Livres - Histoire

Sous le vent de la liberté de Christian Léourier

Titre : Sous le vent de la liberté

Auteur : Christian Léourier

Editeur : Argyll

Date de parution : 10 novembre 2021

Nombre de pages : 672

Histoire : Élevé par un père libertin et un prêtre humaniste, Jean de Kervadec est jeté dans le tourbillon du monde lorsqu’il perd la possession du manoir familial. Il embarque alors pour l’Amérique à la recherche de son frère aîné, héritier légitime, le seul à même de reconquérir leur domaine.
Cependant, le jeune homme est loin d’imaginer des multiples destinations où le pousseront vents et courants : de l’Amérique, où naît une république, aux côtes d’Afrique où sévit la traite ; de la course contre les pirates de l’océan Indien aux guerres du Deccan ; de la révolte des esclaves de Saint-Domingue aux spasmes de la Révolution qui secouent Paris.
Et si sa route croisera celle de nombreuses figures historiques, la destinée prendra quant à elle le visage d’une femme, Maria, son amour d’enfance, qui l’obsède au moins autant que son désir de vengeance envers ceux qui l’ont obligé à fuir sa terre natale.

Mon avis :

Quand j’ai découvert le travail des éditions Argyll, j’ai de suite été séduite par la charte graphique de leur couverture et sur un titre comme Sous le vent de la liberté c’est encore plus frappant ! Tout y est sur la couverture, l’appel du grand large et de l’aventure ! Je les remercie donc de m’avoir envoyé ce roman pour que je puisse le découvrir.

Je connaissais déjà la plume de Christian Léourier, dont j’ai lu La Lyre et le glaive l’an passé. Malheureusement après des premières pages fort encourageante, la suite n’était pas parvenue à me séduire. Cependant, je n’aime pas rester sur un échec, j’avais donc envie de découvrir dans un autre style cet auteur si prolifique et c’est avec le roman d’aventure historique que cela l’a fait !

En effet Sous le vent de la liberté, qui est en fait la révision de trois tomes parus en 2005-2006 chez un autre éditeur, s’inscrit dans la plus pure tradition du roman d’aventure d’époque et c’est dans ce style que j’ai préféré l’auteur. Contrairement à une Lyre et le glaive où je ne voyais pas où il voulait en venir, la ligne narrative est claire ici. Nous suivons, Yann, un jeune noble breton, qui rêve de liberté et qui sur un coup de tête par à la recherche de son frère parti aux Amériques, ce qui va l’entraîner dans un tout un tas d’aventures.

Dès le début, la narration est fluide, la plume riche mais facile car très entraînante. Le héros grandit avec nous. Il a d’emblée un caractère qui le rend attachant et le fait d’en faire un suiveur des Lumières grâce à l’instruction atypique de son père et de son prête-précepteur n’y est pas pour rien. C’est clairement eux, lui et son caractère ouvert, les moteurs de l’histoire. Les autres font pâle figure à côté et on a tendance à les oublier, à les voir s’effacer au profit des nouvelles rencontres qu’il fait sans cesse. Seul un autre personnage nous hantera comme lui, son amour de toujours, Maria, mais je n’ai pas apprécié ce personnage de par trop effacé.

Pour le lecteur, comme moi, avide de lectures dynamiques, les aventures s’enchaînent à un rythme élevé tout au long du roman. Christian Léourier nous embarque d’abord dans une Bretagne campagnarde de la fin XVIII, puis à bord d’un vaisseau se rendant en Amérique, au milieu des Indigènes, aux côtés de personnages connus de la Guerre d’Amérique, sur un nouveau vaisseau en direction de l’Afrique, en pleine traite négrière, dans les plantations, sur la route des Indes, au milieu des pachas ou encore en plein Paris révolutionnaire. Et encore, je vous ai épargnés certains aller-retour ! On ne peut pas dire que le héros chôme, il passe d’une aventure à l’autre se construisant une stature d’homme solide et éclairé.

Avec Yann, Christian Léourier nous offre LE roman de la fin d’un siècle et au coeur de ses aventures revient sans cesse la question de l’altérité. Ainsi, son histoire n’est que le prétexte pour un joli cri contre le racisme, l’esclavagisme, le racisme de classe et pour la liberté et l’amour. J’ai beaucoup aimé voir Yann grandir au fil de ses voyages et de ses rencontres. L’auteur lui et nous laisse le temps pour cela. Il a une belle plume descriptive qui rend à merveille les ambiances et les décors divers de ses aventures. On passe de la France, à l’Amérique, à l’Afrique, à l’Inde, à Paris. C’est très riche et pour autant, il reste toujours juste dans ses notes historiques. Il sait parfaitement utiliser la grande Histoire comme décor de sa propre histoire, ce que j’apprécie toujours dans un bon roman historique.

Ainsi, là où la plume de Christian Léourier m’avait un peu déçue sur un texte de fantasy, il m’a totalement séduite dans une aventure historique rocambolesque au long court. Ce récit de la fin d’un siècle était particulièrement complet et vivant, avec un épicentre autour de la question de l’autre fort séduisant et un héros attachant au milieu de toute cette agitation. Si vous souhaitez découvrir l’auteur au milieu de ses vastes écrits, je vous recommande chaleureusement ce roman qui se dévore !

(Merci aux éditions Argyll pour cet envoi et leur confiance.)

> N’hésitez pas à lire aussi les avis bien plus pointus de : Les mots de Mahault, Vous ?

13 commentaires sur “Sous le vent de la liberté de Christian Léourier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s