut entre fantasme et réalité sur ce milieu. On n’a pas de rock star qui fait sa crise, non Killian reste lui-même et c’est vraiment un très beau personnage dont l’amour qu’il a pour Libby le transcende. Libby pourrait agacer par ses doutes sur elle-même mais ce n’est pas le cas car on sent bien que tout est sincère et pas du tout exagéré. Au contraire, la voir prendre confiance en elle au contact du groupe de Killian est magique. Les garçons forment d’ailleurs une bien belle bande comme on pouvait s’y attendre. J’ai aimé chacun d’entre eux, même Jax, le meilleur ami de Killian, qui fait tout pour rendre difficile de l’aimer. Cependant, l’autrice reste peut-être un peu trop en surface avec eux et j’aurais aimé les voir encore plus ensemble, pour diffuser ce sentiment de bande de potes de longue date.

La musique tient une très belle place dans le roman. Les titres qui ponctuent les rencontres et échangent entre les héros, et qu’on peut retrouver à la fin du roman, sont d’excellents morceaux qui correspondent presque tous à la musique que j’aime (Prince, Nirvana, Black Keys, Bon Jovi, Pearl Jam, The White Stripes…). Ce fut donc un bonheur pour moi de voir le rôle qu’ils jouent pour que les héros se transmettent leurs sentiments. L’échange final de chansons est par exemple drôle et adorable à la fois, et a failli m’arracher une petite larme devant tant de touchante maladresse. La musique c’est leur moyen à eux de s’exprimer, de communiquer, et l’autrice le décrit très bien.

Ainsi, Idol est l’une de ces lectures inattendues qui m’a soufflée. Une fois le livre en main, impossible de le reposer ou de faire autre chose ne serait-ce que l’espace d’un instant. Je ne voulais pas quitter Libby et Killian, deux personnes, profondément bonnes et aimantes dont la romance a fait palpiter mon petit coeur, même si les scènes de sexe auraient pu être mieux travaillées, c’est le seul bémol pour eux. C’est une rencontre inattendue pour eux comme pour moi qui m’aura fait vivre une très belle histoire, celle d’une chrysalide devenue papillon mais sans se laisser séduire aveuglément par les feux de la rampe.

10 commentaires sur “IDOL de Kristen Callihan

  1. La couverture aurait eu tendance à me rebuter, mais ce que tu dis de la relation électrique entre les deux protagonistes me tente beaucoup ! Et tu me rassures sur l’absence de drames surjoués, parce que s’il y a un truc que je crains toujours en lisant une romance contemporaine, c’est le drame pour le drame. Un écueil que l’autrice semble avoir évité.
    Bref, je note 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, ton article me donne envie de continuer la série et de tenter le troisième tome. J’étais un peu mitigée par le second tome même si on retrouve le côté rencontre fortuite, les personnalités sont vraiment différentes… mais finalement Kristen Callihan écrit plutôt bien. 🤔 ==> dans ma PAL

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s