RDV Livresques

Throwback Thursday #2021-33

Qu’est-ce que ce le Throwback Thursday ?

Conçu sur le même principe que sa version d’Instagram mais pour les livres, chaque semaine, un thème est annoncé sur le blog de Car0le du blog My Bo0ks auquel il faut répondre en sortant de sa bibliothèque un livre y correspondant. C’est l’occasion de ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres aux lecteurs du blog, de se faire plaisir à parler de livres !

Le thème de cette semaine : Votre dernière découverte

Je vais trafiquer un peu le thème cette semaine en ne vous parlant pas de mes dernières découvertes que vous pouvez de toute façon retrouver facilement en remontant le fil du blog. A la place, je vais plutôt vous parler de mes découvertes de l’an passé à la même époque et ce fut une mois très riche que celui de septembre 2020 !

Ma rentrée littéraire fut marquée par ma relecture d’Hypérion de Dan Simmons l’an passé. Le meilleur roman de SF que j’ai pu lire jusqu’à présent ! Il y a tout ce que j’aime : belle plume, dépaysement, idées philosophiques, narration originale. Vraiment un must. Je parle de la série : ICI.

Histoire : Au 28° siècle, sur la planète Hypérion, les dangers s’amoncellent. Celui de la guerre avec l’approche de la flottes des Extros en perpétuel conflit avec l’Hégémonie. Celui du gritche, figure mythologique et meurtrière que révère l’Eglise des Templiers. Celui de l’ouverture des Tombeaux du Temps qui dérivent de l’avenir vers le passé à la rencontre d’une imprévisible catastrophe.
Dans l’espoir de sauver Hypérion et d’accomplir leurs destins suspendus, sept pèlerins se dirigent ensemble vers le sanctuaire du gritche. Il y a le père Lenar Hoyt, prêtre catholique, qui a vu l’enfer ; le colonel Kassad, dit le Boucher de Bressia, à la recherche d’un rêve ; Martin Silenus, le poète, qui a connu la Vieille Terre et perdu les mots ; Brawne Lamia, la belle détective, qui a aimé un John Keats synthétique : le Consul qui a régné sur Hypérion ; Sol Weintraub, l’érudit, dont la fille perd des années ; et le templier Het Masteen, qui garde ses secrets.
Autant d’énigmes, autant d’histoires, qu’ils choisissent de conter avant d’affronter les labyrinthes d’Hypérion. Autant de styles différents.

N’hésitez pas à aller lire aussi les avis de :

———————————————–

Côté BD, ce sont les filles de Radium Girls de Cy qui m’avaient marquée par leur histoire coup de poing pourtant passée sous silence ! Je parle de la série : ICI.

Histoire : Des destins de femmes sacrifiées sur l’autel du progrès.
New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvrière à l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armée en montres. Aux côtés de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le métier qui consiste à peindre des cadrans à l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente très précieuse et très chère) à un rythme constant. Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance à l’usine est assez bonne. Les filles s’entendent bien et sortent même ensemble le soir. Elles se surnomment les « Ghost Girls » : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littéralement) les autres une fois la nuit tombée. Mais elles ignorent que, derrière ses propriétés étonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journée et avec laquelle elles jouent, est en réalité mortelle. Et alors que certaines d’entre elles commencent à souffrir d’anémie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élèvent pour comprendre. D’autres, pour étouffer l’affaire…
La dessinatrice Cy nous raconte le terrible destin des Radium Girls, ces jeunes femmes injustement sacrifiées sur l’autel du progrès technique. Un parcours de femmes dans la turbulente Amérique des années 1920 où, derrière l’insouciance lumineuse de la jeunesse, se joue une véritable tragédie des temps modernes.

N’hésitez pas à aller lire aussi les avis de :

———————————————–

Enfin, côté BD asiatique, ce fut le singulier L’Enfant ébranlé de Tang Xiao qui fut un coup de coeur. Un joli titre sur l’enfance mais une enfance pas si facile que ça dont l’auteur nous parle tout de même joliment. J’en parle : ICI.

Histoire : Yang Hao, 10 ans, partage son temps entre l’école et les inévitables compositions à rédiger, ses copains, avec qui il joue aux jeux video, et sa vie à la maison.
Yang Hao est à l’âge où l’on fait des choses dont on n’est pas toujours fier et dont on aimerait se repentir. L’âge où l’on fait des rencontres que nos parents n’apprécient guère.
Son père, absent depuis de long mois pour son travail, est enfin de retour à la maison. Ce père qui va venir le chercher après les cours, celui qui va le protéger des plus grands, celui qui va le comprendre…
Du moins, c’est ce qu’imaginait Yang Hao. Mais les choses vont prendre une autre tournure. Une dernière rédaction, avec pour thème « décrivez votre père » va être l’occasion pour Yang Hao de se confronter à la réalité. Faire descendre de son piédestal son père pour s’en construire un « idéal » fait de ses rencontres.
Yang Hao va tout simplement grandir.

N’hésitez pas à aller lire aussi les avis de :

———————————————–

N’hésitez pas à me dire si vous connaissez ces titres, ce que vous en pensez le cas échéant, si je vous ai donné envie de les lire ou si vous avez des propositions pour ce thème !

Je vous souhaite de bonnes lectures et j’espère vous retrouver la semaine prochaine pour le thème :

11 commentaires sur “Throwback Thursday #2021-33

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s