Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Escale à Yokohama d’Hitoshi Ashinano

Titre : Escale à Yokohama

Auteur : Hitoshi Ashinano

Editeur vf : Meian

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes vf : 2 / 14

Résumé : Alpha tient un petit café, à l’écart de la ville. Le temps s’y écoule paisiblement, comme si plus rien n’avait d’importance… Entre deux approvisionnements à la ville de Yokohama, elle observe le monde, regarde le soleil se lever puis se coucher, et profite du temps qu’elle passe avec ses rares clients. Malgré les apparences, la belle Alpha est un robot, et cela fait bien longtemps qu’elle est là. Jour après jour, elle attend patiemment le retour de son maître, en jouissant tranquillement de la vie qui lui a été offerte…

Mes avis :

Tome 1

Escale à Yokohama est une série avec une certaine aura que beaucoup de vieux lecteurs de scans et autres avaient envie de découvrir dans les librairies, mais franchement on avait peu d’espoir. Ce fut donc une superbe surprise de voir Meian l’annoncer et la sortir cette année !

Escale à Yokohama est une série en 14 tomes de Hitoshi Ashinano sortie en 1995 au Japon, donc ça date ! Et pourtant, le titre n’a pas pris une ride car il est intemporel. Comment cela se fait ? Tout simplement parce que comme Aria, c’est le genre de titre ultra contemplatif qu’on peut se plaire à lire aujourd’hui, tout comme dans 10 ans ou 20 ans. Et c’est un vrai bonheur de pouvoir le faire dans une édition aussi simple et qualitative que celle de Meian, qui offre une belle qualité d’impression, de papier mais aussi des pages en couleur, le tout pour seulement 6,95€.

Alors oui, ne vous attendez pas à quelque chose de fou fou. Comme Aria, Escale à Yokohama est un titre simple qui se déroule dans le futur mais sur Terre cette fois. On y suit une androïde, Alpha, qui tient un petit café perdu au milieu de nulle part au bord de la mer, dans un Japon ravagé par la montée des eaux mais qui semble plutôt bien le vivre, y voyant un moyen de retourner à la beauté simple de la nature. Escale à Yokohama est donc une lecture ultra reposante.

Les chapitres d’une vingtaine de pages chacun s’enchainent sans déplaisir. On aime suivre les petits moments du quotidien d’Alpha, les visites de ses rares voisins, ses courses dans les villes voisines, les légendes du coin, etc. Tout est extrêmement positif, bon enfant, plein d’une douce chaleur qui fait du bien en ces temps agités.

Le cadre de l’histoire est reposant. On rêverait tous d’aller prendre un verre dans ce petit café isolé de tout mais avec une vue superbe et une charmante serveuse-barista qui joue de la musique comme personne et dans de manière envoûtante quand elle a un coup dans le nez. Tout le monde est hyper gentil ce qui met du baume au coeur et donne envie de rencontre ces gens charmants et accueillant.

Le dessin d’Hitoshi Ashinano contribue énormément au bien être qu’on ressent à la lecture du titre. D’abord, il a su trouver le bon tempo pour raconter son histoire grâce à un découpage qui fait la part belle aux grandes cases et aux paysages apaisants que traversent ses personnages. Les planches ont rarement plus de 4-5 cases. Ensuite son choix d’utiliser très peu de noirs profonds rend l’histoire encore plus lumineuse et lui donne aussi un petit air rétro savoureux. Cette ambiance rétro se retrouve également dans le choix des looks et accessoires, ça plonge ainsi dans une sorte de passé fantasmé où le temps se serait arrêté. J’ai adoré.

Escale à Yokohama se révèle donc comme promis une belle lecture très apaisante où il fait bon de s’arrêter le temps de boire un café ou de discuter avec Alpha et ses voisins. C’est une lecture qui fait beaucoup de bien en ces temps actuels où tout le monde est pressé, où tout le monde est stressé. Une petite bulle charmante et reposante hors du temps, voilà ce qui propose Hitoshi Ashinano.

Tome 2

En parallèle du tome 1 un peu fin (160 pages), l’éditeur nous sortait le tome 2 encore plus plus fin (126 pages) pour encore mieux nous immerger dans l’ambiance si charmante et apaisante du titre.

C’est donc avec plaisir que j’ai poursuivi ma plongée dans l’univers d’Alpha et de son café. Entre rencontres avec d’autres connaissances, réflexions autour de la vie et observations émerveillées des paysages environnants, on ressort encore une fois souriant et apaisé de cette lecture.

Pourtant, il ne s’y passe pas grand-chose. On n’apprend pas vraiment de choses en plus. C’est vraiment purement un titre d’ambiance, un titre tranche de vie mais il met du baume au coeur justement par sa simplicité et ses valeurs. Ainsi, j’ai été amusée face à la naïveté d’Alpha lorsqu’elle reçoit un baiser inattendu, émue face à son indécision concernant l’appareil photo qu’elle vient de recevoir et qu’elle ne veut pas gâcher et attendrie une nouvelle fois par sa relation charmante avec le petit Takahiro. C’est charmant tout plein.

Les réflexions sur la brièveté mais l’importance de la vie me parlent et me touchent. Quand l’auteur met en exergue l’important de vivre l’instant présent et de s’en rappeler soi-même et non seulement à travers des photos, forcément ça fait écho à la société dans laquelle on vit de nos jours et où les gens passent plus de temps à photographier ce qu’ils voient plutôt que de le vivre, un phénomène qui m’a souvent attristée. J’ai presque l’impression que l’auteur était visionnaire ici et ça m’a fait sourire.

En attendant, Escale à Yokohama reste une charmante lecture apaisante qui fait toujours autant de bien en ces temps agités où tout va trop vite, où tout est hyper stressant, là on apprend à relativiser, à trouver du bon même dans ce qui semble douloureux. Ça fait vraiment du bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10 commentaires sur “Escale à Yokohama d’Hitoshi Ashinano

  1. Je suis passé totalement à côté, de cette lecture, j’ai eu beau me forcer pour finir le tome, je crois que rarement un titre m’aura autant ennuyé 😭😭
    Pourtant j’aime les tranches de vie, mais là, je suis resté hermétique à l’ambiance et aux persos 😞

    Aimé par 1 personne

      1. Ah ouiii ! J’adore Barakamon 🥰
        Le tranche de vie c’est vraiment un genre à part qui peur laisser parfois totalement indifférent, c’est fou 😱

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s