Livres - Romance

La Librairie des rêves suspendus d’Emily Blaine

Titre : La librairie des rêves suspendus

Auteurs : Emily Blaine

Editeur : Harper Collins poche

Année de parution : 2020

Nombre de pages : 264

Histoire : Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

Mon avis :

Emily Blaine est devenue au fil des lectures une autrice de romances contemporaines avec laquelle je suis sûre de vivre de beaux moments. Alors quand Light and smell avons réalisé que nous avions toutes deux le même titre de l’autrice dans notre PAL, l’idée d’une lecture commune s’est imposée comme une évidence.

De l’autrice, j’ai déjà lu et adorer le diptyque des Colocs, où l’humour des situations m’avait conquis, puis j’ai succombé à Toi. Moi. Maintenant.Ou.Jamais, qui a ravagé mon petit coeur, et même si je l’avais trouvé trop bref, dans Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons, l’autrice m’avait montré qu’elle savait à merveille détourner certains codes de la romance. Dans La librairie des rêves suspendus, nous avons un condensé de cela, alors vous vous doutez ce fut une très belle lecture !

Je voudrais d’abord revenir sur la poésie de la couverture qui m’a fait m’arrêter sur ce titre. Comme toute amoureuse des livres, forcément j’aime quand le cadre de l’histoire les concerne, mais ici c’est sublimé dès ce premier contact avec le livre et ça met totalement dans l’ambiance. Bravo aux concepteurs ! Cela m’a fait penser à l’univers magique de It’s Okay to Not Be Okay un kdrama pour lequel j’avais eu un énorme coup de coeur en 2020 et où on suit une créatrice de livres pour enfants. Je partais donc confiante en entamant cette lecture.

Une lecture un peu brève, le titre faisant moins de 300 pages. Une brièveté qui ne m’a pas gênée globalement parce que l’histoire s’y prêtait et que l’autrice l’a très bien gérée, mais qui a néanmoins empêché le développement de certains personnages secondaires, ce qui aurait été appréciable avec plus de place.

————————–

Mon premier contact avec l’histoire ne fut cependant pas des meilleurs. Il faut dire qu’on plonge dans l’histoire à travers le récit des frasques de Maxime, star du cinéma qui aime jouer de ses poings pour évacuer sa frustration. Je l’ai trouvé antipathique à souhait et déjà que le prénom ne me faisait pas fantasmer (désolée Louisa si tu passes par là ><), son côté égocentrique un brin violent et destructeur n’a pas aidé. Heureusement, je me doutais que l’autrice nous réservait autre chose.

Ainsi dès le deuxième chapitre en rencontrant Sarah, j’ai été conquise. Jeune femme amoureuse des livres, elle tient une librairie dans un petit village et malheureusement ça ne marche pas très bien. Sarah est une grande timide, qui a peu d’amis, mais des vrais de vrais. Elle ne vit que pour ses livres et quand lui arrière une énième catastrophe, elle ne sait pas comment s’en sortir. Heureusement, son ami Damien a une idée : elle va servir de nounou à Maxime, qui doit faire des heures et des heures de travaux d’intérêt général après sa dernière frasque. Ainsi, elle sera non seulement payée mais elle aura en plus quelqu’un pour l’aider dans ses travaux.

Bien sûr, cette romance commence de manière houleuse. Maxime n’est pas le genre de personnage à accepter tout ça tranquillement. L’autrice nous a créé une fois de plus, un personnage d’écorché vif, qui cache bien des secrets derrières sa belle gueule et ses frasques. Se retrouver bombardé dans un petit village de Charente, région qu’il refusait d’approcher à cause de son passé, n’aide pas à être serein.

Cependant cette relation chien-chat qui va naître entre Maxime et Sarah, surtout à cause de Maxime, l’autrice va finalement en faire quelque chose de très original : elle va la tuer dans l’oeuf ! En effet, Sarah n’est pas du tout le genre de personne à pouvoir soutenir ce genre de relation, elle est la gentillesse incarnée et cela va complètement bouleverser Maxime qui ne s’y attendait pas.

————————–

Emily Blaine nous conte ainsi une très jolie romance sur deux êtres aux antipodes qui vont peu à peu se charmer et voir naître des sentiments très forts entre eux. J’ai adoré la façon dont elle renverse les codes de la relation chien-chat qu’on connait habituellement. Ce n’était pas facile avec ce héros antipathique, égocentrique et brûlant de violence intérieure, mais elle le transforme en homme particulièrement émouvant à cause de ses failles et blessures dont il est parfaitement conscient.

Malgré la brièveté du titre, l’autrice prend le temps de développer une belle relation entre les deux héros, avec juste un petit coup d’accélérateur bienvenu au milieu. La première partie leur permet de faire connaissance et à nous de découvrir l’univers de ce petit village si charmant. J’ai beaucoup aimé la vie de celui-ci. C’est très sympa de voir les commerçants avec qui Sarah a noué des liens, d’assister à son quotidien de libraire qui essaie de dynamiser son commerce ou encore de la voir monter sa pièce. Cela crée une ambiance très chaleureuse, un peu à la Gilmore Girls, surtout que ses voisins et amis ne sont pas les derniers à se mêler de cette histoire, voyant enfin leur amie s’intéresser à un homme.

La romance prend ainsi naissance peu à peu. J’ai aimé voir Sarah dompter le fauve en Maxime. J’ai aimé voir Maxime réveiller Sarah et l’accepter telle qu’elle est avec sa timidité et sa réserve. Leurs échanges un peu tièdes au début gagnent en force au fil des pages et au fil de l’assurance gagnée par Sarah. J’ai adoré sa fascination pour les mots mais aussi pour l’encre en général, notamment celle qui recouvre la peau de Maxime. Ce sont des moments assez fascinants. L’autrice a écrit des moments très sensuels entre eux qui m’ont mis des papillons dans le ventre car même s’il a du mal avec eux, Maxime a parfois de très beaux mots.

Je n’oubliais pas que Sarah avait été bercée par des héros parfaits… et que j’étais juste… moi. Totalement imparfait, à tendance brutale.

Alors bien sûr leur histoire n’est pas parfaite. Maxime m’a bien souvent agacée par ses mots et son comportement, mais juste après il me conquérait avec ses belles actions. J’ai parfois été frustrée par les peurs de Sarah. J’aurais voulu avoir plus de pages pour les voir ensemble également parce qu’ils sont juste adorables ensemble, comme le prouvent les ultimes pages, qui sont tellement drôles et mignonnes. Mais ils m’ont fait passer un très beau moments de lectures, plein de chaleur et d’étoiles dans les yeux.

En partant avec une romance sur fond de héros que tout sépare, avec une libraire et une star du ciné, l’autrice partait avec un handicap pour moi. Mais elle a su facilement me convaincre en imaginant des personnages très humains que la vie aura malmenés mais qui auront su trouver leur petit coin de bonheur l’un avec l’autre et ce malgré les difficultés. Mon coeur s’est brisé plus d’une fois à la lecture de leur histoire, mais à chaque fois Emily Blaine l’a recollé à merveille. Décidément, j’adore les histoires de cette autrice.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Light and smell, Saiwhisper, Bibliothèque couleur pastel, Andrea lit des livres, Chut je lis, Kimysmile, Vous ?

TB lecture

16 commentaires sur “La Librairie des rêves suspendus d’Emily Blaine

  1. Je retrouve complètement mon ressenti dans ton avis 🙂 Et j’adore que tu mettes en avant la manière dont Sarah coupe l’herbe sous le pied de Maxime en l’empêchant d’être l’abruti qu’il aime jouer. C’est finement joué de la part de l’autrice !
    Encore merci pour cette LC qui m’a permis d’enfin faire sortir cette histoire de ma PAL, sans toi, elle y serait probablement encore restée un bon moment…

    Aimé par 1 personne

  2. Comme je le disais à Light and smell à l’instant, ce titre fut ma première incursion dans l’univers de cette auteure. Maintenant il faut que je découvre « Notre petit jeu dangereux » qui m’a l’air un peu plus mature, j’espère que le personnage masculin sera un chouïa moins colérique …

    Aimé par 1 personne

  3. Très contente que toi et Audrey ayez aimé cette lecture ! Tu as raison : malgré la brièveté de l’histoire, le récit est bien géré et développé (que ce soit les persos principaux ou secondaires). Je suis soulagée que, malgré ton ressenti sur Maxime, tu aies finalement aimé cette histoire d’amour pleine de sensibilité. ❤ Belle chronique !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s