Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Arrête de frimer ! de Kaoru Tada

tada

Titre : Arrête de frimer !

Auteur : Kaoru Tada

Editeur vf : BlackBox

Année de parution vf : 2021

Nombre de pages  : 200

Résumé : À 17 ans, Seiko trouve que son prince charmant se fait attendre. Il faut dire que fréquenter un établissement exclusivement féminin ne facilite pas les choses! Mais un beau jour, elle rencontre Takuma, un lycéen au visage angélique. Persuadée qu’il s’agit du destin, Seiko emploie les grands moyens pour le revoir. Alors qu’elle l’attend à la sortie de son lycée, elle est abordée par Yoshitsune, un voyou bien décidé à faire d’elle sa copine… !

Mon avis :

Je suis une cible facile quand un éditeur propose du shojo vintage et à plus forte raison quand c’est un titre d’une autrice que j’ai beaucoup aimé enfant. En effet, Black Box nous propose ici, un recueil de nouvelle de Kaoru Tada, l’autrice d’Ashite Knight, plus connu sous le nom de Lucille, amour et rock’n’roll chez nous, cette histoire entre la fille d’un restaurateur et d’un chanteur de rock, dont je connais encore les chansons françaises par coeur. Alors impossible de ne pas craquer !

Il y a une dizaine d’année, Tonkam nous avait déjà proposé le manga Ashite Knight chez nous et ç’avait été un énorme bonheur de découvrir cette histoire encore plus profonde que dans l’anime de mon enfance. J’ai aussi découvert un peu avant sur le net, l’autre série phare de l’autrice Itazura na Kiss et ses nombreuses adaptations en drama. Ce sont deux titres romantiques plein d’humour et de douceur avec des héroïnes plus fortes que ce que leur cruchitude apparente laisse penser et l’autrice suit le même schéma ici !

Publiées au début des année 80, les quatre nouvelles de ce recueil proposent de nous raconter des histoires d’amour lycéennes hors normes où l’autrice joue avec les codes de ce qui plaisait aux lecteurs d’alors. Pour le lecteur actuel, c’est donc rigolo mais un peu daté. Aucun souci chez moi avec cela, j’aime ces dessins vintage au charme si particulier et les situations dépassées d’autrefois m’amusent beaucoup. C’est donc plutôt avec plaisir et nostalgie que j’ai replongé dans cet univers, avec l’espoir également que cela plaise à d’autres lecteurs pour que cela ouvre la porte aux autres titres de l’autrice que l’éditeur aimerait bien publier.

Chacune des histoires met en scène une lycéenne qui a l’air la plupart du temps toute douce et gentille, mais qui se révèle bien plus forte. Une des histoires propose même une héroïne au look de délinquante, ce qui m’a bien amusée. A chaque fois, sans le vouloir elles tombent amoureuses du garçon qu’elles voulaient à tout prix éviter, celui-ci a tendance à être un peu bête, à vouloir jouer les beaux gosses, ou à mal se comporter, mais elles savent bien vite le recadrer. Et au final, ces garçons sont bien faibles face aux larmes de leur aimée. C’est donc mignon, rigolo et touchant.

L’autrice joue à fond avec le décor années 80. On retrouve ainsi les costumes scolaires de l’époque, la mode des bananes dans la coiffure des garçons et des permanentes chez les filles. On a droit à des bandes de bikers et des ados qui fument clope sur clope. On parle encore de parents voulant pratiquer des mariages arrangés et on voit pas mal d’ado rebelles.

Plus classiquement, puisqu’on en trouve encore, on voit également des ados qui cherchent leur voie, surtout amoureuse. On assiste ainsi à leurs premiers émois avec la timidité et la maladresse qu’on connait aux Japonais mais en plus avec cette teinte vintage si facilement reconnaissable. Sur un mode « Ashita no Joe » ou « Remy sans famille« , on a des héros qui parfois ont perdu leur parent, perdu leur passion, doivent travailler, ont perdu foi en l’amour, etc. L’autrice, sans en faire des tonnes non plus, ajoute donc une belle petite dose de drame bien maîtrisée.

Et l’humour, au cas où vous vous posiez la question, n’est jamais bien loin. Il y a beaucoup de répartie dans les échanges des héros. Ils ont souvent un petit quelque chose de loufoque d’ailleurs et leurs ami(e)s ne sont pas en reste. Ça pose, ça se chamaille, ça se bagarre mais tout en restant charmant, c’est très amusant. Je suis vraiment sortie le sourire aux lèvres.

Alors oui, c’est daté. Il suffit de voir les quelques pages que je vous ai mis ci-dessus, mais si vous êtes sensible aux dessins vintage ou si vous arrivez à passer outre, vous pourrez découvrir de charmantes histoires romantiques des lycéens d’antan dans un cadre vintage vraiment réussi, où la tendresse et l’humour se donnent la main, pour créer des histoires pleines de charme qui donnent du baume au coeur. J’ai vraiment été charmée pour ma part et j’ai aimé retrouver cette ambiance qu’il y avait dans les animes de mon enfance. J’espère donc que le titre aura assez de succès pour que l’éditeur publie les titres qu’il annonce en fin de volume. Si c’est le cas, j’en serai !

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : …, Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 commentaires sur “Arrête de frimer ! de Kaoru Tada

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s