Livres - Jeunesse / Young Adult

Lore d’Alexandra Bracken

Titre : Lore

Auteur : Alexandra Bracken

Editeur : DeSaxus

Année de parution : 2021

Nombre de pages : 628

Histoire : De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l’Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s’emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.
Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l’homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.
À l’aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d’enfance que Lore croyait mort et Athéna, l’une des dernières divinités d’origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l’Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d’Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l’essor d’un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l’humanité.

Mon avis :

Je partais emballée avec cette lecture, Alexandra Bracken faisant la promesse d’un récit mythologique moderne plein d’aventure. Malheureusement comme souvent avec les éditions DeSaxus, je me suis retrouvée face à un texte trop ancré dans les codes de la littérature Young Adult, alors que moi je voulais plus de maturité et d’originalité… Ainsi avec Lore, nous sommes plus devant un bel objet livre qu’un bon roman malheureusement.

En effet, l’éditeur nous offre à nouveau une superbe édition reliée avec une reliure blanche avec impression de motifs dorés magnifique quand on enlève la jaquette. La maquette des chapitres est ensuite très belle et pile poil dans l’ambiance antique de l’histoire. Les pages bonus aident bien à saisir la complexité des différents clans. Là, c’est top.

L’ouvrage démarrait donc bien. Il y avait de belles promesses autour d’un concept de dieux, punis par Zeus, incarnés sur Terre et qui tous les 7 ans, pendant 7 jours sont mortels et pourchassés par des chasseurs qui en veulent à leur peau et leurs pouvoirs. L’autrice met en place des idées intéressantes comme ces neufs familles de chasseurs rattachées chacune à une créatures de la mythologie et à un dieu qu’ils servaient au début. L’Agon est un moment qui appelle à une violence débridée, je m’attendais donc à assister à des matchs dantesque comme dans Valkyrie Apocalypse. L’héroïne, étant, la dernière chasseuse de sa lignée, je trouvais le drame l’entourant prometteur.

Malheureusement tout cela n’a débouché que sur un pauvre mélange de Hunger Game et Mortal Instrument où la mythologie n’a servi que de décor, ça aurait pu se passer avec des familles royales extraterrestres dans 10 000 millénaires auxquelles on enlevait leur super bouclier, ç’aurait été pareil. Et c’est mon plus grand regret !

J’ai eu l’impression que l’autrice se cachait derrière un concept faussement original pour décliner ensuite des aventures et romances vues et revues chez d’autres auteurs. Il n’y a donc pas le développement et l’exploitation que j’attendais du côté de la mythologie. Il n’y a pas la surprise que je pensais pouvoir me faire vibrer, ni la noirceur qui aurait pu me retourner les tripes. D’ailleurs le trigger warning du début a eu l’effet inverse sur moi. Je m’attendais à beaucoup de violence et de cruauté et au final c’était bien léger pour moi et je me suis demandé pourquoi avoir fait tout ça pour ça… Ça m’a fait croire à quelque chose de mature (pour moi en tout cas) qui n’est jamais apparu entre les lignes de Lore.

Je reconnais qu’une grande partie de ma déception vient du fait que le Young Adult et moi, on est de moins en moins copains, surtout quand je ne m’attends pas à le trouver. J’ai de plus en plus envie de titres sombres et matures avec des mythologies bien creusées et exploitant vraiment les codes classiques de celle-ci avec des références originelles, or je ne trouve jamais cela dans le Young Adult. A la place, j’ai eu droit à une héroïne et des personnages pas développés et stéréotypés, donc totalement oubliables, cachés par beaucoup trop de parlote inutile, une romance fade de chez fade, une intrigue prévisible cachée par un narration dynamique et bourré d’action et surtout une fin précipitée qui conclut en deux coups de cuillère à pot, ce qui m’a laissée particulièrement insatisfaite.

Par contre, si j’oublie mon aversion pour tout ce que je viens de citer, je dois quand même reconnaitre que ce fut une lecture addictive avec un concept qui me plaisait sur le papier et qui se déclinait bien dans la ville de New York. Certains trouveront sûrement l’héroïne écorchée vive et forte tête de l’histoire attachante et puissante, et sa romance avec son ami d’enfance mignonne et ne prenant pas trop de place. La représentation que l’autrice a voulu inclure dans l’histoire avec des personnages gays, des personnages de divers horizons et divers âges, leur plaira aussi sûrement. Peut-être aussi que la plume assez simple de l’autrice rendra aussi leur lecture aussi rapide que moi et qu’ils ne lèveront pas les yeux au ciel devant les mauvaises tournures à répétition de la traduction française. (Pour que je les remarque, il fallait vraiment que ça coince, car en général j’ai tendance à aller trop vite pour les voir ><)

Ainsi, alors que j’ai dévoré ma lecture celle-ci n’a pas su répondre à mes attentes et j’en sors déçue. Le titre a des qualités pour le public qu’il vise, je n’en fais juste pas partie.Il va quand même falloir qu’un jour les éditeurs communiquent clairement sur ce qu’ils vendent et arrêtent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, n’en déplaisent aux défendeurs du Young Adult comme lecture pour adultes… pour moi, c’est et ça restera de la littérature jeunesse.Enfin quand on parle de mythologie, j’ai envie de noirceur, de profondeur et de maturité comme chez Madeline Miller, qui l’a lu comprendra ma déception. Tout n’est pas à jeter ici, il faut juste être conscient de ce qu’on va lire et ne pas avoir des attentes démesurées.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis bien plus pointus de : Madame point virgule (qui partage mon avis), Maven Litterae, Les instants volés à la vie, Great coffee tragedy, Rêve sur papierPsychee Delik,  Vous ?

27 commentaires sur “Lore d’Alexandra Bracken

  1. Et bien j’attendais ton avis avec intérêt et je dois dire que même s’il est aux antipodes du mien, je suis comprends et trouve totalement intéressant ton point de vue. Surtout en ce qui concerne y’a frustration et le fait que tu te sois sentie bernée par la ME.
    J’ai eu le même sentiment il y a peu et j’avoue que ça casse vraiment l’envie de lecture ! Peu importe, tu as réussi à conclure cette lecture malgré cela.

    En réalité, je comprends aussi mieux pourquoi je n’ai jamais réussi à terminer Circé et pourquoi je crains autant Le Chant d’Achille, peut-être que la plume de l’auteure s’avère peut-être trop exigeante et mature pour ce que je recherche dans la lecture ?

    Bon, histoire de ne pas rester sur un tel ressenti, je te conseille quand même Les Insoumis de l’auteure qui, pour sur, est de la jeunesse vachement bien fichue 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci d’être compréhensif. Souvent j’ai peur quand j’ai un avis négatif sur un titre qui a eu du succès ><
      Je continue à penser que si on me vend un titre pour ce qu'il est, ça change tout. Du coup quand tu me parles des Insoumis, comme je sais que c'est jeunesse, je pense que je partirai avec un bon a priori mais sans trop d'attentes et peut-être même que je serai surprise ^^
      Je note !

      Aimé par 1 personne

      1. Tout le monde n’est pas aussi ouvert que toi et les autres habitués du blog, alors ça fait du bien et je trouve qu’il faut savoir le dire et remercier.
        J’aime aussi échanger avec des gens aux avis différents, c’est toujours enrichissant !

        J’aime

  2. Dommage pour cette petite déception :/
    Entièrement d’accord au sujet des éditeurs qui nous vendent des histoires profondes et noires, alors qu’on tombe bien souvent sur des intrigues de YA classiques, avec un univers qui part d’une idée intéressante mais manquant de développement …
    Je suis de plus en plus prudente avec les sorties de De Saxus : un peu trop de déceptions à mon goût même s’il y en a qui sortent du lot comme les Nevernight par exemple 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Nevernight est, je crois, mon seul titre chez eux qui trouve grâce à mes yeux ^^!
      Ado, je pense que j’aurais adoré. Adulte avec autant de lectures derrière moi, ça passe forcément beaucoup moins. D’où l’intérêt de ne pas mentir sur sa cible pour se faire mousser.
      Et 100% d’accord avec ton analyse de leurs textes lol

      Aimé par 1 personne

  3. Ce roman semble vraiment diviser.
    Je pense l’apprécier un peu plus, parce que déjà, j’ai la VO donc bye bye les problèmes de traduction, et parce que j’ai lu quelques avis, et que je sais donc qu’il ne vaut mieux pas m’attendre à cette noirceur que, comme toi, je cherche de plus en plus. Je n’en suis pas à ton stade, mais je crois que je commence aussi à me lasser du YA…
    Dommage en tout cas pour la fin précipitée qui tend à ternir même une bonne lecture et une mythologie pas aussi approfondie et exploitée qu’elle aurait pu l’être !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je pense aussi qu’en étant prévenue, ça change tout. Et comme tu es, pour le moment, plus jeunesse que moi côté roman, y a des chances que ça te plaise.
      Mais la frustration est vraiment là dans mes lectures à décors mythologiques, seule Madeline Miller trouve grâce à mes yeux pour le moment ><

      Aimé par 1 personne

  4. C’est vrai que la version reliée est particulièrement belle mais je ne l’ai pas prise, sentant peut-être déjà que j’allais être déçue. Bon, tu me fais très peur, je sens que ça va encore être une déception pour moi aussi avec cette ME. Le fait que la mythologie ne serve que de toile de fond me déçoit tout particulièrement…

    Aimé par 1 personne

    1. La beauté de leurs livres est clairement un piège à lecteurs >< J'ai envie de craquer à chaque fois alors que seul Nevernight m'a convaincue. Il va falloir que je comprenne que je ne suis pas la coeur de cible parce que les titres ne sont pas assez adultes pour moi. Mais dans ce cas j'aimerais bien avoir d'aussi belles éditions pour les titres que j'aime T.T
      Je cherche, je cherche encore les titres profonds avec vraiment une mythologie bien exploitée. Si quelqu'un trouve, je suis preneuse !

      J’aime

    1. Je regrette vraiment que les auteurs n’osent pas ou n’aient pas le droit (je ne connais pas les contraintes / cahiers des charges éditoriaux) de proposent quelque chose de plus mature et solide.
      Après rien n’empêche les lecteurs de se tourner vers autre chose. Je sais qu’ado, je ne lisais pas de titres jeunesse mais plutôt les romans des adultes de mon entourage.

      Aimé par 1 personne

  5. Aïe ! Tu me fais terriblement peur avec cette chronique, mais je suis contente de lire un avis aussi détaillé et sincère. Comme j’ai des envies de YA de façon assez régulière (quoique de moins en moins ces derniers temps ^^), je pense que ce titre peut me plaire malgré tout. Au-delà de la mythologie vendue par la ME, je suis surtout attirée par le concept à la Hunger Games et le côté addictif du récit, or ce sont deux atouts qui semblent bien présents. Alors… je croise les doigts pour moi (et je suis déçue pour toi ^^).

    Aimé par 1 personne

    1. Comme tu l’as compris, c’est surtout un avis très personnel de quelqu’un qui en a un peu souper du YA alors toi qui aimes encore le genre il y a de fortes chances que cela puisse te plaire, surtout si le concept t’attire. Je croise aussi les doigts pour toi !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s