Livres - BD / Illustrations

Ténébreuse de Vincent Mallié et Hubert

Titre : Ténébreuse

Auteurs : Vincent Mallié (dessins) et Hubert (scénario)

Éditeur : Dupuis (Aire libre)

Année de parution : 2021-2022

Nombre de tomes : 2 (série terminée)

Histoire : Il était une fois un chevalier déchu et une jolie princesse à délivrer… Méprisé par ses anciens compagnons d’armes pour un crime qui entache à jamais sa réputation, Arzhur erre de tavernes en champs de bataille à la recherche du prochain contrat qui remplira sa bourse. Une nuit, trois mystérieuses vieilles femmes lui proposent le pacte dont rêvent tous les mercenaires : retrouver honneur et fortune en délivrant une fille de roi, retenue captive dans les ruines d’un château abandonné.

Mon avis :

Quand j’ai vu débarquer sur les étals une nouvelle BD au scénario signé Hubert, malgré son décès, j’ai forcément eu très envie de la découvrir. Alors je remercie NetGalley et Dupuis de m’avoir offert la possibilité de la découvrir.

Hubert est décédé l’an dernier, c’est donc à titre posthume que parait ce titre, du moins son premier tome. La question est : est-ce qu’il avait aussi eu le temps d’écrire le scénario de la suite ou pas ? En attendant, avec Vinent Mallié à ses côtés, que je viens de découvrir pour ses dessins sur Arsène Lupin, ils nous offrent tout deux un très beau récit chevaleresque avec une sombre note fantastique.

C’est l’histoire d’un chevalier déchu qui croit sauver une pauvre princesse en détresse. C’est l’histoire d’une princesse qui commande aux plus sombres créatures et qui croit pouvoir payer pour les fautes de ses parents. C’est l’histoire de la rencontre de deux âmes meurtries qui n’aspirent qu’à être aimée et s’aimer elles-mêmes.

J’ai beaucoup aimé le travail graphique de Vincent Mallié. Il pose comme un voile opaque et crasseux sur l’histoire sans pour autant parvenir à étouffer l’espoir. Il peint un décor moyenâgeux sombre, rude et crasseux où les créatures fantastiques côtoient le monde réel des puissants. Les décors sont saisissants, les créatures effrayantes, l’époque parfaitement retranscrite dans les moindres détails. J’ai aimé la palette de l’illustrateur avec ce marron, pourpre, bleu crade incessant. J’ai aimé sa trait tellement différent de sur Arsène Lupin mais parfaitement adapté ici qui rappelle plus La Quête de l’oiseau du temps sur lequel il a un temps travaillé.

Côté histoire, je suis un peu moins séduite. J’ai trouvé celle-ci très classique et assez prévisible sur le fond. Je n’ai pas ressenti le petit truc en plus concernant les personnages malgré leur caractérisation forte. Je me suis juste contentée de suivre leurs déboires, d’un malheur à l’autre. Certes le propos est sombre et tragique mais cela ne m’a pas émue outre mesure, cela ressemblait tellement à plein d’autres histoires sur le thème des « sorcières » et autres femmes différentes que les hommes rejettent. Je n’ai pas ressenti la pointe d’originalité que j’attendais.

Cependant, tout est parfaitement conté. Nous sommes dans une revisite fort intéressante du mythe de la sorcière mais aussi du mythe arthurien (normal avec un héros se prénommant Arthur) mais avec un ton fort désabusé. J’ai trouvé intéressant d’avoir des héros en quête de rédemption pour eux ou pour les autres, mais surtout en quête d’eux-mêmes, car ils ne s’aiment pas beaucoup. J’ai apprécié de voir déplacé à cette époque la question des droits des femmes, ainsi que du droit à être différent sans être jugé. Il y a aussi les questions du poids de l’héritage familial, de la rumeur, des monstres intérieurs, … C’est très riches et ce sont des questions universelles.

Avec une narration parfaitement maîtrisée, sous couvert d’une narration classique, les auteurs nous proposent un sombre conte tragique aux allures fantastique où les questions de la rédemption et de l’amour de soi sont des thèmes qui fédéreront les lecteurs. Il m’a manqué le petit truc en plus mais ce fut une très bonne lecture et j’espère que la suite sera un jour portée jusqu’à nous. (On me dit à l’oreille que c’est prévu pour 2022 😉 )

(Merci à Dupuis et NetGalley pour cette lecture)

> N’hésitez pas à lire aussi les avis bien plus pointus de : Yuyine, Vous ?

Tome 2 : Livre second

Un an plus tard paraît la suite et fin de ce diptyque décidément assez riche à analyser et qui pourtant ne parvient pas à totalement m’emporter, cette fois à cause d’une fois trop abrupte, alors que j’étais enfin prise par le récit. Décidément…

Reprenant les codes d’une certaine fantasy moyenâgeuse crasseuse et malaisante, les auteurs nous plongent un peu plus dans ce tome dans la tête des héros, nous faisant découvrir combien ce qu’ils ont vécu et le regard biaisé des autres pèse sur eux. J’ai aimé qu’ils développent, cette fois aussi bien Islen que Arzhur, ce qui a bien équilibré la chose et permet au titre de ne pas seulement porter une étiquette « féministe », mais plutôt « humaniste. »

Pour cela Mallié Hubert, ce sont très joliment inspiré des contes celtiques et en particulier de celui du roi Arthur, de Merlin, de Morgane et des Chevaliers de la Table ronde, cela transpire de partout. J’ai beaucoup aimé le regard incisif et moderne porté sur certains angles de ces légendes, notamment les relations humaines. A travers Islen, la critique de celles qu’on nomme « sorcières » est très fine et remet en question aussi ce qui a poussé ces femmes à basculer, bien souvent les hommes sont en faute, mais pas que… A travers Arzhur, j’ai apprécié qu’on parle de l’amour courtois et de sa face sombre pour les hommes comme les femmes, les uns calomniés, les unes coincées dans les codes rigides de l’époque. C’était très bien pensé.

Nous avons donc un récit très introspectif, qui s’attarde longuement sur la construction des personnalités de chacun, mais les auteurs ne s’arrêtent pas là et le volume ne manque pas de souffle. Entre romance tragique, histoires de famille, batailles et drames, on ne s’ennuie pas un instant et tout se goupille à merveille. On sent une tension monter crescendo jusqu’au drame inéluctable qui sera poignant, même si mis en scène bien trop brièvement. J’ai beaucoup aimé le rôle des seconds couteaux dans cette histoire et en particulier des espèces de Parques qui tournent autour d’Islen depuis toujours. La touche fantastique apportée était sombre à souhait.

Cependant, nous sommes dans quelque chose de très codifié et assez prévisible malheureusement. On voit rapidement venir comment va tourner la romance, comment cela va finir pour ces deux enfants avec leurs parents, et combien le drame va vite les rattraper. On a un sentiment d’inéluctable. Appuyé, de plus, par le trait assez classique d’Hubert ici, tout es conforme à des histoires chevaleresques qu’on connaît bien et qui souvent ne finissent pas bien.

Mon seul gros regret ici, alors que j’ai tout aimé, de la construction de cette romance impossible, à la découverte des passés d’Islen et d’Arzhur, en passant par les conflits avec leurs familles et le rôle des « vieilles », ainsi que les messages humanistes, c’est cette fin. Il manque pour moi un bon cahier pour vraiment développer la tragédie qui arrive à Islen. Certes tout vient à son terme et c’est normal que ça s’arrête là mais c’est vraiment trop abrupte pour moi. J’ai même été voir si c’était bien le dernier tome tant il me manque quelque chose.

Après un premier tome dont le classicisme m’avait un peu bloqué, c’est cette fois le manque de développement final qui m’a frustrée. C’est dommage parce que cette courte série a de superbes qualités narratives, graphiques et émotionnelles, ainsi que de puissants messages à délivrer, le tout dans une mise en scène qui happe le lecteur, mais j’aurais vraiment voulu plus. C’est incomplet pour moi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

)

11 commentaires sur “Ténébreuse de Vincent Mallié et Hubert

  1. J’avais hésité à la solliciter, mais pour ce genre d’histoire, je crois que j’ai besoin d’un support papier pour vraiment m’immerger. Malgré le manque d’originalité, cette BD a l’air intéressante dans sa forme, son cadre et les thématiques abordées. Le côté sombre avec ces deux personnages qui ne s’aiment pas beaucoup a tout pour me plaire !

    Aimé par 1 personne

    1. Moi en voyant les noms, je n’ai pas hésité un instant lol Mais je comprends ton besoin de matérialité, je préfère aussi ><
      Ici, je vais attendre la sortie et lecture du tome pour me décider. Sait-on jamais, on aura peut-être une belle intégrale *espère*

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s