Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les Sorcières de la fin du monde de Kujira

Titre : Les Sorcières de la fin du monde

Auteur : Kujira

Editeur vf : Akata (M)

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes vf : 1 / 3 (en cours)

Résumé : Mari est une sorcière, mais jusqu’à récemment, elle ne le savait pas ! Dans sa nouvelle école pour magiciennes, elle provoque très vite la jalousie de ses nouvelles camarades : comment est-il possible qu’une adolescente issue du monde des humains puisse intégrer cette prestigieuse académie ? Rejetée par les autres élèves, elle va pourtant se rapprocher d’Alice, sa tutrice. Cette dernière, en découvrant le pouvoir unique de la nouvelle élève, ne peut s’empêcher d’éprouver… de la curiosité ? A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose…

Mon avis :

Tome 1

J’aime les éditeurs avec des politiques d’auteurs car j’aime suivre l’évolution de ces derniers, alors j’ai été ravie de voir Akata proposer coup sur coup trois titres de Kujira : Entre deux (terminé en 2 tomes), Switch me on (en cours avec 5 tomes) et désormais Les sorcières de la fin du monde (qui fera 3 tomes).

Dans cette nouvelle histoire, l’autrice sort de ses histoires terre à terre et réalistes qu’on avait pu découvrir pour nous emmener dans un monde fantastique peuplé de sorcières qui vivent en marge de la société, dans les interstices de celle-ci, voire dans ses coulisses, depuis qu’elles ont été désignées comme la source de tous les maux alors que leurs pouvoirs aident bien les puissants. Les deux héroïnes que nous allons découvrir : Alice et Mari, vont ainsi se rencontrer dans une école cachée pour sorcières où celle-ci s’entraînent pour développer leurs pouvoirs et renverser le monde actuel.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance créée par Kujira. Ses dessins sont très beaux et conviennent à merveille avec le ton qu’elle souhaite donner à ce nouveau récit si différent de ses précédents. Elle sait rendre l’école solitaire quand il faut et magique également lors des moments clés où leurs pouvoirs se manifestent. Le côté école de sorcières rend bien sous son trait même si parfois les cases font un peu vide et que les décors et éléments magiques sont présents avec parcimonie.

La puissance de ce titre vient des promesses émises par l’autrice mais non encore tenues. Elle nous propose un univers où les sorcières vivent cachées derrière les puissants qu’elles aident. Leurs filles sont élevées dans la haine des humains dont elles souhaitent se venger et elles font grandir leurs pouvoirs dans une école cachée. Mais ces pouvoirs peuvent disparaitre du jour au lendemain si elles tombent amoureuses. Alors le jour où la plus puissante sorcière de l’école commence à sentir son coeur battre pour une de ses nouvelles camarades, elle commence sérieusement à s’inquiéter.

J’ai apprécié que l’autrice nous propose ici une possible romance queer, mais la mise en scène de la relation naissante entre les deux jeunes filles m’a semblé un peu plate et fade. En effet, on suit leur petite vie tranquille à l’école entre cours de balai, de potion, de dissection et rivalité avec les élèves jalouses de cette nouvelle relation. C’est on ne peut plus vu et revu. Je n’ai pas ressenti de magie particulière entre les deux jeunes filles. Alice, la plus belle et puissante des deux, héritière de la fondatrice de l’école, tombe bien trop rapidement sous le charme de sa collègue et de ses grands pouvoirs, mais sans vraiment la connaitre, cela rend les choses peu crédibles.

On sent que l’autrice s’inspire des relations homosexuelles dans les internats telles qu’on en trouvait dans les mangas des années 60-70. Elle en reprend les scènes, les dynamiques, mais cela manque de puissance et de drame en comparaison. La narration est bien trop rapide pour permettre de développer une certaines proximité entre elle et nous faire entendre leurs sentiments. Tout est survolé. Alors certes, on a de jolis scènes bien dessinées, mais il m’a manqué quelque chose, une profondeur, une puissance émotionnelle, une construction plus poussée.

Pour le moment, l’autrice offre juste la promesse d’une potentielle relation interdite entre les deux jeunes filles, la promesse de troubles liés à la puissance de leur pouvoir et la promesse d’une histoire de vengeance chamboulée, le tout dans un univers à mi-chemin entre sorcellerie et notre réalité. Ça peut être intéressant selon comment c’est développé, mais je demande justement à voir et j’ai un peu peur que ce soit juste en seulement 3 tomes.

Ainsi, si je salue les intentions d’Akata que je trouve fort louables en éditant les différentes oeuvres d’une jeune autrice qu’ils trouvent prometteuse, je trouve que le titre en question, en dehors de sa belle couverture, est un peu faiblard par rapport aux autres qu’on a pu lire de Kujira. Il y a de belles promesses mais aucune concrétisation et pour le moment, le titre est plus la fade copie de puissants shojos d’autrefois, qu’un titre qui restera en mémoire. Je suis donc dans l’attente de prochains tomes plus riches et complexes.

 >> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Les voyages de Ly, Vous ?

© 2021 Editions Akata

5 commentaires sur “Les Sorcières de la fin du monde de Kujira

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s