Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Deadlock de Saki Aida et Yuh Takashina

couv43973953 couv17866183

Titre : Deadlock

Auteurs : Saki Aida et Yuh Takashina

Editeur vf : Taifu (Yaoi)

Années de parution vf : 2016-2021

Nombre de tomes vf  : 4 (série terminée)

Résumé : Agent de la brigade des stups à Los Angeles, Yûto Lennix, 28 ans, est accusé du meurtre de son coéquipier après que ce dernier a été retrouvé assassiné dans son appartement. Deux semaines auparavant, ils avaient réussi à démanteler l’un des plus gros réseaux de drogue de New York après un an d’infiltration. Victime d’un coup monté, Yûto est condamné et envoyé à la célèbre prison de Schelger où il devient rapidement la cible des autres détenus. Face à cette situation, Yûto refuse l’aide de son codétenu, Dick Burnford, un homme énigmatique respecté par tous les autres détenus. Quelque temps après son arrivée, Yûto reçoit la visite de Mark Hayden, un agent du FBI venu lui proposer sa libération s’il arrive à retrouver Corvus, le mystérieux leader d’un groupe terroriste.

Mes avis :

Tome 1

J’ai plutôt l’habitude de lire des Boys Love assez soft habituellement, avec des romances un peu tranche de vie, et rarement dans des univers aussi rude que celui de Deadlock à part avec Canis qui se déroulait dans le monde de la mafia et In These Words qui mets en scène les meurtres d’un psychopathe.

Avec Deadlock, Saki Aida et Yuh Takashina signe un thriller carcéral assez âpre et nerveux démarrant cependant doucement. Elles adaptent ainsi en manga les romans de la première. Après en avoir fait les couvertures, Yuh Takashina en dessine l’intégralité dans ce nouveau format où le passage du roman au manga ne se fait absolument pas sentir, tant tout coule de source. La rythmique est donc parfaitement maîtrisée. 

Le duo nous offre une histoire qui se déroule dans une sombre prison américaine, telle qu’on a pu en croiser dans Banana FishLe héros, Yuto est un ancien flic qui enquêtait sur des cartels de la drogue avec son collègue, mais lorsque celui-ci fut retrouvé mort, c’est lui qu’on accusa et qui fut condamné. Le voilà à purger sa peine au milieu des criminels qu’il pourchassait.

J’ai beaucoup aimé l’immersion progressive dans cet univers complexe qu’est celui des prisons américaines. Loin de vouloir faire dans le provocateur et glauque, l’autrice dresse cependant un portrait assez fidèle, avec des vieux briscards là depuis longtemps qui cherchent à mettre le grapin sur les petits nouveaux pour les violer, ou encore ses gangs qui vont leur loi grâce à un difficile jeu d’équilibriste. Pour autant, aucune vraie grosse scène de violence et encore moins de viol n’est présente dans ce tome ce qui m’a hautement soulagée tant je l’appréhendais. L’autrice préfère développer les personnages, leurs relations, leur psychologie, le fonctionnement de la prison, etc.

Cela pourrait être fait avec lourdeur mais absolument pas. On plonge progressivement dans les méandres de la vie carcérale au fil des heures et des jours que Yuto y passe. Il se fait rapidement des compagnons qui le prennent sous leur aile et cette camaraderie réchauffe de suite l’atmosphère et donne envie de poursuivre avec moins d’inquiétude. Cependant cela reste un endroit dangereux, ce que l’on découvre au fil des aventures de Yuto, qui a le chic pour mettre le nez là où il ne faut pas.

Il faut dire qu’on découvre assez rapidement qu’il n’est pas juste là pour purger sa peine, ce dont on pouvait se douter vu la prison où il avait atterri. On commence ainsi à suivre également, en parallèle de sa vie en prison, des amitiés ou inimitiés qu’il noue, l’enquête qu’il doit mener pour avoir une chance de sortir de là. L’autrice cependant avance très très lentement, voire fait quasiment du sur place, dans ce tome. On sait ce qu’il cherche, pourquoi, mais il obtient peu de résultats pour le moment, notamment parce qu’il est rapidement pris par les différentes mécaniques de l’endroit.

Je trouve dans l’ensemble les personnages assez charismatiques et diversifiés. On retrouve de toutes les ethnies, de tous les genres, de toutes les sexualités. J’aime cette pluralité. L’autrice met au même niveau homosexuels, hétérosexuels, travestis, blancs, noirs, latinos, asiatiques, etc.

Les dessins, eux, sont assez classiques dans leur genre mais très élégants. Les personnages ont un physique variés. L’intérieur de la prison est bien rendu pour le peu qu’on en voit. La narration graphique est fluide et dynamique, les autrices ayant trouvé le bon équilibre entre cases aérées, décors et ce qu’il y a à raconter.

Deadlock se présente donc comme un premier tome solide pour une histoire pas vraiment originale sur le fond, puisqu’on a déjà vu des flics emprisonnés en mission à l’intérieur d’une prison, mais qui moi me change de mes lectures habituelles en boys love. Pour autant, ce n’est absolument pas racoleur ou provocateur comme je le craignais. Il y a au contraire un portrait assez équilibré de cet univers rude. J’aurais juste aimé que l’enquête de Yuto soit un peu plus conséquente car pour le moment elle est bien légère.

(Merci à Taifu et Sanctuary pour cette lecture)

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Yoda Bor, Cats & Books, Ma toute petite culture, Des livres et Sharon, Avides lectures, Le Blog de Yuko, Parthenia, Vous ?

TB lecture

9 commentaires sur “Deadlock de Saki Aida et Yuh Takashina

  1. La victoire est totale, j’ai enfin réussi à récupérer un tome 3 \o/ Ma lecture des deux premiers tomes est lointaine mais j’ai souvenir que j’avais beaucoup aimé.
    Mais je lisais beaucoup moins à l’époque, j’espère que mes gouts n’ont pas trop évolué ^^’

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s