Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Shôki no Sataday Night : La fureur du samedi soir de Kazuko Makino et Yukio Gotô

Titre : Shôki no Sataday Night : La fureur du samedi soir

Auteurs : Kazuko Makino (dessins) et Yukio Gotô (scénario)

Editeur vf : BlackBox

Année de parution vf : 2021

Nombre de pages  : 238

Résumé : Hajime est au lycée. C’est un garçon gentil, mais un peu bagarreur. Accompagné de sa bande, il aime brûler l’asphalte et jouer les terreurs à bord de sa bécane. Un jour, une inconnue va lui taper dans l’œil. Littéralement. Pour notre héros fonceur, mais aussi un peu candide, c’est le signe du destin. Il va alors se lancer dans une aventure pour retrouver et conquérir sa belle, quitte à déclarer la guerre au reste de la ville et essuyer les revers de l’amour.

Mon avis :

A la suite d’Arrête de frimer ! dont je vous parlais hier, je me suis laissée séduire chez le même éditeur par cet autre oneshot de deux autrices que je ne connais pas cette fois et surtout qui forme une histoire complète qui se déroule à nouveau dans mes chères années 80. Amusement garanti !

Avec ces deux autrices inconnues au bataillon, dont l’une Kazuko Makino a réalisé les dessins et l’autre Yukio Gotô le scénario, nous allons suivre l’histoire fantasque de deux lycéens bagarreurs qui cherchent à trouver qui en veut à leur vie et trouvent ainsi un propre but à la leur.

C’est un titre rétro très sympa, qui commence comme une romance lycéenne assez classique mais pleine d’humour avant de tourner avec surprise au polar noir, un peu à la Nicky Larson. Hajime, un gentil garçon un peu bagarreur, membre d’un gang de motards, a un jour un coup de foudre pour la mystérieuse et fougueuse Nagisa. Il s’amuse donc à la draguer pour faire le malin devant ses potes, mais celles-ci ne s’en laisse pas compter et lui colle une bonne raclée. Mais Hajime sous le charme va tout faire pour la retrouver. Quelle va être sa surprise lorsqu’il va apprendre qu’elle est morte et que la seule en vie est sa soeur jumelle Konami.

Jai adoré l’humour léger et décalé des autrices. J’avais l’impression de me retrouver dans un mix de tous les animes des années 80 que j’aimais tant avec leurs situations potaches où les héros se font tourner en ridicule sans arrêt.

J’ai beaucoup aimé également suivre un héros homme, qui forme un duo énergique avec la fille qui lui plait. Cet amour au premier regard de sa part est loufoque à souhait. Qui cherche à retrouver quelqu’un comme ça après avoir pris une raclée ? Mais l’autrice ne s’arrête pas à cette romance légèrement ridicule, elle développe petit à petit une affaire plus sombre sur fond de tentatives de meurtres, de mariage arrangé et d’entreprise frauduleuse. Après un début anecdotique, l’histoire l’est de moins en moins pour tomber dans un polar nerveux où l’humour a toujours sa place mais où le danger est tout autant présent. Ainsi, tout s’enchaine avec humour et légèreté malgré la pesanteur de la situation, ce qui rend l’histoire vraiment plaisante à suivre.

Le décor des années 80 est exploité à fond ici aussi, entre gangs de loubards, motos, mafia, magouilles dans les entreprises, mariages arrangés, etc. Le titre fait beaucoup penser à des animes comme : Le collège fou fou fou, Nicky Larson, Cat’s eye, Lucille amour rock’n’roll ou Max et Compagnie. Cela se retrouve jusque dans les dessins où coiffures et look sont estampillés années 80, mais aussi dans la mise en scène et les effets narratifs dramatisant l’histoire. Tout est so vintage, j’adore !

Je dois tout de même reconnaitre que le trait de Yukio Gotô est encore un peu balbutiant parfois. Il a beau être très expressif, il a aussi pas mal de maladresses et on sent un certain vide dans les cases à plusieurs reprises. Le dessin est également clairement daté et n’a pas l’intemporalité qu’ont acquise certaines autrices.

Mais avec cette alliance magique entre romance, humour et polar, le titre se révèle très chouette à lire. Les autrices ont su créer une histoire forte, touchante dans cette ambiance rebelle des années 80. L’empreinte urbaine est forte. Avis aux amateurs d’histoires drôles mais sensibles qui aiment également les aventures enlevées sur fond de quête de soi à l’adolescence !

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : …, Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 commentaires sur “Shôki no Sataday Night : La fureur du samedi soir de Kazuko Makino et Yukio Gotô

  1. J’aime beaucoup le style année 80 sur cette couverture ! Le personnage me fait penser à Johnny Depp dans Cry Baby, la coupe de cheveux surement 🤭
    En lisant le résumé, je ne m’attendais pas à retrouver une intrigue plus « polar » ça a l’air d’être une chouette lecture, merci pour la découverte 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s