Livres - Romance

La Force de renaître de Brittainy C. Cherry

Titre : La Force de renaître

Auteur : Brittainy C. Cherry

Editeur vf : Hugo & cie (New romance)

Date de parution vf : 9 septembre 2021

Nombre de pages : 453

Histoire : Parviendront-ils à s’aimer sans renoncer à leurs rêves ?
C’est l’histoire de Hazel Stone et Ian Parker. Marqués tous deux par un environnement familial difficile, ils se débattent pour s’en sortir. Leurs points communs et leur relation sont électriques.
À force de se côtoyer en travaillant à la ferme, ils se défont peu à peu de l’armure qu’ils portent, pièce par pièce, laissant leurs espérances s’exprimer, et l’amour pénétrer dans leurs coeurs. C’est l’histoire de leur résilience.

Mon avis :

Depuis que j’ai découvert Brittainy C. Cherry avec Eleanor & Grey, j’ai envie de tout lire de cette autrice. Ce fut un succès avec Landon & Shay, ce fut un peu plus mitigé avec The Air He Breathes, et ce fut entre ces deux derniers ici avec La force de renaître, son dernier roman en date qui vient tout juste de sortir en français.

Brittainy C. Cherry, c’est une plume qui sait trouver les mots justes pour toucher notre âme, ce fut à nouveau le cas dans cette histoire âpre et douloureuse mettant en scène deux jeunes adultes à l’histoire familiale compliquée et surtout douloureuse dans cette petite ville où les dealers de drogue font la loi. Mais le temps d’un été à travailler dans un ranch, ces deux belles âmes cabossées et écorchées se rencontrent et font des étincelles.

Si j’ai eu beaucoup de mal, je dois bien l’avouer, avec le cadre choisi pour cette histoire : la drogue, l’addiction et les dealer, j’ai en revanche adoré son décor : le ranch. Ian et Hazel y travaillent tous les deux pour le compte de Big Paw, un gros agriculteur du coin, l’un étant son petit fils et l’autre la belle-fille du gros dealer du coin, et je ne sais pas, il se passe quelque chose dans ce lieu, une alchimie se crée avec cette ambiance que pourtant je n’étais pas sûre d’aimer, parce que la campagne et moi… Mais avec ce vieux grand-père qui donne sa chance à Hazel et le bourru Ian qui tente de la faire craquer sans réussir, quelque chose de magique se noue et fait oublier un temps le drame de la drogue et de ses méfaits.

L’autrice tisse ainsi une très belle romance entre deux personnalités que tout semblait opposer avant qu’ils ne se rencontrent. Lui, Ian, est le chanteur du groupe de rock du coin en pleine ascension. Il déteste tout ce qui touche à la drogue à cause de ses parents qui l’ont abandonné pour ça et il semble bien froid avec les autres. Elle, Hazel, s’habille en noir, en noir et encore en noir, avec des fringues trop grandes pour passer inaperçue et ne semble pas avoir d’avenir, avec sa mère soumise et en couple avec Charly, le gros dealer-cogneur du coin. Au début, ils ne se supportent pas. Il faut dire qu’ils ont tout deux des a priori sur l’autre et un très fort caractère, mais petit à petit les barrières cèdent et leur entourage les aide à voir derrière leur carapace respective. Ainsi les 200 premières pages consacrées à leur rencontre et à la construction de leur relation furent tour à tour drôles, émoustillantes et émouvantes.

J’ai beaucoup aimé la construction de la romance dans ce titre. Rien n’était gagné d’avance, tout se fait graduellement. Il n’y a pas de mensonge entre eux. Ils deviennent d’abord de très bons amis grâce à leur entourage qui les y encourage. Leur passion commune pour la musique et les mots les rapproche, de même que leur vie familiale détraquée. C’est très beau et émouvant de les voir s’ouvrir l’un à l’autre, se créer leur petit cocon et se soutenir pour grandir. L’autrice m’a tour à tour faite hurler de rire quand ils se chamaillaient et tournaient autour, et profondément émue quand elle les a rapprochés dans ce lieu hors du temps qu’est le ranch et leur cabane. C’était magique.

Pour autant, elle n’oublie pas le fond de son histoire, des enfants dont les parents sont des accrocs à la drogue. Elle en fait un portrait saisissant, relatant avec réalisme la difficulté de voir son parent sombrer et s’éloigner de nous, ne plus être le parent qu’on connaissait. La difficulté à ne pas pouvoir l’aider malgré tout ce qu’on peut faire ou vouloir faire. La violence aussi de ce milieu et la façon dont il peut détruire notre vie et celle des autres. Mais aussi la rédemption qu’il peut y avoir quand quelqu’un accepte une porte de sortie et se désintox. Ainsi, c’était à la fois révoltant, dramatique, dégueulasse et terriblement puissant et bouleversant. Alors même si je ne suis pas fan de ce type d’intrigue, je n’ai pu qu’être touchée. J’ai juste trouvé certains rebondissements un peu trop gros et évidents, voire mal employés au final.

L’autrice, cependant, ne se cantonne pas à une histoire d’amour avec des héros au passé commun autour de la drogue, elle raconte aussi une très belle histoire sur l’émancipation. Émancipation que l’un trouve dans la musique et l’autre dans le travail et la vie de famille. Si le jeune âge donné au héros (à peine la vingtaine) m’a semblé trop peu au vu de leur caractère et de leurs réflexions ou cheminements personnels, j’ai adoré leur maturité à tout deux. C’était fantastique d’avoir enfin une histoire où le groupe du héros ne décolle pas facilement et voit des embûches réelles liées au milieu pourri que peut être celui de la musique. C’était également passionnant de les voir composer, chercher les mots, fouiller leur âme pour y arriver. C’était émouvant de suivre leurs difficultés liées à leur carrière et à leur vie d’avant, les deux ayant du mal à s’accommoder.  Enfin, j’ai adoré suivre une héroïne aussi débrouillarde et forte, pour qui la famille avait un vrai sens hors de la biologie.

L’autrice a donc écrit une histoire riche et complexe portée par de superbe personnages, les héros en tête mais pas que. J’ai adoré suivre la transformation d’Ian, que je détestais au début, mais dont j’ai adoré suivre l’effeuillage. En effet, à chaque feuille de sa carapace qu’il enlève, on découvre un peu plus la belle âme cachée derrière, protectrice, altruiste, aimante. Son histoire avec Hazel est l’une des plus belles que j’ai lues. Ils ont une relation fusionnelle et en même temps chacun garde son caractère et son indépendance. L’autrice n’a d’ailleurs pas gâché cela avec des scènes de sexe à n’en plus finir, elle y va plutôt avec parcimonie et c’est pour ça que c’est réussi. Hazel, elle, est un petit bout de femme tellement touchant avec toutes les épreuves qu’elle a dû et doit surmonter, mais elle ne lâche rien. Son parcours est bluffant. Quelle femme ! Quelle bûcheuse ! Et que dire de leur entourage ! Moi aussi, je veux des grands-parents comme Big Paw et Holly, des amis comme Leah, Marcus et les autres membres du groupe.

Même si je n’ai pas été aussi bouleversée qu’avec Eleanor & Grey, et Landon & Shay parce que le sujet me parlait moins, j’ai adoré cette romance. Le cocon qui se crée dans ce ranch où les héros sont entourés de tant de figures positives et aimantes est magique. Eux-mêmes suivent une trajectoire juste magnifique qui leur fait surmonter tant d’épreuves douloureuses de manières si émouvantes et justes. N’eût été certains rebondissements un peu trop exagérés pour moi dans la dernière partie, je pense que ç’aurait été un coup de coeur tant je me suis attachée aussi aux personnalités des héros et de leurs amis/famille qu’à leur romance. Du grand Brittainy C. Cherry encore une fois !

Je remercie Babelio et Hugo Roman pour cette lecture.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Saiwhisper, Livres à vie, Books Bookmarks, La bibliophilie d’Alaine, Mes livres mon plaisir, Vous ?

6 commentaires sur “La Force de renaître de Brittainy C. Cherry

    1. Merci beaucoup pour le compliment, tu me flattes trop ><
      J'adore cette autrice qui sait toujours poser les mots et me toucher en plein coeur. J'ai envie de lire tous ces romans.
      J'espère que toi aussi tu passeras un bon moment avec lui si tu le lis 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Quelle belle chronique complète ! J’avoue que cette histoire est torturée, âpre, douloureuse et sensible. Pour ma part, le cadre de la drogue ne m’a pas dérangée, mais chacun a ses sujets. (genre moi et la pédophilie, ça me bloque direct… et je peux abandonner…) Le décor du ranch et de la musique est effectivement super ! La romance qui évolue m’a plu autant qu’à toi. ❤ EN plus, le début sulfureux et plein de joutes verbales est génial. Le rapprochement est effectivement magique et si beau…. Le thème de l'émancipation est très bien retranscrit, comme tu dis. 🙂 C'est vrai qu'il y a du drama, mais à côté du t1 de The elements, ça reste minime. Très contente de voir que tu as autant aimé que moi cette très bonne lecture !

    Aimé par 1 personne

    1. L’autrice reste clairement une valeur sûre pour moi. Elle écrit tellement bien, pose de si jolis mots, invente des situations tellement déchirantes. J’adore !
      J’aimerais bien poursuivre The Element pendant mes vacances si j’ai le temps ><

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s