Livres - Jeunesse / Young Adult

L’Automne à l’Ecole des Loisirs : La sorcière Crabibi/ La reine et les trois soeurs/ Capitaine maman et le glaçon surprise

IMG_2021-10-24-11-43-12-691

L’automne est une belle saison pour laisser libre court à l’imagination débordante des auteurs d’albums pour la jeunesse. L‘Ecole des loisirs, nous le démontre encore avec ces belles sorties des mois d’octobre et novembre où les ambiances fantastiques sont au rendez-vous. Je vais donc vous entraîner dans un tournoi de sorciers hors du commun, une balade en forêt inattendue et la découverte d’une drôle de créature au Pôle Nord.

Bonne découverte à vous !

couv58263702

Titre : La sorcière Crabibi

Auteurs : Laurent Souillé, Olivier Souillé et Frédéric Pillot,

Editeur vf : Ecole ds loisirs (Kaléidoscope)

Date de parution vf : 13 octobre 2021

Nombre de pages : 32

Résumé : Mesdames, messieurs, prenez place et ouvrez grands les yeux ! La sorcière Crabibi participe au célèbre concours du Sorcier de l’année ! Course de balais, sortilèges et potions magiques… c’est sûr, toutes ces épreuves vont en défriser plus d’un ! En sortira-t-elle victorieuse ? Alors à vos balais, chaudrons et baguettes, préparez-vous à en prendre plein les mirettes !

Mon avis :

C’est attirée par la modernité de la couverture avec son dessin très actuel, que j’ai eu envie de découvrir les aventures de la sorcière Crabibi et de son fichu caractère.

Aux manettes pour une fois, un trio d’auteurs dont Frédéric Pillot que j’ai découvert il y a plusieurs années avec le charmant Jinko le dinosaure avant de le retrouver il y a peu dans Les fabuleuses fables du bois de Burrow où j’ai adoré son humour décalé. C’est donc avec bonheur que j’ai découvert la plume drôle et légère de Laurent et Olivier Souillé, et retrouvé à leurs côtés les dessins pétillants et fourmillants de détails de Frédéric Pillot.

Quelle aventure nous réservent-ils ? Une aventure drôle et haute en couleur comme leur héroïne ! Nous suivons une sorcière qui aimerait être la meilleure mais qui loupe tout, une sorcière qui semble avoir la grosse tête mais manque surtout terriblement de confiance en elle. Alors sous ses dehors bravaches et colériques, elle est juste hyper touchante et attachante pour le lecteur.

Elle s’engage dans un tournoi de sorciers à la Harry Potter où elle souhaite tout déchirer, mais à chaque épreuve alors que ça semble bien parti, il se produit toujours un couac… C’est donc très drôle pour le lecteur de suivre cela. Surtout que vient se glisser au fil des épreuves une deuxième ligne d’intrigue où en plus de suivre l’héroïne qui cherche à se dépasser, on assiste peu à peu à la naissance d’une douce romance avec un autre des candidats et rivaux de celle-ci.

Alors avec ses épreuves rassurantes et connues, avec son humour décalé, avec son message visant à nous faire comprendre que l’important ce n’est pas d’être le meilleur mais de donner le meilleur de soi, ce livre est vraiment plein de charmes ! Ajoutez-y les dessins truculents de notre duo de dessinateurs, qui dépoussièrent vraiment le genre et proposent des illustrations dignes des meilleurs films d’animation actuels, et vous aurez l’un des albums de l’année sur le thème des sorcières, rien que ça !

(Merci beaucoup à L’école des Loisirs pour leur confiance et cet envoi)

couv46716355

Titre : La reine et les trois soeurs

Auteur : Julia Sarda Portabella

Editeur : L’École des loisirs (Kaléidoscope)

Date de parution : 13 octobre 2021

Nombre de pages : 60

Résumé : Sans le savoir, Franca va entraîner ses sœurs cadettes, Carmela et Tomasina, dans une aventure hors du commun, à la recherche d’une reine mystérieuse, dans un monde à la fois inquiétant et fascinant. Quel sort attend l’inséparable trio ?

Mon avis :

Dans cette aventure-ci, la couverture aux airs étranges et féériques est parfaitement dans le ton de l’histoire qu’elle introduit. Julia Sarda, autrice espagnole, ancienne coloriste pour un grand studio, offre une histoire aux inspirations ethniques évidentes dans les motifs qui sont artistiquement employés.

Nous plongeons aux côtés de trois soeurs d’âges différents dans une aventure digne d’Alice aux pays des merveilles, où suite à un événement étrange elles vont suivre l’une d’elle à travers ses pérégrination dans une forêt magique mais perturbante.

Fantasme et fantastique sont présents dans un drôle de mélange, reprenant un peu cet ancien mythe des fées et autres créatures magiques vivant dans un monde parallèle voire souterrain au nôtre, comme en miroir. Nature et créatures surdimensionnées, drôle de copie, tout est fait pour nous déstabiliser lors de cette étrange aventure.

J’ai aimé le voyage. J’ai aimé l’ambiance. J’ai aimé l’univers graphique. J’ai aimé le rythme. Mais je ne suis pas sûre d’avoir aimé ni compris la fin…

Une aventure enchantée et étrange qui invite le jeune lecteur à laisser libre court à son imagination et à laisser tomber notre monde terre à terre pour partir à la découverte d’une nature bien plus riche qu’on le croit. On aime ou on déteste mais ça ne laisse pas insensible.

(Merci beaucoup à L’école des Loisirs pour leur confiance et cet envoi)

 

 

Titre : Capitaine maman et le glaçon surprise

Auteur : Magali Arnal

Editeur : L’École des Loisirs

Date de parution : 10 novembre 2021

Nombre de pages : 32

Résumé : Capitaine Maman, la célèbre archéologue sous-marine, est partie à la recherche de l’épave du premier navire polaire, disparu il y a 150 ans. Pendant qu’elle s’active à bord, pour éviter que son propre bateau ne soit bloqué par la glace, l’équipage rapporte un bébé chiot, trouvé sur la banquise. Surexcité, il veut jouer et saute partout… Ce n’est vraiment pas le moment ! Ou peut-être que si, justement ?

Mon avis :

Capitaine maman et le glaçon surprise est la deuxième histoire d’une aventure commencée en 2017 où l’on faisait la rencontre d’une célèbre archéologue qui, un jour, alors qu’elle explorait le fond de la mer, se retrouva avec trois petits passagers clandestins. Quatre ans plus tard, ils n’ont plus besoin de sécher l’école pour participer à ses explorations et nous allons découvrir une autre de leurs aventures, dans le Grand Nord cette fois !

Je n’avais pas lu le premier tome et pourtant cela ne m’a absolument pas gênée. J’ai au contraire découvert l’histoire toute simple et les dessins tout doux de Magali Arnal avec beaucoup de bonheur car il se dégage beaucoup d’amour de son travail.

C’est en effet avec un doux charme humain qu’on suit cette maman – et quel bonheur que ce soit une femme – lors d’une de ses expéditions en tant qu’archéologue, un cadre dépaysant et aventureux. S’y mêlent tout naturellement ses enfants et sa mère dans un cadre familial qui semble naturel, et invite ainsi le jeune lecteur à se dire que tout est possible. L’aventure se place en plus au Pôle Nord, un lieu là aussi dépaysant, qui invite à l’aventure, au voyage et à l’imaginaire. L’autrice y ajoute une jolie touche fantastique avec la créature qu’elle découvre enfermée dans la glace.

C’est donc drôle et tendre, reposant sur des ressorts vus et revus dans les albums jeunesse, mais toujours aussi efficaces. Les dessins avec leurs allures d’aquarelle apaisent autour le lecteur qu’ils l’amusent par la jovialité des personnages et la drôlerie des scènes. Alors même si le récit est un peu court et rapide pour la lectrice adulte que je suis, c’est un très bon format pour les jeunes lecteurs.

Si vous avez un jeune enfant pour lequel vous cherchez une histoire courte, invitant à l’évasion et à l’imagination, avec pour une fois une héroïne et un format familial moderne mais atypique dans les albums jeunesse, Capitaine Maman est une très bonne suggestion pour lui.

(Merci beaucoup à L’école des Loisirs pour leur confiance et cet envoi)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est tb-lecture.jpg

20 commentaires sur “L’Automne à l’Ecole des Loisirs : La sorcière Crabibi/ La reine et les trois soeurs/ Capitaine maman et le glaçon surprise

      1. Bonjour. Vous dites ne pas aimer ou comprendre la fin de « La reine et les trois soeurs », ce qui me met le doute. Qu’est-ce que vous n’avez pas aimé ou compris vers la fin ? Mes enfants aiment les univers surréalistes type Claude Ponti MAIS ils n’aiment pas les histoires pas vraiment construites ou avec une fin décevant où on se dit « tout ça pour ça, c’est ça la fin ? c’est nul »… Pourriez-vous m’en dire plus sur les défauts de la fin SVP ?

        Aimé par 1 personne

      2. Il y a bien une fin ayant une certaine logique avec ce qui est raconté, mais je trouve juste le destin de cette soeur/fée très étrange et contre-intuitif pour moi. On est un peu dans la ligne de ces contes celtiques avec les fées pas sympa qui jouent des tours et échangent les enfants humains avec les leurs. J’ai trouvé ça perturbant pour ma part, cette nouvelle soeur a l’air pas très sympa qui retourne vivre avec elles en mode électron libre.
        Je ne sais pas si je suis très claire ^^!

        J’aime

      3. Oui, tout est bien qui fini bien malgré la situation étrange de la grande soeur. Il me semble d’ailleurs que l’autrice a écrit une suite peut-être pour inviter celle-ci à de nouvelles aventures ^^

        J’aime

      4. En fait, j’aimerais acheter deux livres parmi ces trois livres découverts sur votre blog : « Lancelove », « Capitaine Maman 2 Le glaçon surprise » et « La reine et les trois soeurs ». Quels sont SVP vos deux plus gros coups de coeur parmi les trois ? Merci beaucoup par avance !

        Aimé par 1 personne

      5. Capitaine Maman est celui que je préfère.
        Après, je suis partagée pour les deux autres, donc ça dépendra de vos envies. Si vous êtes plutôt à la recherche d’un revisite des romans de chevaleries, Lancelove est parfait et moins étrange que l’autre. Mais si le côté loufoque à la Lewis Carroll vous tente, il faut plus vous diriger vers La reine et les trois soeurs.
        Après question longueur, Lancelove est le plus conséquent des trois, donc pour un lecteur plus expérimenté que les autres ^^

        J’aime

      6. Merci beaucoup pour vos conseils, donc Capitaine Maman 2 est validé ! Ils ont 9 ans et des goûts de bébés donc tout est possible pour la longueur. Disons que l’idéal est celui des deux livres qui a la fin la plus heureuse.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s