Livres - Romance

Recherche Coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir ! d’Emma Green

Titre : Recherche Coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !

Auteur : Emma Green

Editeur : Addictives

Année de parution : 2020

Nombre de pages : 335

Histoire : Il y a Brody, l’architecte sexy; Dermott, le prof de philo en slip; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens; Callum, le rugbyman malentendant; Elif, la boulimique de romances et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres.
Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes.
– Comment survivre dans cette maison de fous ?
– Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze après son départ forcé ?
– Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ?
Mais à part ça, tout va bien.

Mon avis :

Alors que je n’avais jamais lu un titre d’Emma Green, c’est avec ma compère Saiwhisper du blog Les pages qui tournent que j’ai fait cette découverte sur sa courte mais pétillante romance : Recherche Coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir ! sortie en 2020.

Emma Green est le pseudonyme d’un duo d’auteures françaises assez prolifiques à qui l’on doit de nombreuses séries et de tout aussi nombreux oneshot. Je vous laisse en découvrir la liste : ici. Recherche Coloc est l’un de leurs tout derniers textes et le titre m’a de suite parlé moi qui aime bien les histoires de colocation mais qui avais été déçue par le dernier que j’avais lu (Mecs mortels…). C’était donc l’occasion parfaite de les découvrir et j’ai beaucoup aimé leur style très drôle et pétillant. Alors si vous avez d’autres titres d’elles à me recommander, je suis preneuse 😉

Pourtant, le tout tout début ne m’avait pas trop accroché. Dans les premières pages, j’ai trouvé le style non pas désagréable, mais un peu pauvre. Heureusement cela n’a pas duré et l’humour et la légèreté du titre l’ont vite emporté.

Recherche Coloc nous raconte les aventures d’Ada et Brody, la première cherchant à rénover l’appart familial dont elle vient d’hériter pour le vendre, le second lui proposant de le faire moyennant qu’il habite sur place avec elle dans une colocation où d’autres viendront les rejoindre au fur et à mesure de l’avancée des travaux.

J’ai direct adhéré à la relation chien et chat des deux héros qui ne peuvent s’empêcher de s’envoyer des vannes et des petits noms savoureux. En plus, le projet de remettre à neuf un appartement était très alléchant pour la fan de déco que je suis, sans parler de la coloc que j’imaginais déjà haute en couleur vu nos deux zigotos. Et je n’avais pas tort !

Recherche Coloc est exactement le genre de romance drôle, légère, pétillante et un tantinet profonde qu’on peut prendre plaisir à lire le temps d’une soirée ou d’un weekend qu’on veut tout sauf prise de tête. Il permet de bien déconnecter, bien rire et s’amuser, le tout avec des personnages très chouettes.

Ada et Brody ont directement le genre de relation que j’adore. C’est électrique entre eux. Ils ont chacun beaucoup de répondant, ainsi il y a de belles répliques, très drôles, mais pas seulement. Dans cette espèce de huis clos dans lequel il vont vivre pendant un temps, une jolie tension sexuelle va monter entre eux, et l’arrivée des autres colocs au fur et à mesure va ajouter une bonne dose de piment à leur quotidien.

Ceux-ci sont tous loufoques à leur façon. Il y a le vieux prof de philo qui se promène en slip kangourou et fait des citations à tout va, la Française et sa ménagerie (coup de coeur pour le Perroquet et ses péripéties ainsi que les énormités qu’il sort toujours au bon moment ><), le prof de sport sourd, l’allumeuse toujours en petite tenue et la boulimique de romance. Ils forment un microcosme surprenant où on ne sait jamais ce qu’ils vont encore inventer. C’est très drôle et chaleureux à la fois étonnamment. Mais surtout au milieu de tout ça, ça bouillonne entre les deux héros, qui sentent bien leur attirance respective mais ne veulent pas céder. Ainsi entre échanges piquants et petites attentions trop mignonnes, une belle complicité se noue entre eux.

J’ai d’emblée adoré Ada – d’ailleurs parfaitement représentée en couverture -, sa timidité première, puis sa répartie et l’assurance qu’elle gagne, mais surtout ses failles et ses fragilités qui en vont quelqu’un de compliqué. Orpheline, elle vit depuis ses 10 ans avec sa tante lesbienne légèrement fêlée, dont elle est très très proche. Elle dessine et écrit des livres pour enfants. Avec cet appartement, elle cherche à tourner la page, mais c’est très dur. Elle refuse de parler de son passé et en même temps l’écriture de son livre est une expérience cathartique pour elle.

Brody, son architecte à demeure, la pousse dans ses retranchements. Il cherche à la connaitre, à la faire s’ouvrir, ce qu’elle refuse. Au début, suite à un malentendu, elle croit qu’il est gay, ce qui donne lieu à de superbes quiproquos. Il est drôle et têtu, sexy en diable, a beaucoup de répartie et semble être un gros dragueur. Cependant, il se révèle bien plus sensible et a lui aussi des blessures similaires à Ada, c’est pour ça qu’il semble vouloir se rapprocher d’elle et qu’il a de si charmantes attentions pour elle.

Forcément, tous les deux ont peur de s’ouvrir, de s’attacher, d’aimer, car peur d’être abandonnés. Leur relation est difficile. Il y a beaucoup de pas en avant et encore plus de pas en arrière. C’est long et compliqué, agaçant parfois, on a souvent envie de les frapper, de les secouer, de leur dire d’arrêter leurs chamailleries et d’être honnête. Ça dure vraiment longtemps et leurs proches ont bien de la patience. Mais cette romance est aussi palpitante, piquante, passionnée, et j’ai aimé finalement que l’autrice prenne le temps. Ainsi, on les voit s’apprivoiser, apprendre à se connaître, à s’accepter.

J’ai vraiment trouvé l’écriture pleine de peps. Les autrices ont imaginé tout plein de péripéties pour nos héros et leurs colocs farfelus, humains et animaux. Cela donne une lecture très rythmée, peuplée de petits moments super drôles et d’autres hyper attachants. J’ai beaucoup aimé le cadre de la colocation, je trouve juste que plus il y a de colocataires, moins ils sont développés, c’est dommage. J’ai beaucoup aimé l’idée de la réhabilitation du lieu également et ce qu’il deviendra finalement. C’est émouvant. J’ai juste eu du mal avec l’expression « lover » et certains autres anglicismes qui revenaient bien trop souvent pour moi. C’était lourd.

En dehors de ça, même si je n’ai pas eu un coup de coeur, j’ai quand même beaucoup aimé. Le cadre était chouette et original. J’adorerais voir l’appart (Georgie de son petit nom) et j’adorerais passer un moment dans cette coloc de fou. Ce fut une belle relation chien et chat mais aussi une belle relation profonde et une belle histoire sur les blessures de la vie et la famille qu’on se crée soi-même, avec en prime de jolies références pop aux mangas, aux albums jeunesse, etc. Ce roman m’a vraiment fait passé un chouette moment et j’aimerais beaucoup découvrir les autres titres des autrices !

12 commentaires sur “Recherche Coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir ! d’Emma Green

  1. Merci encore pour cette LC !^^
    Idem, je suis preneuse de suggestion de ces auteures prolifiques ! Car ce fut une première pour moi aussi. En tout cas, une chouette découverte à tes côtés.
    Je suis d’accord avec ta chronique, notamment sur ta description de la romance et des pensionnaires loufoques bien funs.^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s