Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les caprices de la Lune de Ramune Kiuchi

couv58599759Les-Caprices-de-la-Lune

Titre : Les caprices de la Lune

Auteur : Ramune Kiuchi

Éditeur vf : Soleil Manga (shojo)

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes vf  : 6 (en cours)

Résumé : « Qui aime bien châtie bien ! » Voilà une expression qu’Ayumu n’a pas compris à propos de Luna ! Ayumu retrouve au lycée le garçon qui la taquinait au collège. Mais cette fois-ci, la jeune fille impopulaire compte bien prendre sa revanche sur le bellâtre. Pourtant, elle ne se rend pas compte que tout ce jeu n’est que l’expression puérile des sentiments amoureux de Luna à son égard. Ce dernier aimerait pouvoir ouvrir son cœur, mais il ignore encore comment le faire sans être rejeté…

caprices-de-la-lune-news

Mon avis :

Tome 1

Soleil a un catalogue assez riche en matière de shojo, cela va des histoires les plus matures et légèrement érotiques, aux titres les plus tendres. Les Caprices de la Lune s’inscrit dans cette dernière catégorie et propose un duo des plus charmants. 

Ramune Kiuchi est une autrice de shojo qui a débuté dans les années 2010Les Caprices de la Lune est son premier titre long après de nombreux oneshots. Publié dans le Bessatsu Margaret de Shueisha, il se place dans cette veine de shojo modernes visant à revisiter les classiques et l’autrice le fait avec beaucoup d’humour.

Nous suivons le jeune Luna, amoureux de son aînée Ayumu, qui n’a jamais compris les sentiments de ce garçon qui passe son temps à l’embêter. Une situation classique mais décrite ici avec beaucoup d’humour en alternant les points de vue opposés des deux.

Pour dynamiser son récit, l’autrice habituée au oneshots, propose des chapitres assez courts, presque sous forme de petites scénettes à la Otaku Otaku mais en plus développées, où en partant d’une situation vue et revue dans les shojos, on voit Luna tenter de séduire Ayumu ou de lui faire comprendre ses sentiments en la taquinant, mais celle-ci ne comprend jamais. Ainsi, on les retrouve dans des tentatives de séduction loufoque, au lycée, dans une salle de classe déserte, dans la chambre de l’une, dans un photomaton, en rendez-vous arrangé, etc.

Ce comique de répétition a parfaitement fonctionné sur moi. J’adore voir Luna se prendre des râteaux tandis qu’Ayumu ne comprend rien. Le cadre scolaire, mais pas que, est très bien utilisé, de même que les clichés du genre repris ici pour mieux nous amuser. C’est super frais et léger avec un humour tendre mais jamais méchant. On ressent vraiment bien les sentiments maladroits de ce jeune homme qui commence à s’agacer que sa dulcinée ne comprenne pas mais qui n’a pas le courage d’être plus clair.

Les dessins sont totalement dans les canons du genre et rappellent ceux d’autres auteurs du Bessatsu avec les grands yeux naïfs de l’héroïne et ceux plus calculateurs du héros. L’autrice rend à merveille le tendre comique de leur situation avec un trait rond, lumineux et pétillant où les rougeurs de l’un et de l’autre sont fréquentes ainsi que les petites déformations pour accentuer une situation. C’est mignon tout plein. 

J’ai vraiment passé un chouette moment frais et rigolo avec les 8 courts chapitres de ce tome et ses bonus tout aussi amusants. J’ai aimé la façon dont l’autrice revisite intelligemment les classiques du genre en y introduisant un humour gentil et bon enfant pour illustrer la maladresse des premiers émois qu’on ne parvient pas à communiquer pleinement. Si vous cherchez un titre drôle et gentil, il est fait pour vous !

>> N’hésitez pas à lire également les avis de : La pomme qui rougit, Vous ?

Tome 2

Toujours avec le même schéma court drôle et dynamique, Ramune Kiuchi nous embarque dans 9 nouvelles petites histoires mettant en avant la difficulté de Luna pour se déclarer à une Ayumu toujours aussi mal embouchée.

J’avoue que le format peut avoir quelque chose d’un peu vain, car chaque histoire est indépendante et se répète dans le sens où Ayumu ne comprend jamais ce que veut lui dire Luna, ce qui agace ce dernier. Mais la tendresse et l’humour qui se dégage de ces situations fonctionne très bien sur moi. Je me suis encore bidonnée à voir celui-ci louper chacune de ses tentatives de séduction et celle-ci le séduire indirectement sans le vouloir, ce qui met son petit coeur d’adolescent en émoi. C’est vraiment attendrissant.

Pour cela, l’autrice s’emploie à déjouer les scènes de séduction clés dans bien des shojos lycéens. Elle détourne ces scènes avec beaucoup d’humour et de bonhommie, telle que celle des bonbons de la Saint-Valentin, du festival estival, du voyage en train, des révisions à deux, du séjour à la plage, du bus raté et de la soirée dans une auberge, ou encore des rivaux et des souvenirs du collège. Ainsi, c’est à la fois classique et original car chaque scène est différente de ce à quoi on s’attend avec une chute toujours fort cocasse.

Cependant, toujours en cours avec 6 tomes, il ne faudrait pas que l’autrice s’arrête là et se contente sempiternellement de ce schéma narratif car cela pourrait vite être lassant, la romance n’avançant pas d’un iota à chaque fois et le rythme étant assez soutenu. Je crains que Ramune Kiuchi ne manque vite de nouvelles situations à exploiter ce qui serait dommage car la fraicheur de la série est vraiment agréable.

Les Caprices de la Lune reste pour moi un joli petit OVNI dans la production des shojos lycéens où nous avons une mangaka qui s’amuse à merveille des tropes du genre pour mieux nous amuser et proposer une histoire tendre et touchante ainsi que très très légèrement pimentée. C’est un schéma qui change mais qui est aussi à double tranchant selon l’orientation qu’elle donnera à la suite. Je demande à voir.

Tome 3

Les tomes se suivent et se ressemblent mais que c’est sympa de voir notre Luna ramer autant dans sa relation avec sa sempai Ayumu. Entre drôlerie et douceur, les chapitres s’enchaînent et donnent le sourire car comment résister face à tant de maladresse ? ><

J’ai encore pris beaucoup de plaisir à lire les 9 nouveaux et courts chapitres de ce tome où Luna s’escrime à faire comprendre sans jamais l’avouer totalement qu’il craque pour Ayumu et où celle-ci continue à faire preuve d’une candeur à toute épreuve, et ce même quand elle a quelques rares fulgurances. Ils ont une dynamique que j’adore avec l’un titillant l’autre à chaque fois et des rôles qui s’inversent régulièrement. Ils sont un peu jeunes, un peu bêta, mais c’est ce qui fait tout leur charme.

Je pouffe régulièrement de rire en les voyant se chercher et rater chacun leur effet. C’est un comique de situation, voire de répétition, simple mais particulièrement efficace sur moi. L’ambiance scolaire est parfaitement rendue ici avec en plus des amis qui viennent agréablement soutenir l’humour des situations dans lesquelles se mettent le duo, que ce soit lors d’une improbable lettre d’amour, d’une séance au karaoké au parlé djeun’s hilarant ou lors d’une sortie dans un café d’un côté entre garçons et de l’autre entre filles. L’autrice use jusqu’à la corde des clichés du genre mais c’est très efficace pour nous faire rire.

Ils sont tout aussi drôle rien que tous les deux ensemble parce que l’autrice ne peut s’empêcher de les mettre dans de drôles de situation, que ce soit lorsqu’Ayumu a une rage de dent dont elle ne veut pas parler, lorsqu’ils fouillent dans l’historique de recherche l’un de l’autre, lorsqu’ils vont au temple pour une divination ou lorsque l’un d’eux est malade. A chaque fois, on sent que ça va avancer, que l’un va craquer ou l’autre comprendre, mais ils sont tellement obtus qu’à chaque fois ça loupe lamentablement de façon assez comique. Vraiment j’adore !

Avec brio, l’autrice s’amuse donc des codes du genre et propose une comédie romantique vraiment drôle et savoureuse avec des personnages amusants et doucement loufoques. Petit à petit l’air de rien, elle les rapproche et tente de leur faire saisir les sentiments l’un de l’autre avec peu de succès mais avec une jolie candeur et un humour efficace. Chaque chapitre est un vrai bonbon de drôlerie qu’on savoure en pouffant de rire. Et en prime, elle nous propose un final dépotant qui offre une vraie promesse d’évolution pour le prochain, le tout avec toujours autant de dérision. Je dis oui !

Tome 4

Les caprices de la Lune, c’est le genre de shojo à passer totalement inaperçu alors que franchement il casse un peu avec les codes du genre, tordant ceux-ci pour nous faire nous tordre de rire avec les scénettes où la maladresse des héros fait enchaîner les quiproquos romantiques. Personnellement j’adore et je me bidonne avec eux !

Le temps de sept nouveaux chapitre Luna et Ayumu ont encore eu le temps de bien nous amuser avec les sentiments inavoués de l’un et la naïveté confondante de l’autre. Certes le schéma est le même depuis le début mais je trouve l’autrice particulièrement douée pour renouveler sans cesse les situations où elle les met en scène, reprenant pour cela plein de moments clés des romances lycéennes qu’on voit habituellement dans les shojo.

Cette fois, nous avons eu droit à l’héroïne hypnotisée qui change de personnalité et devient entreprenante, à la visite de la maison hantée, au kotatsu à la maison, au quiproquos sur un baiser avec le meilleur ami de l’autre, à jouer les faux couples, au cadeau maladroit, à la coupe de cheveux ratée ou encore aux vacances ensemble avec passage obligé dans les onsens où l’un se trompe de bain et à la fameuse scène en mode inversée où on se cache dans les placards.

C’est à chaque fois l’occasion de rire comme une baleine en voyant Luna se prendre râteau sur râteau alors qu’il est tout choupi avec Ayumu tellement il est à la fois doux et maladroit avec elle, au point d’en être méchamment bête. C’est aussi l’occasion d’avoir pitié de lui quand on voit à quel point Ayumu est aveugle alors que clairement elle l’adore comme elle le dit de façon détournée. Ils ont vraiment besoin d’un coup de pouce tous les deux, malheureusement leurs amis sont aussi manches qu’eux, c’est dire !

D’ailleurs, j’ai apprécié de voir ces derniers dans ce tome. Ils sont présents depuis le début mais j’ai l’impression de les voir de plus en plus, que ce soit en ressort comique ou en instigateur de jalousie pour l’un ou l’autre, ce qui fonctionne très bien.

Manga humoritico-romantique reposant sur des chapitres courts sur base de scénettes se moquant gentiment des clichés des comédies romantiques dans les shojo, Les caprices de la Lune sont toujours aussi efficace chez moi pour provoquer mon doux amusement face à ces deux héros bien maladroits. J’adore ce genre de titre que ne paie pas de mine et qui pourtant me divertie à fond. Courage Luna !

Tome 5

Voici l’heure de ma petite dose de mignonnerie drôlatique avec cette parodie fort réussie et charmante des romances lycéennes avec les premiers émois de nos adolescents. J’adore !

C’est totalement bateau. Les chapitres s’enchaînent très vite et c’est clichés sur clichés, mais comme c’est parfaitement assumé, c’est charmant. Je m’éclate à lire les déboires de nos héros, amis d’enfance depuis longtemps, qui se chamaillent et se taquinent sans cesse, sans oser comprendre leurs sentiments ou se déclarer. C’est hyper drôle et frais à suivre et je ne me lasse absolument pas, même au bout de 5 volumes.

Dans ce nouveau tome, on voit cependant de petites évolutions. Au gré des chapitres, on sent qu’Ayumu est de plus en plus proche de comprendre ses sentiments et ceux de Luna, et que celui-ci peine de plus en plus à les cacher. Ainsi, les situations se multiplient avec humour et douceur où ils sont à deux doigts de réaliser quelque chose et où il est sur le point de se produire un rapprochement significatif. Que ce soit avec Shindô qui rend Luna jaloux, où son frère aîné qui tient le même rôle, chaque situation est propice.

L’autrice conte vraiment cela avec beaucoup d’humour et de dérision, avec une héroïne vraiment fofolle et barrée à la candeur sans limite, et un héros bien patient mais surtout très maladroits. Les petites scénettes s’enchaînent donc en nous faisant bien rire, que ce soit quand Ayumu se croit être devenue un canon après avoir ingurgité de faux médicaments, quand ils vont sur le toit et font de drôles de rêves l’un à côté de l’autre, quand Luna devient célèbre et manque à Ayumu ou quand il passe à l’action un soir de réveillon où ils vont au karaoké avec leurs amis. C’est cliché mais tellement drôle et tendre qu’on adore.

En plus, le rapprochement et l’évolution sont enfin là, avec notamment des petits chapitres où Ayumu réalise l’air de rien de plus en plus les qualités cachées (ou pas) de Luna, ce qui lui fait prendre peu à peu conscience de ses sentiments. Du moins, on croise les doigts car le pauvre a assez été tourné en bourrique.

Portant très bien son nom, il serait quand même temps que Les caprices de la Lune cesse de tourmenter leur héros afin que dans sa révolution il attire et capture enfin l’astre qui brille tant à ses yeux. Moi, je me régale de ses amourettes décalées et savoureuses mais je sais le concept épuisable et l’héroïne fatigante, donc je rêve d’une seconde saison à rire de leur maladroite candeur une fois qu’ils seront ensemble. Peut-être dans le prochain tome ?

Tome 6

Impossible de ne pas continuer de craquer pour cette Rom-Com toujours aussi charmante et amusante où Ramune Kiuchi prend vraiment le temps de faire évoluer ses héros sur les voies de l’amour.

Le format court choisi par l’autrice n’en fini plus de me séduire. Grâce à lui, on est lui lors de plein de petites scènes de la vie quotidienne où ils patinent dans la semoule pour avouer ou cacher leurs sentiments. Cela n’a rien d’extraordinaire en soi et pourtant qu’est-ce que c’est drôle et touchant !

Je suis fan des deux personnages et j’aime que dans ce tome chacun ait enfin parfaitement réalisé ses sentiments. Il était temps. Pour autant, rien n’est fait. Et maintenant qu’Ayumu est consciente de ses sentiments, elle aussi fait gaffe sur gaffe avec une maladresse digne d’un Pierre Richard. C’est très drôle.

On rigole de les voir chacun aussi obtus l’un que l’autre, pensant que c’est impossible que l’autre les aime, le tout sous le regard quand même un peu sadique de leurs amis qui ont tous bien compris mais les laissent galérer. Il faut dire que même quand ils les aident, nos deux boulets ne comprennent rien. Dur dur.

Les scènes romantiques et petits signes de progrès bien vite balayés s’enchaînent. Tout le monde, de leurs amis à leurs familles, et nous aussi lecteurs, les regarde de manière attendrie. C’est mignon de voir Ayumu regarder de plus en plus Luna, tenter de lui offrir des chocolats, cherchant les mots pour lui faire comprendre ses sentiments, pensant avoir raté le coche autrefois. C’est rigolo aussi de voir Luna, dans l’autre position, celui du garçon qui pense impossible qu’elle l’aime et donc ne comprend rien.

Alors même si on tourne un peu en rond, si les situations se répètent un peu, si les quiproquos restent, je prends encore et toujours plaisir à les suivre dans leur petit quotidien maladroit et si mignon en même temps.

(Merci à Soleil et Sanctuary pour ces lectures)

10 commentaires sur “Les caprices de la Lune de Ramune Kiuchi

  1. « Soleil a un catalogue assez riche en matière de shojo » – Je suis entièrement d’accord, entre cette dernière et PIKA, je trouvais souvent mon bonheur.
    Mon petit coup de cœur de cette ME : Lovely Love Lie que j’ai adoré du début à la fin !

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que ce n’est pas à pika que je penserais ensuite après soleil mais plutôt à Kana 😉
      Coup de coeur partagé pour Lovely Love Lie où le milieu musical est très bien exploité en plus. J’avais adoré le drama qui l’adapte et j’en réécoute régulièrement les chansons ><

      J’aime

      1. Ah oui ? Il faudrait que je me penche sur leur catalogue.
        Concernant, LLL, j’ai l’adaptation coréenne qui attend mon visionnage depuis bien trop longtemps 😉
        Et comme tu as aimé ce manga, je ne peux que te conseiller Fûka – tous les tomes sont sortis – de chez Pika 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s