Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

10th : À couper le souffle de Yuki Inari

banniere-blog-a-couper-le-souffle-manga-shojo

Titre : 10th : À couper le souffle

Auteurs : Yuki Inari

Éditeur vf : Kana (shojo)

Années de parution vf : 2021-2022

Nombre de tomes vf : 2 / 3 (en cours)

Résumé : Le jeune Shota Takeuchi, qui souffre d’asthme, et son amie Haruko Umezawa se connaissent depuis l’enfance. Au collège, ils se lient avec Yohei Matsuki, un garçon rayonnant, et forment désormais un trio inséparable. Takeuchi et Umezawa éprouvent des sentiments de plus en plus forts pour leur nouvel ami. Une série sur l’amour non genré.

planning-a-couper-le-souffle

Mon avis :

Tome 1

Depuis plus de 20 ans, Kana est pour moi une valeur sûre pour les shojo. J’ai découvert nombre de leurs séries et beaucoup m’ont séduite même si l’inclinaison des 4-5 dernières années me séduit moins. Mais avec A couper le souffle, la promesse de suivre « les subtiles nuances d’un amour non genré » m’a de suite fait envie. La promesse fut-elle tenue ?

A couper le souffle est le premier titre de Yûko Inari que nous pouvons lire en français. Sortie au Japon dans le magazine Gangan Online de Square Enix puis en 3 tomes, la série est désormais terminée, ce que j’apprécie, aimant savoir dans quoi je me lance. Cependant la prépublication dans ce magazine offre un format un peu atypique à ce manga, dont je me suis pour ma part de suite emparée, mais qui pourrait en déstabiliser certains.

Edité sous forme de volumes regroupant 4 chapitres, ces derniers en fait renferment plusieurs histoires racontées en quelques pages autour du même groupe de héros mais souvent passant de l’une à l’autre sans aucune transition. Cela donne le sentiment de suivre des petits bouts de la vie de notre trio, des flash, des photos, des instantanés, ce qui est vraiment original dans son genre.

Qui suivons nous ? Tout d’abord le jeune Také, souvent absent de l’école à cause de son asthme sévère, il a donc du mal à s’intégrer. Le solaire, Macchan, lui vient en aide et entre les deux opposés une belle amitié née, qui va peu à peu intégrer également l’amie d’enfance de Také, Umeko, qui prend soin de lui depuis toujours. Un scénario très classique au premier abord mais qui renferme bien des surprises. 

J’ai beaucoup aimé le ton subtil de l’histoire et les regards croisés de Také et Umeko qui tombent tout deux amoureux de la même personneLa solitude de Také, sa détresse face à sa maladie et ses conséquences physiques et sociales sont très bien traitées. La difficulté pour Umeko de prendre soin de lui et les conséquences sur sa vie à elle, le sont tout autant. Enfin, la lumière que Macchan va apporter dans leur vie par sa simple présence et son caractère toujours positif est une réelle bouffée d’air. Cela donne ainsi un mélange très doux, plein de nuances, de subtilités et de bienveillance. C’est âpre et chaleureux à la fois, avec un traitement des émotions qui a su me toucher. Alors oui parfois, ils n’ont pas des réflexions de leur âge mais ça permet aussi au lecteur de grandir en lisant cela.

L’autrice aurait pu se contenter de ce trio déjà riche narrativement, mais non, elle les inclut vraiment au fil de ses petites histoires dans une vraie vie de classe et une vraie vie sociale au contact de leurs camarades, leurs professeurs, leurs boulots, leurs familles. Ainsi, nous ne suivons pas qu’une romance mais plutôt une tranche de vie adolescente avec toutes les strates que cela englobe. J’ai aimé voir le trio s’élargir et interpénétrer avec un autre trio, qui a vécu des choses un peu similaire mais tout de même différente comme on l’apprendra dans les dernières pages. Cela ajoute à la belle dynamique déjà enclenchée.

J’ai été agréablement surprise par le trait de l’autrice, qui sous des airs assez classique pour un tel titre, sait faire preuve de beaucoup de talent. Ainsi quand un chapitre est raconté du point de vue de Také, le trait est sensiblement différent de quand c’est du point de vue d’Umeko. L’autrice a l’aide de tout petit changement fait sentir la différence notamment dans la représentation des visages des personnages et je trouve ça fort. Pour le reste, j’ai adoré la douceur et la subtilité de la représentation des sentiments parfois complexes de chacun.

A couper le souffle se présente comme une énième romance lycéenne, on pourrait ne pas la remarquer au milieu des autres. Or, elle a le petit truc en plus qui la distingue et la fait sortir du lot, en proposant ces histoires d’amour qui sortent du cadre hétérosexuel habituel. Ne passez pas à côté !

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : La pomme qui rougit, Les instants volés à la vie, Vous ?

Tome 2

J’en ai un peu soupé des romances lycéennes avec un triangle amoureux et pourtant ici, c’est au coeur de l’histoire, mais l’autrice parvient à tirer son épingle du jeu grâce à la complexité des relations des héros.

Nous les avions quittés sur une sorte de statu quo avec les deux amis Také et Umeko présupposément amoureux de la même personne : leur ami Macchan. L’histoire redémarre à ce point-là mais glisse petit à petit vers quelque chose de plus compliqué. J’ai été à la fois séduite et agacé par ce glissement qui a obligé Macchan à être moins présent dans l’histoire au profit d’un focus sur les deux amis d’enfance.

C’était une bonne idée de revenir sur la maladie de Také et ses conséquences sur lui et ses proches, qu’on a trop souvent tendance à oublier. Ainsi, si c’est dur pour lui d’avoir eu une enfance différente, c’est aussi dur pour sa meilleure amie qui n’a pas eu non plus une enfance ordinaire. Les traumatismes sont encore et ressurgissent à l’occasion de la fête du sport à laquelle Také veut participer. J’ai été touchée par la détresse d’Umeko mais également par le soutien qu’elle et Také reçoivent de leurs amis qui vont les aider à surmonter cela. C’est un très beau moment de dépassement de soi et de ses peurs.

La suite est plus classiquement malheureusement. Suite à une conversation avec un ami, Umeko va prendre conscience de quelque chose qu’elle se cachait à elle-même et tout va basculer. On a de la peine pour elle. On souffre avec elle de ce mal être adolescent si particulier qu’est l’amour à sens univers pour une personne qu’on connait très bien. L’autrice raconte cela avec une jolie pointe d’amertume mais surtout beaucoup de douceur et de bienveillance. On sent à quel point elle aime ses personnages et ne souhaite pas les faire souffrir tout en étant cependant honnête.

Mais le revers de cette belle prise de conscience, c’est un peu l’absence de Macchan de ce tome. Il n’est vraiment là qu’en toile de fond la plupart du temps et c’est frustrant. On sent ainsi un glissement de la part de l’autrice. De ce trio d’amis qu’elle mettait en scène elle aboutit à la relation singulière de ces deux amis d’enfance rivaux puis tout autre chose. C’est poignant à suivre. Ça change des shojo habituels où on a rarement ce genre de situation avec de telles relations entre les protagonistes et c’est en plus mis en scène de façon un peu particulière avec les membres de cet autre trio d’amis en soutien et pas qu’un peu ici.

Cependant malgré la brièveté de la série, je trouve que l’autrice s’éparpille un peu dans ce tome, passant aux oubliettes des personnages importants ou stoppant leur développement au profit d’un amour à sens unique que j’aurais bien évité pour ma part, préférant ici une relation plus platonique. Cependant derrière ce classicisme, je reconnais que l’autrice tire aussi son épingle du jeu par un récit au ton mélancolique et un duo bien écrit. Reste l’ultime volume pour faire ses preuves et voir ce qu’il va ressortir de tous ces sentiments à fleur de peau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2021 Editions Kana

4 commentaires sur “10th : À couper le souffle de Yuki Inari

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s