Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les Rêveries d’un gourmet solitaire de Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi

couv42398181

Titre : Les Rêveries d’un gourmet solitaire

Auteurs : Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi

Editeur vf : Casterman (écriture)

Année de parution vf : 2016

Nombre de pages vf  : 143

Résumé : Toujours en quête d’expériences culinaires aussi simples qu’essentielles, le gourmet solitaire laisse ses pas et son appétit, le mener aux restaurants qui pourraient nourrir son corps et, plus que jamais, son esprit. Il peut chercher des valeurs sûres, mais ne s’interdit pas de se surprendre. La cuisine japonaise est son terrain de jeux de prédilection, mais il sait se faire gourmet sans frontières, notamment lorsqu’il est de passage en France.

Mon avis :

Taniguchi est un auteur archi connu chez nous en France où probablement l’intégralité de son oeuvre a été publiée ou presque, de ses fresques historiques, en passant par ses westerns, ses polars, ses sagas animalières, ses adaptations littéraires et surtout ses récits plus intimistes. Pika doit d’ailleurs sortir prochainement son polar : Un Assassin à New-York. Mais ce qui m’intéresse ici, ce sont ses récits intimistes dits aussi tranche de vie, ceux qui l’ont fait découvrir au grand public au début des années 2000.

Entre 1994 et 1996, Taniguchi avait publié un premier recueil de nouvelles tournant autour du plaisir de manger : Le Gourmet solitaire, que Casterman a publié en 2005. J’avais lu et beaucoup aimé ce titre discret l’an passé. L’auteur a dû y prendre le même plaisir, puisqu’il y est revenu 20 ans plus tard, en publiant de nouvelles histoires en 2014, publiées chez nous deux ans plus tard toujours chez Casterman, sous le titre des Rêveries d’un gourmet solitaire.

Nous retrouvons le même format que précédemment, à savoir un enchaînement de courtes histoires, treize en l’occurrence, où l’auteur se fait un plaisir de raconter les déambulations gustatives du même héros.

C’est un bonheur de retrouver ce dernier et la simplicité avec laquelle il représente ce grand plaisir dans la vie qu’est le fait de manger. Enfin, quand je dis simplicité, je parle peut-être un peu trop rapidement, quand on voit à quel point il décortique tout. En effet, avec lui, le lecteur découvre les astuces pour choisir le bon restaurant, les associations de goûts qu’il peut faire en fonction du moment de la journée, de la saison, de son état de fatigue, etc. C’est un vrai guide touristique mais également un vrai guide du bien manger.

Comme dans le premier recueil, il nous entraîne dans toutes sortes de restaurants, mais plutôt des enseignes discrètes, à côté desquelles on aurait pu passer sans les voir. Avec lui, c’est un peu comme faire le tour des bonnes adresses méconnues. Ce sont ainsi souvent des petits troquets familiaux et chaleureux, adultes mais aussi parfois étudiants, typiques mais aussi parfois dépaysants. C’est très variés mais toujours appétissant.

Taniguchi a toujours le chic pour saisir les expressions de son héros qui se régale, et même s’il y a parfois des ratés et qu’il n’aime pas tout, il parvient à relativiser. Nous lecteurs, en tout cas, nous nous régalons toujours de ces plats parfaitement croqués pour avoir l’air succulent. Je note juste une certaine répétition dans ceux-ci avec l’omniprésence du riz et des pâtes, mais ça tombe bien, c’est mon accompagnement préféré !

Amateurs de lecture sans tension afin de juste découvrir le plaisir de la gastronomie japonaise et des cuisines du monde, vous allez encore, comme moi, vivre un très beau moment fort appétissant qui va faire gargouiller votre ventre aux côtés de ce héros à l’appétit décidément fort solide !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : D’une berge à l’autre, Yann, Le salon de Mrs Pepys, L’Apprenti Otaku, Un amour de BD, Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

13 commentaires sur “Les Rêveries d’un gourmet solitaire de Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi

  1. C’est sans doute le Taniguchi que j’ai le moins apprécié mais ce fut aussi une de mes premières lectures de cet auteur. J’avais trouvé la lecture répétitive et un peu vide mais je pense que mon avis serait différent maintenant. J’ai envie de foncer en médiathèque pour le relire maintenant^^

    Aimé par 1 personne

    1. C’est effectivement contrintuitif comme lecture avec cette absence de tension narrative, donc je peux comprendre. Personnellement l’aspect flânerie me parle énormément avec l’âge, alors si tu as l’occasion de le relire, oui n’hésite pas 😉

      Aimé par 1 personne

      1. En effet c’est le genre de lecture qui demande à profiter de l’instant présent pour l’apprécier. J’ai aimé d’autres mangas de Taniguchi sans tension narrative donc je vais essayer de le relire à l’occasion 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s