Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Nos meilleures vies de Kii Kanna

Titre : Nos meilleures vies

Auteur : Kii Kanna

Editeur vf : Casterman

Année de parution vf : 2021

Nombre de pages : 218

Histoire : Un bain dans la vie de jeunes gentiment paumés, comme on peut l’être une fois passé du côté des adultes. Ils se croisent, se télescopent, s’aiment, ne se comprennent pas, font un bout de chemin ensemble… en se débattant avec des questions : ai-je le droit d’avoir des rêves, et surtout, méritent-ils que je me batte pour eux ? (Question bonus : les rêves paient-ils le loyer ?)

Mon avis :

Découverte avec l’Étranger de la plage, son tout premier titre qui m’avait d’emblée marquée, Kii Kanna est une autrice dont j’aime énormément le trait doux et rond et les ambiances chaleureuses mais qui n’occultent pas des problèmes de société importants dont elle ose traiter. Après plusieurs Boys Love, quand j’ai découvert qu’elle avait également publiée dans le magazine Feel Young qui a publié mon josei préféré : Complément affectif, j’ai été enchantée. Je n’avais qu’une hâte lire le titre en français.

Celui-ci est arrivé cette année chez Casterman, qui n’est pas du tout l’éditeur historique de l’autrice, ce qui m’a surpris. Le volume unique se compose de 6 histoires courtes se déroulant dans le même univers où nous allons suivre de jeunes adultes occupant des emplois aussi précaires que leurs sentiments et leurs relations.

Le grand format choisi pour ce titre permet de profiter pleinement des compositions de l’autrice qui furent pour moi le véritable argument de vente m’ayant poussé à l’achat et me donnant envie de conserver le titre car pour le contenu, je suis plus circonspecte.

J’ai trouvé la trame narrative de ces 6 chapitres assez fouillis. L’autrice part vraiment dans tous les sens dans cette histoire où elle cherche à faire le portrait de jeunes actifs travaillant dans l’animation, la musique ou le showbiz et cumulant avec des petits boulots précaires. C’est le spleen adolescent transposé au début de l’âge adulte que nous propose l’autrice, mais elle le fait dans un style trop léger pour que ça porte vraiment. 

J’ai cru un temps en voyant la couverture et en lisant le premier chapitre que nous aurions nos camarades félins en fil rouge et qu’ils seraient nos yeux au cours de cette histoire. Espoir déçu. Le seul fil rouge est les liens que les personnages ont noué par le passé ou les rencontres qu’ils font lorsqu’ils se croisent à Tokyo, présenté presque comme une petite ville…

Mais l’ensemble a beau se laisser lire sans déplaisir, on peine à dégager des thèmes forts. On suit un héros qui vit un amour à sens unique et se comporte comme un idiot. On découvre la vie difficile des jeunes bossant dans l’animation ou souhaitant vivre de leur musique. Mais encore une fois, c’est très très léger. L’autrice ne creuse rien, les développements sont très succins et ça empêche vraiment de s’attacher à l’ensemble. Nous restons nous aussi en surface.

C’est dommage parce qu’il y avait vraiment des éléments prometteurs sur la précarité de ces emplois, la difficulté des conditions de travail, ainsi que sur une jeunesse qui peut se sentir perdue dans une grande ville. Le côté tranche de vie était aussi composé de jolies idées autour de cet amour de loin et sans retour, les liens entre les personnages qui se croisent et se recroisent ajoutant parfois un nouveau personnage à leur dynamique sans s’en rendre compte, était sympa.

On retrouve en plus les ambiances un peu hors du temps qu’affectionne l’autrice avec son humour un brin déconnecté qui m’a toujours fait sourire. Elle est pleine de bienveillance pour ses personnages que pourtant elle ne rate pas. Elle ose dénoncer leur maladresse, leur fainéantise, leur absence de but dans la vie. Elle met aussi bien en valeur leurs qualités que leurs défauts sans jamais vraiment les dénigrer. Et on retrouve en plus son esprit d’ouverture déjà croisé dans ses Boys Love avec ce couple d’amies/amantes non définies qui m’a fait forte impression et que j’aurais aimé voir plus développées que le reste.

Le dessin, lui, est à l’image du titre, tour à tour superbe et plein de poésie, ou fouillis et brouillon car partant littéralement dans tous les sens sur la page. J’ai beaucoup aimé son découpage sur le premier chapitre moins sur la suite que je trouve moins inspirée. Mais j’ai aimé retrouver cette ambiance coupée du monde quand le héros prend le train par exemple, et cette touche campagnarde qui rappelle un peu ses premiers titres, quand on visite leur ville natale ou que les personnages montent à la capitale. C’est une ambiance vraiment particulière qu’elle propage et nous communique de tome en tome.

Ainsi, alors que je partais en pensant être conquise par le titre, j’ai été surprise par ma petite déception. Le titre est tout à fait anecdotique et ne possède pas la maîtrise de ses oeuvres précédentes. Elle survole beaucoup trop ce qu’elle veut raconter, voire ne sait pas trop ce qu’elle veut raconter, et ça empêche le lecteur de rentrer dans cet album. C’est triste car il y avait tout de même de belles promesses sur ce tranche de vie mettant en scène le spleen de jeunes adultes. Si vous voulez découvrir l’autrice, tournez-vous plutôt vers ses premières oeuvres, vous serez bien plus touchés !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 commentaires sur “Nos meilleures vies de Kii Kanna

  1. Depuis mon achat, je n’ai toujours pas lu le tome XD C’est vrai que j’avais entendu parler du côté un peu brouillon et c’est dommage aussi que l’autrice n’aille pas plus loin dans le développement de certaines histoires.

    Malgré tout, j’espère que j’apprécierai quand même. Au moins, je suis un peu prévenue 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s