Livres - Jeunesse / Young Adult

Les albums de l’Automne de Saltimbanque : Fille Garçon / Regarde par la fenêtre / Le Livre des Temps

Les Éditions Saltimbanque sont une petite maison d’édition discrète mais que j’apprécie énormément. Ils ont le chic pour choisir des albums à l’angle de vue original pour traiter de sujet de société et/ou d’actualité. Je les vois de plus en plus souvent mis en avant au rayon jeunesse des librairies où je vais et je suis ravie de faire de même sur mon blog en vous parlant de leurs dernières nouveautés.

couv46217978

Titre : Fille Garçon

Auteur : Hélène Druvert

Editeur : Saltimbanque

Date de parution : 15 octobre 2021

Nombre de pages : 32

Résumé : Fille ou garçon, j’ai le droit de rêver de princesses et de châteaux mais aussi d’aventures à grand galop. Fille ou garçon, j’ai le droit de pleurer, de crier, d’avoir peur ou de me mettre en colère. Fille ou garçon, j’ai le droit de dire NON ! Dans ce livre coup de poing, fort et bienveillant, l’auteure/illustratrice Hélène Druvert, avec son talent incontournable, aborde un sujet essentiel : l’importance de se sentir bien dans sa vie sans accorder trop d’importance au regard des autres et aux stéréotypes. Avec une économie et sobriété de mots et une simplicité d’approche, ce livre peut s’adresser aux jeunes comme aux plus âgés, car il n’y a pas d’âge pour aborder ces nombreux thèmes qui nous concernent tous et qui évoluent à une époque de libération de la parole : – La famille – Le rapport au corps – L’acceptation de la différence – L’amour – Les émotions – Et même les rêves Le ton est juste, ni moralisateur, ni provoquant. Les textes, écrits à la première personne, sont à hauteur d’enfant, chacun se sentira concerné et pourquoi pas aidé ? Et comme il n’existe pas de voix unique quand on grandit, Hélène Druvert a imaginé des animations multiples pour montrer justement cette diversité : spirale, découpes, flaps, pop-up, grand rabat.

Mon avis :

La question de l’égalité fille-garçon est une question qui me tient particulièrement à coeur. J’ai beau être une femme, j’ai souvent détesté tout ce qui était traditionnellement attribuée à celles-ci en matière d’activités ou de trait de caractère, et enfant j’étais volontiers ce qu’on appelait un « garçon manqué », ne comprenant pas pourquoi on m’appelait ainsi. Je suis donc ravie de voir des éditeurs proposer des ouvrages aussi ouvert que celui-ci !

L’autrice, Hélène Druvert est une illustratrice et designer textile et papier, ce qu’elle a mis en pratique ici. Au scalpel ou au laser, en 2D ou en 3D, elle explore depuis plusieurs années les possibilités du papier découpé, ce que nous avons la chance de voir mis en pratique ici, mais que l’on peut également retrouver dans sa boutique en ligne (lien) et ses expositions. Je l’avais déjà croisée avec son superbe album sur Mary Poppins, je suis ravie de la retrouver ici !

Avec un trait très simple, inspiré de la publicité, allant ainsi à l’essentiel et avec des couleurs vives et acidulées, sur un fond toujours très sombre pour mieux faire ressortir les couleurs et les messages, Hélène Druvert apprend à l’enfant garçon ou fille qu’il est libre d’aimer, faire ce qu’il veut indépendamment de son sexe et des codes genrés de la société, mais aussi qu’il a le droit de dire « non » et qu’il doit protéger son corps et son âme. Un très beau message !

Pour cela, elle met en scène les enfants dans plusieurs tableaux animés de pop-up et autres rabats, parlant de rêves et de devenir, de passions et d’aspirations, de sentiments et de peur, d’amour et de protestation, de protection et d’acceptation, et surtout de diversité. C’est abordé simplement avec des mots faciles à comprendre pour les enfants, tout comme les scènes qui devraient renvoyer à quelque chose de connu pour eux. Tout est fait pour que cela leur soit accessible et ludique mais sans en faire trop. Cela en fait à la fois un livre poétique et engagé, un livre d’art et un livre pratique. C’est superbe !

Avec cet ouvrage qui pourrait ne pas payer de mine au milieu de la production actuelle pléthore sur le sujet, l’album d’Hélène Druvert sort du lot par son côté très simple et très graphique, deux éléments qui me parlent énormément et qui devraient aussi parler à mes jeunes élèves qui ont besoin de simplicité et d’accessibilité pour aborder ce genre de thèmes. Merci à elle, pour ce très beau livre, très bien pensé !

Merci aux éditions Saltimbanque pour cet envoi et leur confiance !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : , Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

couv65185271

Titre : Regarde par la fenêtre

Auteur : Katerina Gorelik

Editeur : Saltimbanque

Date de parution : 22 octobre 2021

Nombre de pages : 60

Résumé : En regardant à travers différentes fenêtres, le lecteur progresse dans la découverte de scènes de plus en plus surprenantes : une sorcière qui concocte des potions, un dragon qui fait griller des beignets, un loup qui prend le thé avec une grand-mère, Madame Cochon qui cuisine une tarte aux pommes. Un livre animé par des flaps sur le thème de la peur.

Mon avis :

J’aime de plus en plus lire des albums en fonction des saisons et des fêtes pour être bien dans l’ambiance, celui est parfait pour la saison comme on le devine dès la couverture !

Je découvre avec lui le travail de Katerina Gorelik, une illustratrice russe qui vit à Moscou. Elle a été remarquée dans son pays pour ses albums publiés chez un grand éditeur russe et plusieurs ont été adaptés à l’étranger dont Regarde par la fenêtrele clin d’oeil au célèbre Fenêtre sur cour d’Hitchcock fut pour moi évident.

Dans ce bel album aux pages épaisses, l’autrice s’amuse à jouer et déjouer les apparences et les préjugés de nos personnages préférés de contes et histoires pour la jeunesse. Grâce à un découpage et un cadrage astucieux, l’autrice nous invite à porter notre regard sur ces personnages et ce qu’ils font chez eux, tout comme on regarde une personne en imaginant ce qu’elle est à l’intérieur sans rien savoir. C’est une belle critique de notre jugement parfois un peu hâtif des gens.Voilà pour le regard adulte.

Pour l’enfant, ce sera surtout un livre amusant où à chaque fois, il sera invité à imaginer ce qu’il se passe derrière cette fenêtre et l’autrice a imaginé à chaque fois une réponse savoureuse et décalée qui m’a beaucoup amusée et fait sourire. J’ai juste adoré ses propositions et son invitation à nous faire preuve d’imagination et inventer une scène à notre tour complètement improbable à partir d’un détail et/ou d’un préjugé.

Son dessin aux teintes automnales est également parfait pour le propos ! Simple et très drôle, il illustre à merveille les différentes scènes imaginés avec beaucoup d’imagination et de soin apporté aux détails. C’est le titre parfait en cette saison !

Avec ce petit album improbable, Saltimbanque m’a totalement conquise ! J’ai adoré l’imagination et l’humour dont il fait preuve au premier degré. J’ai adoré la réflexion plus profonde sur notre manie de juger les gens sur les apparences sans chercher à creuser. Top !

Merci aux éditions Saltimbanque pour cet envoi et leur confiance !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : , Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

coup de coeur

Titre : Le Livre des Temps

Auteurs : Guillaume Duprat et Olivier Charbonnel

Editeur : Saltimbanque

Date de parution : 22 octobre 2021

Nombre de pages : 24

Résumé : « Vite, dépêche-toi ! »
« Tu as vu l’heure ? »
« On n’a pas le temps… »
Le temps est partout et pourtant il nous échappe… Réputé abstrait, complexe, c’est pourtant une notion essentielle et incontournable dans les apprentissages de l’enfance.
Grâce à l’immense talent de Guillaume Duprat, ce documentaire est le premier à aborder cette problématique de manière aussi complète. Poétique, documentaire, philosophique, scientifique, culturel, historique etc.…, l’auteur traite cette notion universelle sous différents angles avec un grand souci de simplicité et de pédagogie.
Tous les aspects du temps sont ainsi explorés, du plus simple au plus complexe, du temps vécu au temps mesurable, du temps de l’histoire au temps des rêves ou des émotions…
C’est ainsi que l’on découvre :
-L’incroyable diversité du vivant dans le temps des vies.
-Que nous faisons tous partie d’une grande famille, celle de l’humanité, dans le temps.

Mon avis :

Mon projet de l’année en classe avec mes élèves est « le Voyage dans le Temps », alors en voyant ce titre des éditions Saltimbanque, j’ai bien senti que j’avais là l’outil parfait !

Dans ce documentaire sous forme de pop-up, les deux auteurs nous offre un panorama très complet de ce dont il s’agit quand il faut travail sur le temps avec de jeunes élèves, mais ce n’est pas une surprise. Il faut dire que Guillaume Duprat est un passionné de science qui adore rendre les concepts et visions du monde accessibles à tous, même aux plus jeunes. Il a ainsi déjà publié chez Saltimbanque : Univers, des mondes grecs aux multivers et Dans la peau des Monstres et chez Seuil, Le livre des terres imaginées et Zooptique qui sont dans cette veine. Quant à Olivier Charbonnel, c’est un graphiste autodidacte en matière de pop-up depuis plus de 30 ans !

Dans Le Livre des Temps, ils reviennent ainsi sur l’ensemble des aspects de cette donnée à commencer par la façon dont notre corps le perçoit et le vit. Puis ils évoquent aussi cet aspect dans la vie des animaux et des plantes. Ils représentent la matérialité de ce temps dans notre vie à travers notre famille. Mais ils évoquent aussi la signification d’un temps plus long, à travers une riche frise chronologique, avant d’aborder d’où vient le temps et ce qu’il signifie à l’échelle de notre planète, ce qui nous amène à comment on va le mesurer et aux nombreuses façons possibles selon le lieu et l’époque. Ils vont même jusqu’à parler avec simplicité et réaliste de relativité. On adore !

C’est vraiment très complet. Pour autant, les auteurs vont à l’essentiel et ne se perdent pas trop en circonvolutions. Pour le lecteur adulte, il y aura peut-être un sentiment de trop peu. Pour le lecteur enfant, cela sera parfait car il n’aura pas trop d’information pour le perdre. Les pop-up rendent en plus le titre vraiment vivant même s’ils sont parfois fort classiques. Ceux qui m’ont ainsi le plus marqué sont les battements du coeur, les églises et gares avec leurs horloges et la relativité d’Einstein.

J’ai donc été charmée par ce documentaire pop-up, qui comme prévu, sera l’outil parfait pour moi cette année, pour mon projet de classe. Mais si vous aussi vous avez des enfants curieux, n’hésitez pas à leur mettre ce livre entre les mains. Pour moi, dès 7-8 ans, ce sera un très chouette compagnon pour eux, pour répondre à leurs questions et enrichir leurs connaissances !

Merci aux éditions Saltimbanque pour cet envoi et leur confiance !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : , Vous ?

5 commentaires sur “Les albums de l’Automne de Saltimbanque : Fille Garçon / Regarde par la fenêtre / Le Livre des Temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s