Livres - Romance

L’Anti-Lune de miel de Christina Lauren

Titre : L’Anti-Lune de miel

Auteurs : Christina Lauren

Editeur vf : Hugo New Romance

Année de parution vf : 2020

Nombre de pages vf : 353

Histoire : Olive Torres méprise totalement et de longue date, Ethan, le témoin de mariage du (futur) époux de sa soeur jumelle. La bonne nouvelle ? Tous les invités tombent malades à cause d’une intoxication alimentaire. La mauvaise : les mariés ne peuvent pas partir en lune de miel, ce qui signifie qu’Olive et Ethan, ennemis jurés prendront leur place et prétendront être mariés. Que les frasques et l’inévitable tension sexuelle commencent !

Mon avis :

Quand j’aime le roman d’une autrice, j’ai tendance à me jeter sur ses autres parutions. Ici avec le duo Christina Laurens, j’ai déjà fait trois belles découvertes avec Roomies, Josh and Hazel et récemment Love and other words. Je partais donc conquise et si les débuts m’ont donné raison, un accident de parcours à mi-chemin m’a fait douter avant de redresser la barre heureusement.

L’Anti-Lune de miel avait déjà un titre très affriolant pour moi. Il me vendait du rêve avec ce côté chien-chat affiché dès la couverture et son petit côté exotique vendu avec son toucan, son perroquet et ses fleurs des pays chaud. Une lecture parfaite pour les grandes vacances, donc ! En plus, j’ai déjà lu une romance basée un peu sur le même ressort que j’avais beaucoup aimé : Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite ! de Juliette Bonte. C’est donc un ressort que j’aime particulièrement.

Tout a ainsi très bien débuté. Nous allons à la rencontre de deux jumelles : Ami, qui se marie au début de l’histoire, et Olive, qui lui sert de témoin et qui est la malchance incarnée. Pas de bol, une intoxication générale, ou presque, empêche les mariés de partir en lune de miel et celle-ci ne pouvant être ni annulée ni remplacée, c’est Olive qui s’y rend en compagnie de celui qu’elle déteste le plus : le frère du marié : Ethan. Pourquoi une telle détestation ? Parce qu’elle est persuadée depuis 3 ans qu’il la trouve grosse et désagréable. Comment vont-ils parvenir à se supporter ?

Dès les premières pages, j’ai à nouveau été séduite par la plume très vive et enjouée des autrices. C’est drôle, piquant, amusant et plein de loufoquerie. Les personnages sont de suite attachants. J’ai adoré suivre deux héroïnes hispaniques avec la grande famille qui va avec. J’ai adoré la folie des listes d’Ami et son côté très dirigiste. J’ai adoré la malchance qui affuble Olive et toutes les anecdotes super drôles que cela occasionne. Ah l’épisode de la machine à peluche ! Les autrices ont vraiment bien planté leur décor à l’aide de plein de petites touches très drôles et ce dès le mariage où les demoiselles d’honneur ont d’horribles robes, qui plus est trop petites pour Olive et où tout le monde finit malade lors d’une scène d’anthologie. J’ai senti que j’allais bien m’amuser.

Je n’ai pas été détrompée pendant la première moitié du titre. C’était hilarant de suivre les aventures d’Ethan et Olive en vacances à chaque instant, en grande partie à cause des anecdotes que suscite Olive mais pas que. Olive et Ethan sont comme l’huile et le feu. On dirait que tout ce que fait l’un irrite l’autre. Les situations cocasses fusent du coup, de l’un qui a peur de l’avion, à l’autre qui se retrouve malencontreusement empêtrée dans un mensonge face à son nouveau boss, ou aux deux qui sont dans une situation bien gênante dans une cabine de rhabillage. Chaque activité est propice à susciter notre amusement mais également à un tendre rapprochement. Il n’y a pas à dire qu’est-ce qu’ils ont pu me faire pouffer.

Cependant derrière cette façade de drôlerie, on voit poindre, et ce n’était pas vraiment fait avec subtilité – mais est-ce que je le demande ici ? – , une jolie romance slowburn entre les deux héros. En effet, on a fait à chacun un faux portrait de l’autre et en passant 10 jours ensemble ils finissent bien sûr par s’en rendre compte. On assiste ainsi joliment à la découverte du vrai caractère de chacun. Ethan est vraiment un gentil garçon, assez introverti et très maladroit, mais surtout très très attiré par Olive bien qu’il s’en défende et lutte. Ce n’est pas pour rien qu’il la titille sans arrêt. Olive, elle, n’est pas qu’une poissarde et sait aussi prendre sa vie en main. J’ai trouvé la construction de leur duo lente et touchante mais évidente avec de très jolies scènes entre humour et piquant, et avec une belle dose de tension sexuelle pétillante entre eux nous titillant.

Malheureusement, en voulant approfondir leur histoire, les autrices sont tombées à côté pour moi, car elles ont ajouté un drame qui n’avait pas lieu d’être. Elles ont introduit un élément propre à les éloigner dès leur retour à la vie normale qui m’a vraiment fait lever les yeux au ciel tellement c’était gros. J’ai détesté la façon dont tout le monde s’est mis à traiter Olive. Bon d’accord, elle est pénible à tout voir négativement, mais elle a quand même de quoi quand on voit son passé, alors je ne comprends pas ce déchainement contre elle. J’ai été déçue par le manque de confiance et de soutien que lui apportent Ethan et sa soeur Ami, surtout le premier, qui est à l’origine de tout ça en plus avec les confidences qu’il lui a faites pendant leur voyage. Il aurait donc dû se rendre compte que c’est à Olive qu’il devait faire confiance. Ça m’a vraiment profondément agacée et ça m’a gâché la fin de cette romance jusque là toute drôle, mignonne et attendrissante.

Heureusement ç’aurait été dommage de se quitter sur une fausse note, alors les ultimes chapitres rattrapent un peu ça et offrent la conclusion amusante et pleine d’émotion que j’attendais à la hauteur de l’affection que les personnages ont su gagner chez moi.

Alors que je partais pour adorer L’Anti-Lune de miel, ce roman a fini par devenir celui que j’ai le moins aimé chez notre duo d’autrices car elles ont fait un choix malheureux au milieu de leur histoire, un choix qui m’a agacée et révoltée pour leur héroïne. C’était cliché et maladroit, et je n’ai pas vu l’intérêt d’une telle dose de drame ici. Proposer un titre léger jusqu’au bout m’aurait bien plus plu ! Cependant attention, ce fut un très bon moment de détente qui m’a beaucoup amusée et fait rire dans la première moitié et vraiment charmée par ses personnages et la familles des jumelles. J’espère que la prochaine romance que je lirai des deux autrices me plaira tout autant que les précédentes.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Saiwhisper, Light and smell, Magicobooks, Cam et ses blablas, La mélodie des mots, Vous?

B lecture

23 commentaires sur “L’Anti-Lune de miel de Christina Lauren

  1. Comme tu le sais, j’ai adoré cette roman et cette romance enemies to lovers classique mais tellement efficace. Mais je te rejoins complètement sur le drama de la dernière partie. Qu’est-ce que les réactions ont pu m’énerver. Rien qu’en te lisant, l’agacement que j’avais ressenti refait surface ! J’ai trouvé cela tellement injuste et révoltant pour Olive.

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai bien aimé mais pas adoré. Pas pour les mêmes raisons que toi, le drame final ne m’a pas dérangé plus que ça même si j’ai été aussi agacée par la reaction de sa sœur. En fait la relation chien-chat du début n’a pas fonctionné avec moi alors que d’hab j’adore ce genre de dialogue piquant. Peut-être que le point de vue d’ethan m’a manquée, je ne sais pas. Mais je lirais un autre titre de ces autrices. Celui-ci était le 1er

    Aimé par 1 personne

      1. Ah ça a bien plus de sens comme ça xD
        Et même si je le regrette je peux comprendre ta décision. Personnellement malgré ma petite déception ici, j’ai trop aimé Roomies et Josh & Hazel ^^

        Aimé par 1 personne

  3. C’était pour ma part mon premier Christina Lauren et je ne suis pas entièrement conquise mais pour des raisons différentes ce qui s’avère plutôt intéressant. J’avais hâte de passer à la seconde partie pour voir ce duo évoluer dans un autre cadre et j’aurais même aimé qu’on nous en offre plus de ce côté-là. Cependant, je suis totalement d’accord quand tu parles des choix des actrices. Pourquoi vouloir toujours apporter des éléments ou renversements qui cassent la dynamique du début ? Ça aurait été tellement chouette si c’était resté ‘frais’ du début à la fin. En tout cas merci de citer mon avis – il me semble que c’est la seconde fois – ça fait toujours très plaisir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente de voir dans un sens que je ne suis pas la seule à avoir senti que c’était de trop et que la fraicheur aurait été préférable. C’est vrai que c’est chouette de les voir évoluer hors de leur bulle mais autrement ça aurait été mieux ><
      C'est toujours un plaisir de citer d'autres blogueurs 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Je ne connaissais pas le terme de romance slowburn, mais c’est tout à fait ça. ^^ Comme toi, j’ai aimé les situations cocasses qui m’ont également fait rire. Effectivement, le coup de la séparation a été pénible pour moi aussi. Je n’aime pas ce genre de schéma, mais là c’était assez abusé… Effectivement, ça reste une bonne lecture malgré ce bémol…

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai découvert le terme chez Kimysmile, je crois et je lai aussi trouvé parfait ici ^^
      Clairement les autrices savent nous appâter et écrire des romances sympa, il faut juste qu’elles ne versent pas trop dans le mélodrame ><
      On se comprend 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s