Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

La Nouvelle île au trésor d’Osamu Tezuka

couv70457695

Titre : La Nouvelle île au trésor

Auteur : Osamu Tezuka

Editeur vf : Isan Manga

Année de parution vf : 2014

Nombre de tomes pages : 188

Résumé : Un jour, Pete, tombe sur la carte de “l’île aux trésors” que son défunt père lui a léguée. Il se lance alors dans l’aventure, accompagné du Capitaine. Leur bateau est alors attaqué par des pirates… Les voici prisonniers ! Mais une tempête éclate et nos deux héros se retrouvent à dériver en mer sur un radeau de fortune. Ils atteignent tant bien que mal une île perdue dans l’océan…

Mes avis :

Même si j’ai découvert l’auteur il y a quelques années déjà, quand j’ai appris que Papa Lecteur (lien) proposait un challenge autour de lui, j’ai de suite eu envie d’en profiter pour poursuivre ma découverte. Mon premier choix s’est logiquement porté sur le titre le plus ancien de l’auteur que j’avais chez moi et qui est souvent présenté comme fondateur : La Nouvelle île au trésor.

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par saluer le travail de l’éditeur français : Isan, qui propose ici un vrai écrin patrimonial avec un appareil critique à la hauteur, ce qui est assez rare pour le souligner. Nous avons ainsi droit à une rapide biographie de l’auteur en introduction et à une explication de style en postface, toute deux signées Xavier Hébert, l’un des expert français du maître du manga. Il est donc particulièrement éclairant de lire ces textes en particulier le dernier qui explique la particularité de cette édition qui reprend non pas la version originale du manga de Tezuka mais la version remastérisée de 1984. Éclairant !

La Nouvelle île au trésor est le premier titre long publié par Tezuka alors qu’il est tout jeune, il est pour cela en binôme avec un scénariste que tout le monde a oublié depuis, mais ensemble ils vont livrer une oeuvre populaire qui a laissé des traces jusqu’à aujourd’hui.

Titre s’adressant avant tout à un jeune public, La Nouvelle île au trésor, est une aventure toute droit inspirée du best seller de Stevenson. On y retrouve les mêmes codes sur une aventure à offrir au regard de jeunes lecteurs avides de sensation.

Le manga n’ayant pas encore ses codes actuels, l’histoire se compose de planche de 3 à 4 cases sur le mode des strip comics ou yon-koma et avance à un rythme très rapide. On y retrouve le dessin rondouillard qui deviendra typique chez Tezuka dans ses premières années, style fortement inspiré de Disney mais également d’E. C. Segar, l’auteur de Popeye. C’est un dessin très simple mais drôle et rythmé, très vivant. Le découpage est clair et simple, nous ne sommes pas encore dans les trouvailles inventives du Tezuka plus âgé, mais il y a déjà des scènes marquantes comme celle d’ouverture où l’auteur capture en moins de deux l’attention du lecteur tandis qu’il découvre le héros dans sa voiture.

L’histoire, elle, est très classique. On a l’impression de se trouver dans un épisode de dessin animé où tout va à 100 à l’heure. C’est peut-être le reproche que la lectrice que je suis aujourd’hui ferait. Tout va trop vite, tout est survolé, on passe d’un pan à l’autre de l’aventure bien trop vite, sans transition et avec une notion de temps plus que tangente. Cependant l’aventure prend bien, elle a tous les codes pour plaire au jeune lecteur : un enchaînement inéluctable, du mystère, des pirates, des batailles, une nature hostile, un sauveur inopiné, etc. Les références aussi bien à Disney qu’aux classiques de la littérature comme Le Livre de la Jungle, Tarzan, l’Île au trésor de Stevenson, sont omniprésentes. Ça n’a pas été sans me rappeler aussi les premières aventures de Tintin. On y retrouve le même regard naïf et daté dirons-nous sur l’autre.

Cela se laisse lire avec un certain plaisir tiré d’une nostalgie d’une certaine forme d’histoire et d’un certain format de récit, mais c’est clairement daté et je n’ai pas eu de coup de coeur comme cela a pu être le cas pour des oeuvres plus récentes du maître (MW, Kirihito, Ayako, L’Histoire des 3 Adolf). Ici, c’est plus l’aspect patrimonial et fondateur de la narration et de la grammaire du maître qui m’a attiré et j’ai moins ressenti de plaisir juste en tant que lectrice.

Je suis donc ravie d’avoir pu découvrir ce titre pour savoir à quoi ressemblaient les premières oeuvres de Tezuka, plonger dans ses influences et retrouver le plaisir de lire une aventure à l’ancienne. L’expérience fut intéressante et l’appareil critique proposé par Isan et Xavier Hébert vraiment enrichissante, mais il m’a manqué le petit truc en plus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

B lecture

9 commentaires sur “La Nouvelle île au trésor d’Osamu Tezuka

    1. Ça fait toujours plaisir de faire découvrir nos belles expériences de lecture aux autres, surtout un titre patrimonial comme celui-ci. J’espère que tu auras l’occasion de le lire ☺️

      J'aime

  1. Je n’ai jamais réussi à mettre la main dessus d’occasion, mais le titre n’en demeure pas moins tentant, malgré cet aspect un peu survolé qui ne t’a pas convaincue et qui risque aussi de bloquer à mon niveau. Par contre, et je ne l’avais pas anticipé, d’après ta chronique, le titre et son graphisme clair et épuré pourrait plaire à mon père qui est allergique au côté, du moins pour lui, trop fouillis des mangas.

    Aimé par 1 personne

    1. Je me doute qu’il ne doit pas être facile à trouver, j’ai eu beaucoup de chance de ce côté-là ^^!
      Oui, je pense que ça peut totalement plaire à quelqu’un non amateur de mangas actuels mais qui a aimé la BD d’autrefois, notamment pour la génération de nos parents 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Content que tu aies apprécié ta lecture ! Et comme tu l’as dit le travail d’Isan est vraiment de qualité et totalement à la hauteur des oeuvres dites patrimoniales. Et la postface est très intéressante en effet pour quiconque souhaite en apprendre plus sur le titre et sur le manga en général.

    Aimé par 1 personne

      1. Oui il faut y mettre le prix mais pour du patrimonial je trouve ça vraiment à la hauteur. Quand on voit la collection vintage de glénat à côté qu’elle honte…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s