Livres - Jeunesse / Young Adult

Violante de Maryline Desbiolles et Laurie Lecou

Titre : Violante

Auteurs : Maryline Desbiolles et Laurie Lecou

Editeur : L’école des loisirs (Medium)

Date de parution : 26 mai 2021

Nombre de pages : 70

Histoire : Elle s’appelait Violante. Elle était arrivée après nous à l’école, et elle restait toujours un peu à l’écart. Avec sa tignasse de cheveux noirs, sa tache rouge sur la joue et son regard de flamme, elle ressemblait à une sorcière. On s’en méfiait, et on s’en moquait. Elle nous inquiétait, et elle nous fascinait. Mais quel était son secret ?

Mon avis :

l’Ecole des loisirs a un joli catalogue de courts romans pour la jeunesse sur des sujets parfois sensibles mais qu’il fait bon d’aborder avec des lecteurs de cet âge. C’est pour cela que j’ai choisi de lire Violante.

Avec sa belle couverture triste et poétique, j’ai de suite été attirée par l’histoire de Maryline Desbiolles. Cette autrice qui vit depuis longtemps dans l’arrière-pays niçois écrit depuis l’âge de six ans. Remarquée en 1998, pour son roman La Seiche, elle a reçu le prix Femina un an plus tard pour Anchise. Elle a depuis publiée plus d’une dizaine de romans (Fiche).

Dans Violante, elle propose de nous embarquer dans le récit âpre mais extrêmement poétique d’une petite fille, Violante qui cache une tâche de vin derrière une chevelure noire en bataille et qui débarque avec sa famille légèrement différente dans un petit village où elle crée la surprise.

Ce n’est jamais simple d’être différent et encore plus quand on porte cette différence sur notre corps, dans notre chair. J’ai beaucoup aimé le portrait de cette enfant fait à travers le regard d’une de ses camarades, sa voisine de classe, qui dans un premier temps va se moquer d’elle et la rejeter comme les autres, avant d’apprendre à la connaître et de l’accepter.

Le récit est lent, âpre mais poétique. Violante et sa famille semblent être des personnages mystérieux, comme les personnages d’un conte. Ils vivent un peu à l’écart, ils ne sont pas comme les autres, ils ne cherchent pas fondamentalement à s’adapter et se fondre dans le moule au contraire. Mais cela cache aussi une réalité plus dure. Violante, en plus d’avoir cette tache que tout le monde ne peut que remarquer, est en plus orpheline et son père a bien du mal à faire son deuil. C’est donc une petite fille qui a grandi trop vite et qui a bien des poids sur les épaules.

La découverte de tout ça à travers le regard de la narratrice, dont on ignorera toujours le nom car ce n’est pas elle qui compte, est important. Celle-ci ne nous épargne pas la violence de l’ostracisme subit par Violante et sa famille, ou les moqueries qu’elle a dû supporter. Mais elle va plus loin, quand elle perce l’armure de celle-ci, elle nous fait découvrir derrière sa tache quelqu’un de lumineux, de chaleureux, quelqu’un qu’on a envie de découvrir.

C’est une très belle histoire, presque poétique, où le charme des contes à l’ancienne se mélange avec les récits de société de notre époque. Cela se déroule dans un petit village à l’écart et pourtant de notre temps, avec des personnages aux allures d’autrefois mais pourtant d’aujourd’hui. C’est écrit dans un petit livre plein de magie, aux couleurs et illustrations violettes qui rappellent l’ésotérisme qui a le vent en poupe en ce moment. Le tout prend sens dans les ultimes pages de ce roman, ce que je préfère vous laisser le soin de découvrir.

En tout cas, même s’il m’a manqué un je ne sais quoi pour faire de cette lecture quelque chose de marquant, peut-être une narratrice plus présente, où une figure poétique moins abstraite, j’ai trouvé ce texte poignant. Cela m’a rappelé un peu l’ambiance de L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante. C’est un beau texte à lire aux plus jeunes sur ceux qui sont différents et qui méritent d’être découverts et non mis à l’écart.

 Je remercie les éditions de l’Ecole des loisirs pour leur confiance et cet envoi !

7 commentaires sur “Violante de Maryline Desbiolles et Laurie Lecou

  1. Mélange de mélancolie, délicatesse et de sobriété, j’aime beaucoup la couverture.
    Le récit a l’air touchant et d’aborder avec délicatesse la thématique de la différence dans une société qui ne la tolère pas. Le fait de découvrir l’héroïne à travers le regard qui évolue de la narratrice me plaît beaucoup.

    Aimé par 2 personnes

  2. Ce titre jeunesse a l’air sublime, la couverture est d’une douceur incroyable, vaporeuse et ces nuances de violet 🥰
    C’est bien de parler des différences pour apprendre à les accepter dès le plus jeunes âgés, et d’inclure le côté vie personnelle en plus de cette différence physique. Ce livre a l’air très touchant, merci pour cet avis 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s