Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Une brève histoire du Robo-Sapiens de Toranosuke Shimada

Titre : Une brève histoire du Robo-Sapiens

Auteur : Toranosuke Shimada

Editeur vf : Noeve Grafx

Année de parution vf : 2021

Nombre de tomes vf  : 2 (série terminée)

Résumé : Dans un futur lointain, les hommes vivent aux côtés de robots humanoïdes qu’ils ont créés. On y suit dans ce manga leur quotidien, mais aussi les problématiques qu’une telle cohabitation engendre. Quel est encore la place des hommes sur cette terre ou l’intelligence artificielle les a supplanté.

Mon avis :

Tome 1

J’ai toujours aimé les histoires de science-fiction et encore plus celles avec des robots. J’ai une passion toute particulière pour Isaac Asimov, l’inventeur des lois de la robotique et j’aime beaucoup les titres avec des ambiances à l’ancienne où on s’interroge sur les robots et leur rapport à l’humanité ou pas. Alors forcément, une duologie comme Une brève histoire du robo-sapiens était faite pour moi.

Un mot tout d’abord sur l’édition de Noeve Grafx. Une fois de plus, comme dans Veil et Don’t call it mystery, j’ai été frappée par la qualité de celle-ci. La semaine passée, je vous parlais du Mandala de feu chez Mangetsu, qui fait le même prix (12.90€). Et bien ici, on est sur un tout autre niveau qualitatif : jaquette bien épaisse et brillante avec des petits reflets métalliques, papier ultra épais dont on sent qu’il va résister dans le temps, doublure intérieur avec papier gaufré, le tout dans tes teintes en accord avec les couvertures, et petits bonus sympathiques comme les cartes et le reçu du volume. Franchement, ici c’est tout sauf cheap !

Pour ce qui est du contenu, nous sommes donc sur une sorte d’anthologie qui se répartira sur deux tomes où nous suivons des histoires épisodiques avec des robots comme héros ou élément principal.

L’auteur, Toranosuke Shimada, a d’abord travaillé dans une société de conception de pub pour la télé, il ne se lança dans le manga que dans les années 1990 et notamment en passant par la porte Indies, puisqu’il participa à un concours organisé par AX, un magazine avant-gardiste. Il a des influence qui vont de Kurt Vonnegut, à Robert Altman en passant par Sergio Leone. Il aime aussi beaucoup écouter les compositions de Ravel jouées par le pianiste Arturo Benedetti Michelangelli. Des influences que l’on ressent bien dans les ambiances et le rythme de ses titres. En 2008, il reçu le 12e prix culturel Osamu Tezuka pour son titre Träumerei et en 2020, il obtint la 2e place du classement Kono manga ga sugoi avec Robo-Sapiens. Un artiste de poids !

Ce premier tome se compose donc de 7 chapitres, qui chacun met en scène une petite histoire autour des robots dans des ambiances assez rétro et mélancoliques. J’y ai retrouvé pour ma part une influence certaine de grands noms comme Osamu Tezuka pour les graphismes et compositions et Philip K. Dick pour les ambiances, deux références de qualité pour moi puisque j’aime beaucoup ces auteurs. Le titre se lit rapidement et pourtant j’ai pris mon temps pour en admirer les dessins et la mise en page qui tranche avec ce que je lis habituellement par leur côté expérimental. C’est totalement dépaysant et déstabilisant, ce qui est parfait pour ce genre de titre qui nous propose de réfléchir à notre futur.

Le propos de Robo-Sapiens est effectivement une invite à réfléchir à notre monde futur et à la place que nous y donnerions / laisserions aux robots mais aussi à notre relation à ses derniers. Sans imposer le moindre jugement de valeur, Toranosuke Shimada nous interroge sur notre rapport aux robots, à l’amour, à la vie éternelle, à l’écologie, à la mémoire ou encore au travail dans son acceptation la plus large (service rendu, exploitation, …). C’est très riche.

En même temps, le format choisi, un format court sous forme de nouvelles qui se suivent oui et non, empêche un peu une implication totale du lecteur qui reste en surface. Rien n’est creusé, tout est juste débuté, suggéré, lancé comme un pavé dans la mare dont l’auteur attend de voir les ondes de choc et les effets. C’est poétique mais un peu frustrant aussi.

Ainsi, j’ai aimé cette immersion dans un univers futuriste au cadre connu grâce à son ambiance résolument rétro s’inspirant des maîtres du genre. J’entendais presque la voix d’Harrison Ford dans Blade Runner dans le premier chapitre. Ce fut une lecture pleine de réflexions intérieures et en même temps assez apaisante grâce à son tempo tranquille. Mais cette lecture est restée au stade de sympathique car il lui a manqué un je ne sais quoi pour enclencher la dynamique.

Tome 2

Se lisant peut-être encore plus vite que le tome précédent avec son chapitre de moins, le tome 2 de Robo-Sapiens m’a un peu apporté le petit truc en plus qu’il me manquait le précédent avec sa magie et sa poésie déjà pressenties mais qui prend son envol ici.

En effet, il y avait déjà eu dans le tome précédent quelques moments magiques qui m’avaient frappée comme la rencontre de ces deux robots dans un mémoriel à la mémoire des leurs. Mais tout prend vraiment forme ici et ce dès le premier chapitre.

Ce tome est plus sombre que le précédent. Il nous dresse le portrait des dizaines, centaines et millier d’années qui suivent le départ de 2 d’entre eux dans l’espace et l’enfermement d’un d’entre eux pour surveiller des déchets toxiques. L’auteur profite de ces années qui filent pour pousser à bout sa réflexion sur le devenir de ceux-ci et il offre de nombreuses pistes.

Il évoque ainsi ce que pourrait être le bonheur pour deux robots. Il parle de voyage interstellaire, de voyage à travers l’espace et le temps. Il relate l’extinction possible de l’humanité et son renouveau. Il traite de la difficile relation entre humains et robots et de la prédominance possible de ces derniers au bout d’un moment grâce à leurs capacités hors-norme. Mais surtout, il nous montre petit à petit un schéma humain-robot assez similaire où les deux font des erreurs qu’ils ne parviennent pas vraiment à corriger et se réfugient dans une forme de fuite. C’est une projection assez sombre.

Malgré tout, il se dégage aussi un message émouvant grâce à certains robots devenus personnages récurrents qui développent un coeur et une âme comme les humains. On les voit avec le même désir d’amour, de reconnaissance, de liberté et de bonheur familial. Tout n’est pas que noirceur ici. C’est plutôt un message assez contrasté où chacun piochera ce qui l’intéresse.

Les dessins en ligne clair de l’auteur sont très inspirants ici. Ils confèrent vraiment une atmosphère très poétique et ce dès le chapitre d’ouverture sur ces deux robots perdus dans l’histoire. Le fort contraste entre le noir et le blanc renforce les réflexions qu’on se pose sur le destin de chacun et leurs choix. Il y a parfois des abîmes de noirceur et d’autre un blanc tellement lumineux. La simplicité du trait contraste avec la richesse des thèmes et lieux du titre, ainsi que l’impact du sous-texte. Il y a plein de messages cachés dans les dessins qui demanderaient à être étudiés, vu que pour ma part, je me suis contentée de lire rapidement leur décodage au fur et à mesure.

Ainsi, Robo-Sapiens est un petit OVNI dans ma bibliothèque manga. Son auteur résolument avant-gardiste m’a interpellé par l’oeuvre qu’il a imaginé, les codes qu’il a utilisé ou détourné et les thèmes qu’il a voulu développer. Ce n’est pas une lecture qui laisse passif et insensible. Je retiendrai longtemps, je pense le chapitre d’ouverture d’une poésie dramatique mélancolique rare !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2019 Toranosuke Shimada

8 commentaires sur “Une brève histoire du Robo-Sapiens de Toranosuke Shimada

  1. Comme tu le sais, les dessins ne m’attirent pas outre mesure, bien que j’apprécie globalement le contraste entre la simplicité et la richesse thématique qui semble se dégager de cette duologie.
    En tout cas, ton avis confirme que j’ai bien fait de craquer sans me poser de question lors de sa sortie 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s