Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le Secret de Madoka de Kingyobachi Deme

Titre : Le Secret de Madoka

Auteur : Kingyobachi Deme

Editeur vf : Akata

Année de parution vf : 2021

Nombre de pages  : 176

Résumé : Madoka est un petit garçon. Mais ce qu’il préfère, ce sont les peluches et les robes que lui confectionne sa sœur. Hélas, ses camarades n’ont pas toujours réussi à comprendre ses goûts et cela lui a parfois causé du tort. Aussi, quand suite à un déménagement, il se retrouve dans une nouvelle classe, il se promet de se comporter « comme un garçon ». Mais Itsuki, sa voisine de classe qui ne se sent pas très à l’aise avec ce qu’on attend des filles, remarque très vite Madoka… Et si c’était le début de leur histoire d’amitié ?

Mon avis :

Je suis toujours friande des titres licenciés par Akata et encore plus ceux écrits par des femmes dont la sensibilité me parle souvent beaucoup. Quand au début de l’année, j’ai vu le nuage de mots qu’ils avaient publié pour annoncer sans annoncer leurs futures sorties, j’ai été pris d’un grand espoir en voyant qu’un titre parlerait de genre et de travestissement. Je pensais vraiment que ce serait Wandering Son (Hôrô Musuko en vo) de Takako Shimura. Ce n’est pas le cas, mais je me dis que ce titre ouvre peut-être la voie.

Le secret de Madoka est un oneshot de Kingyobachi Deme qui fait ici sa première incursion dans les mangas autres que les boy’s love puisque jusqu’à présent c’était uniquement ce qu’elle publiait. Mais déjà ses titres avaient des ambiances douces et un style graphique parfois nostalgique. Pour Le secret de Madoka, l’autrice a accepté de participer à un projet à destination d’une plateforme numérique, l’application « Manga Jam » de l’éditeur Shodensha, et le temps de 6 chapitres, elle met en scène le quotidien de deux enfants hors norme. 

Le titre est adorable, plein de douceur et de bienveillance, mais sait aussi utiliser des mots forts. Deme Kingyobachi y conte le quotidien de deux enfants différents des autres. Madoka est un garçon qui adore porter les vêtements de fille confectionnés par sa soeur. Itsuki est ce qu’on appelle péjorativement « un garçon manqué » mais elle s’assume parfaitement, car oui, elle aime le foot, et alors ?! Alors quand Madoka emménage à côté de chez elle, forcément leur différence similaire et opposée les attire comme des aimants.

Je trouve fantastique qu’Akata publie un tel titre. Ça fait du bien de voir dans la littérature pouvant être lue par des enfants, un titre qui prône une telle égalité des genres, voire un effacement de tout ce qui est connoté genré par la société. Le propos de l’autrice est effectivement de dire que ce n’est pas parce qu’on aime s’habiller avec des vêtements dits de filles que ça change notre genre ou notre sexe. Madoka aime ça, parce qu’il aime la mode et encore plus sa soeur qui confectionne ces vêtements-là, mais il reste un garçon qui semble avoir des sentiments amoureux pour les filles. Itsuki aime des activités connotées masculines et a un comportement et des tenues ayant la même connotation, pour autant elle ne se pose aucune question sur son genre ou son sexe, elle est comme ça c’est tout et ça lui va bien. C’est très ouvert et j’adore ça !

Pour cela, avec beaucoup de douceur, de bienveillance et de simplicité, l’autrice s’amuse à déconstruire tout le discours genré de notre société et c’est jouissif. Elle utilise pour cela des personnages témoins qui s’érigeront en tourmenteurs ou au contraire en rocs sur lesquels s’appuyer. J’ai adoré les frères et soeur des deux héros qui sont d’une ouverture et d’une bienveillance ! J’ai moins aimé le côté caricatural de leurs amis de classe et le côté un peu trop facile et happy-end qui suit les brimades et moqueries qu’ils subissent, mais le titre étant tout public, je comprends aussi cette volonté de montrer qu’on peut éduquer les gens en parlant et échangeant avec eux, en faisant preuve de pédagogie. C’est ainsi un titre qui fait beaucoup de bien !

J’ai trouvé la mise en scène simple de l’autrice très efficace. Elle reprend bien des codes narratifs des shojos en milieu scolaire mais pour mieux servir son propos qui sort de la norme, lui. Elle reprend également bien des tics graphiques de ce style d’histoire, avec grands yeux, fonds fleuris et autres arrières-plans dépouillés, mais c’est à nouveau pour servir ce récit en le rendant adorable donc attachant. La place de la mode dans l’intrigue me parle forcément, j’ai toujours adoré cet art. En plus, le discours de Deme Kingyobachi sur les vêtements et la façon dont ils doivent souligner et mettre en valeur la silhouette de quelqu’un peu importe son sexe et son genre m’a beaucoup touchée. C’est un titre est rempli de bienveillance dans chaque détail.

Ainsi, j’ai vraiment succombé au charme de la rencontre, des moments de vie et de la petite aventure de Madoka et Itsuki. J’ai trouvé le titre extrêmement positif, ouvert et bienveillant. Je suis peut-être juste un peu frustrée de déjà quitter les personnages, principaux comme secondaires, que j’ai adorés. Je verrais bien l’autrice également proposer ce genre d’aventure avec d’autres personnages ayant besoin d’être acceptés comme les anorexiques et les obèses, les handicapés ou les étrangers, ou tout autre personne étant différente. Ça pourrait faire une jolie collection à mettre entre les mains des plus jeunes.

>> N’hésitez pas à lire aussi l’avis de : Les instants volés à la vie, La pomme qui rougit, Last Eve, Mon fils en rose, Vous ?

© Deme Kingyobachi 2019 / © 2021 Editions Akata

4 commentaires sur “Le Secret de Madoka de Kingyobachi Deme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s