Livres - Jeunesse / Young Adult

Crescent City de Sarah J. Maas

couv26645022

Titre : Crescent City

Auteur : Sarah J. Maas

Editeur vo/vf : Bloomsbury / de Saxus

Année de parution vo/vf : Depuis 2020 / 2021

Nombre de tomes vf : 1 (en cours)

Histoire : Liés par le sang. Tentés par le désir. Déchainés par le destin.
Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d’antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu’offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City.
Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce. Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas.
Ce dernier est l’assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s’il lui porte peu d’intérêt. A la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu’aux niveaux les plus sombres de l’Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent…

Mon avis :

Tome 1 : House of Earth and Blood

Je suis une grande fan de la saga ACOTAR de Sarah J. Maas alors quand j’ai vu qu’elle se lançait dans une nouvelle série, soi-disant plus mature, même si elle n’a pas reçu un très bon accueil Outre-Atlantique, j’ai quand même eu très envie de la découvrir et ce en vo comme le reste de son travail, même si De Saxus en a sorti une très belle version vf le mois dernier.

Dans ACOTAR nous étions dans une saga fantastique assumée pour les jeunes adultes avec une belle revisite des codes des contes merveilleux. C’était quelque chose d’assez inédit et original quand je l’avais lu même si ç’a été mainte fois copié depuis. Dans Crescent City, l’autrice se propose cette fois de revisiter l’univers de la Fantasy urbaine et dit s’adresser à un public plus adulte. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec elle après avoir refermé ce tome…

En effet, tout d’abord il faut savoir quand on s’engage dans cette lecture que si on a un léger passif avec la fantasy urbaine et qu’on a lu plusieurs sagas du genre comme moi, on ne trouvera rien d’original dans Crescent City, au contraire. J’ai eu l’impression pendant très très longtemps de me retrouver plus dans de la fantasy urbaine bas de gamme avec des personnages particulièrement immatures, de nombreuses longueurs et une intrigue qui piochait un peu au petit bonheur la chance dans ce qui avait été déjà écrit… Coucou Anita Blake, Charley Davidson, Mercy Thompson ou Chasseuse de vampires, c’est à vous que je pense entre autres ^^! Et la comparaison n’était pas très flatteuse.

———————————-

Si on passe outre ce point quand même assez épineux, on se retrouve alors avec une intrigue de fantasy urbaine des plus classiques, une héroïne à moitié-Fae cherche à faire éclater la vérité sur la mort de sa meilleure amie dont elle peine à se remettre et est aidé pour cela par un ange déchu des plus sexys avec qui elle ne s’entend pas du tout. Mais le point fort de l’autrice, comme toujours, c’est la construction de son univers. En effet, Sarah J. Maas imagine, pour habiller cette intrigue déjà vue et revue, un monde ou plutôt une ville : Crescent City, aux mains d’organisations et créatures magiques toutes puissantes où il ne fait pas bon d’être humain ou sang mêlé et où les rebelles sont rapidement mis en esclavage.

Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de Bryce Quilan, une jeune femme mi-Fae mi-humaine, dont le prénom masculin m’a pas mal perturbé au début d’ailleurs. Elle est employée dans un magasin d’antiquités le jour et grande fêtarde la nuit aux côtés d’une bande d’amis à elle tous assez haut en couleur. Après la mort de sa meilleure amie, tragédie qui changea sa vie, elle va collaborer avec Hunt Athalar, un bel ange déchu, assassin aux ordres du gouverneur de Crescent City, ville où se côtoient toutes sortes de créatures surnaturelles (Fae, vampires, garous de toutes sortes, sorcières…) et quelques humains. Leur enquête va les mener sur bien des chemins imprévisibles, du moins pour l’autrice, pour nous ça reste à voir ^^!

L’univers inventé se veut riche et détaillé. Il faut dire que le récit court quand même sur près de 800 pages et que l’autrice se fait plaisir avec beaucoup mais vraiment beaucoup de descriptions, dont l’utilité est parfois à prouver ainsi que l’illustrent les nombreuses répétitions dont elle fait preuve… L’autrice prend aussi le temps de développer ses personnages, parfois un peu trop encore une fois. Elle parle, parle, parle, ressasse, ressasse, ressasse. C’est assez lourd. Le titre aurait vraiment gagné à être deux fois plus court tant ces répétitions et descriptions rarement utiles pèsent sur la narration et le rythme de l’intrigue.

———————————-

Cependant, on s’attache assez rapidement aux personnages et on se plait à suivre leurs pensées, du moins pour les principaux. Malgré les clichés de l’héroïne badass qui n’a besoin de personne mais qui a été très abîmée par la vie et du gentil bad boy malgré lui, j’ai aimé Bryce et Hunt. J’ai été touchée par la détresse de Bryce qui ne parvient pas à faire son deuil, qui aimait beaucoup sa meilleure amie malgré ses défauts et qui refuse les privilèges qu’elle pourrait avoir car ça ferait du mal à ceux qu’elle aime. J’ai fondu pour Hunt, cet ange déchu qui s’était rebellé pour faire le bien et qui a été condamné à une chose horrible pour pouvoir sortir de l’esclavage auquel il a été réduit. Leur duo fonctionne du tonnerre même si c’est en grande partie dû à leurs dialogues où ils s’échangent nombres de piques comme le feraient deux ado maladroits en amour, alors que ce sont censés être des adultes, mais passons… La romance qui se noue progressivement entre eux est très belle et touchante et ce furent parmi les scènes que j’ai préférées dans le roman.

Mais ce ne sont pas les seuls beaux personnages dont nous dote l’autrice. J’ai également beaucoup aimé Ruhn, le demi-frère de Bryce dont l’amour pour celle-ci est palpable tant il prend soin d’elle et participe à son enquête alors qu’il n’a rien à y gagner au contraire. J’ai aussi beaucoup aimé les différents amis vivants et morts de Bryce dont les particularités en faisait un peu une bande de bras cassés charmante. Sa famille est émouvante également, que ce soit sa mère courage ou son beau-père qui l’aime comme sa fille. Pour ça, Sarah J Maas sait écrire de beaux personnages.

Je suis plus réservée sur les antagonistes, qui sont les bons gros méchants sadiques évidents qu’on attendait. Dommage ce manque de nuance et de surprise…

———————————-

L’intrigue, elle, est découpée en quatre parties de taille et intérêt inégaux, certaines avec beaucoup de longueurs sont un peu ennuyeuses alors que d’autres sont bien plus vives et percutantes mais avec de grosses failles dans le scénario.

La première partie est là pour nous permettre de faire connaissance avec l’univers imaginé par l’autrice et les créatures qui le peuplent. Celles-ci sont divisées en 4 castes distinctes appelées maisons : la Maison de la Terre et du Sang regroupe les shifters, humains, sorcières et animaux ordinaires ; la Maison du Ciel et du Souffle est composée des anges surnommés les Malakims, des Faes, des esprits élémentaires et des lutins ; la maison des Eaux est peuplée par les lutins des rivières et des mers, les bêtes océaniques, les nymphes, les kelpies et les nokk ; la Maison des Flammes et des Ombres rassemble les Daemonaki, les faucheurs d’âmes, les spectres, les vampires, les draki, les dragons, les nécromanciens et de façon générale toutes les espèces honnies. On découvre aussi dans cette partie le drame qu’a vécu Bryce et ce à quoi ressemblait sa vie avant ça. C’est très ado, les personnages sont assez agaçants et m’ont beaucoup fait lever les yeux au ciel.

Dans les deuxième et troisième parties, l’autrice se focalise plus sur l’intrigue. Il en résulte une enquête autour de la mort de Danika et sa meute de loups, avec un peu d’action, le temps que Bryce et Hunt apprennent à faire connaissance et nous fassent faire le tour des différents coins et clans de la ville. C’est là qu’il y a d’interminables longueurs tandis que les héros se tournent autour sans rien oser déclarer, mais également le temps que l’autrice finissent de nous présenter dans les moindres détails – souvent superflus – son univers. C’est assez longuet alors qu’une enquête doit être bien plus dynamique. A la limite seule la deuxième moitié de la troisième partie commence à avoir le rythme que j’apprécie dans ce type de récit.

Vient ensuite, la quatrième et dernière partie de l’histoire où tout s’accélère. Les rebondissements sont nombreux, l’action et le danger omniprésents. Le défaut, c’est qu’il y a de grosses failles dans le scénario. L’autrice fait parfois évoluer son histoire et ses personnages contre tout bon sens avec des idées qui sortent de nulle part. Alors oui, la surprise est au rendez-vous mais la logique est aux abonnées absents, ce qui laisse un sentiment mitigé. De plus, les dialogues sont d’un coup ultra pauvres dans cette dernière partie. Il y a un vrai décrochage, je ne sais pas pourquoi. C’est plein de « fuck » dans tous les sens, sans que ce soit justifié pour autant. Surprenant de la part de l’autrice qui nous avait habituée à tellement mieux.

———————————-

Bilan, il y avait vraiment de belles idées dans ce roman, autour d’une héroïne métissée, cabossée par la vie, qui ne parvient pas à faire le deuil de ses amis qu’on lui a arrachés trop brutalement. J’ai aimé la pluralité des créatures de cet univers même si c’est déjà vu. J’ai aimé le duo de choc qu’elle forme avec son ange gardien au cours de cette enquête qui révèle les bas-fond de cette cité des anges, même si c’est déjà vu aussi. J’étais dans une dynamique de fantasy urbaine classique mais pas désagréable à lire. Je regrette juste la lourdeur du style, les nombreuses répétitions, le manque d’originalité, les dialogues bas de gamme à la fin, les failles dans le scénario pour créer de la surprise et l’utilisation un peu cheap et tardive de la magie. C’est comme si on m’avait promis un univers fouillé et adulte et que j’avais eu un sempiternel roman Y.A au décor de fantasy urbaine. Un petit effet de pétard mouillé. Cependant, le point positif c’est que l’intrigue se suffit à elle-même et que vous pouvez tout à fait vous arrêter là comme moi.

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis (souvent plus enthousiastes que moi ><) de : Home sweet read, Book worm fox, Un océan de livres, Au coin d’Eden, Alice Neverland, Maven Litterae, vous ?

B lecture

18 commentaires sur “Crescent City de Sarah J. Maas

  1. Ça ne me pousse pas vraiment à finir ce livre plus vite 😅
    Niveau fantasy urbaine, c’est vrai que c’est loin d’être original. Je trouve que Charley Davidson est beaucoup plus sympathique alors que la saga a moins d’ambition ou encore Rebecca Kean.
    Ça se veut adulte mais les personnages principaux réagissent tous comme des enfants et s’insultent tous les trois mots, ça me dérange pas mal.
    J’ai du mal avec Bryce et Hunt, Sarah J. Maas proposait déjà des héroïnes cabossées et « grandes gueules » précédemment, mais là, je trouve que c’est trop exagéré. Comme l’ange au passé sombre qui se met en rogne à la moindre pic ou contrariété.

    Aimé par 1 personne

  2. Une très belle chronique que voici. C’est drôle car en la lisant au départ je me suis dit finalement elle a apprécié ce qu’elle a lu 😂
    Vraiment je te rejoins quant à l’univers mais je me répète, a trop vouloir en faire Sarah J. Maas se perd et cela se ressent énormément.
    Comme toi et comme tu le sais l’aventure s’arrête pour moi aussi 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ah mince, ça me faisait super envie… mais j’ai lu toutes les séries que tu cites. Je vais attendre de voir s’il sort en poche du coup. En tout cas un bouquin d’UF qui fait 800 pages ça court pas les rues ^^

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis en train de le lire du coup (j’ai lu un peu moins de 300 pages pour le moment) et pour l’instant j’ai bien aimé la première partie, qui pose les bases de l’univers et de l’intrigue. En revanche, effectivement je trouve que l’enquête démarre un peu lentement, mais ça n’a pas encore eu le temps de m’agacer. J’arrive dans le mou de l’histoire d’après ton avis, je vais essayer de m’accrocher du coup 😂
    Pour l’instant j’avoue que je me demande ce qui peut bien remplir toutes les pages que je n’ai pas encore lu : c’est vraiment un gros pavé et j’ai du mal avec les longueurs mais on verra bien ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s