Livres - Jeunesse / Young Adult

Isidore Dé, couturier des fées de Frédéric Clément

Titre : Isidore Dé, couturier des fées

Auteurs : Frédéric Clément

Editeur : Saltimbanque

Date de parution : 5 novembre 2021

Nombre de pages : 56

Résumé : Plongez dans la secrète et volatile histoire de l’illustre maison, Isidore Dé, haute couture, robes & fantaisies pour fée.
« Voilà une pelote d’années, sur la margelle du puits de l’île Madame, j’ai trouvé ce coquillage… À l’intérieur, posé sur du velours, un dé, une paire de minuscules ciseaux, un étui à aiguilles. »
À la demande du petit peuple des fées, un créateur de robes doit imaginer les plus belles parures de six fées issues de la mythologie ou de légendes populaires.
Entre cahier de style et fiction, fééries et mythologies, ce bel album nous plonge au coeur d’un univers magique où la couture est omniprésente. Les différentes robes se retrouvent d’ailleurs en pleine page à la fin de chaque chapitre, ce qui permet au lecteur d’apprécier chaque détail des parures réalisées. Le texte très littéraire écrit de manière romanesque fourmille de références mythologiques et littéraires.

Mon avis :

C’est la seconde fois que j’ai la chance de pouvoir avoir entre les mains le travail de Frédéric Clément grâce aux éditons Saltimbanque. J’avais déjà beaucoup aimé ce qu’il avait fait l’an passé sur les plus belles romances qui peuplent notre littérature (L’amour fou), mais cette année avec sa façon si poétique de nous parler des fées et sorcières peuplant notre imaginaire, il m’a filé des frissons !

Isidore Dé est exactement le genre d’objet livre que j’adore où l’histoire est tout aussi belle, prenante et marquante que les dessins qui l’accompagnent. C’est un superbe objet livre où l’auteur s’amuse à mixer des éléments classique de notre culture, avec une histoire totalement barrée et poétique pleine d’une douce folie qui se reflète dans les photos montage qu’il a ajouté et la police d’écriture virevoltante des pages. C’est totalement surréaliste et très singulier. J’ai adoré !

Je suis une grande fan des histoires de sorcières et de fées, ces histoires connues de tous où les femmes ont souvent le mauvais rôle parce que c’était des femmes fortes dans une société d’hommes. Ici, l’auteur leur donne le part belle. Il se met même à genou devant elles pour les rendre heureuse. C’est un très joli renversement de situation.

Je suis également une grande fan de mode, alors forcément quand on choisit un couturier pour mener la danse, ça ne peut que me parler. La douce folie nécessaire à la création d’un vêtement touche aussi Frédéric Clément dans la création de cet album. La façon dont il manie la mode, la création et l’histoire de chacune de ses femmes est magique ! Malgré un format répétitif, il crée sans cesse la surprise dans la façon dont il va utiliser l’histoire souvent tragique de celle-ci pour y puiser l’inspiration pour leur créer la robe parfaite, la robe de leur rêve, avec des matériaux totalement incroyable.

Mais en dehors de la rencontre de l’histoire d’une femme et d’une robe faite pour elle – au passage petit regret que ce soit à chaque fois des robes, comme si les femmes ne pouvaient pas porter autre chose… c’est la composition d’une nouvelle fable, d’un nouveau conte extrêmement poétique et romantique, composé dans une très belle dramaturgie sous la plume de l’auteur-dessinateur qui décidément allie à merveille les deux pour donner une oeuvre unique.

Je n’en ai pas encore parlé, le concept m’a totalement étourdie, mais j’ai aussi été éblouie par les compositions graphiques de Frédéric Clément. Je suis totalement fan des robes qu’il a imaginées qui sont sublimes et très bien pensées. Ma préférée est probablement celle de la fée Lilas de Peau d’âne, suivie de près par celle de Mélusine. Elles sont définitivement très mode mais aussi très poétiques et on rêverait de les voir s’incarner en vrai tant on sent le tissu sous nos doigts quand on les regarde. Elles m’ont d’ailleurs rappelé l’exposition de robes tirées de contes que j’avais eu l’occasion de voir à Chambord, à Noël il y a 2 ans. Elles ont la même beauté artistique irréelle.

Pas la peine de plus m’attarder, je crois, je ne ferais qu’enchaîner les superlatifs tant j’ai adoré cet album. C’est pour moi une pure merveille aussi bien dans les dessins que dans la plume et le concept. Vous êtes fans de fées et sorcières, vous êtes fan de mode, vous êtes fan de poésie ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, cet album est fait pour vous ! Une superbe idée de cadeau de Noël si vous en cherchez un 😉

Merci aux éditions Saltimbanque pour cet envoi et leur confiance !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Vous ?

8 commentaires sur “Isidore Dé, couturier des fées de Frédéric Clément

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s