Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le vieil homme et son chat de Nekomaki

Titre : Le vieil homme et son chat

Auteur : Nekomaki

Auteur Casterman

Année de parution vf : Depuis 2018

Nombre de tomes vf : 6 (en cours)

Histoire : Le quotidien de Daikichi, un instituteur veuf à la retraite, et de Tama, son chat âgé de 10 ans, entre nostalgie, tendresse et humour.

Mon avis :

Tome 1

Lecture éphémère mais lecture cocooning, Le vieil homme et son chat est un de ces jolis tranches de vie profondément humains mettant en exergue les relations hommes-chats, mais contrairement aux autres il a non seulement le mérite d’avoir un héros veuf et âgé mais également d’être tout en couleur.

Je remercie les éditions Casterman (Sakka) de m’avoir fait gagner les débuts de cette série lors de leurs concours de Noël, sans ça, j’aurais cru que le titre n’avait rien de plus par rapport à ceux déjà parus avec cette grande mode des mangas de chats et je serais passée à côté d’une série charmante.

Alors oui, c’est quelque chose de routinier et d’indéfinissable en même temps que nous avons entre les mains ici. Nekomaki avec son trait tout en aquarelle nous conte la vie tranquille d’un ancien maître d’école veuf et de son chat d’une dizaine d’années. Ils vivent à deux là où il a enseigné, sur une petite île montagneuse du Japon, dans une petite ville pleine de charme et d’escaliers, mais surtout pleine de chats, avec son meilleur ami d’enfance pour voisin et ses anciens élèves comme témoins indirects de sa nouvelle vie.

J’ai beaucoup aimé la simplicité du trait reflétant la simplicité de l’histoire et de la vie de Daikichi. C’est charmant de suivre son quotidien avec son chat Tama rythmé par les saisons, le passage du temps, les balades en ville, les rencontres avec les amis et le train train quotidien. On plonge comme ça en pleine vie quotidienne et traditionnelle japonaise faite de jizo, de temple shinto, d’autel bouddhiste, mais aussi de plein de bons petits plats simples expliqués ici de manière succincte mais toujours appétissante.

On s’amuse et on s’attendrit des relations entre Daikichi et son chat, à qui il parle comme un personne à part entière, et dont on entend pleinement les pensées. Chacun trouve du réconfort dans la présence de l’autre. Ayant perdu sa femme Daikichi trouve une nouvelle dynamique et un nouveau rythme avec lui. Tama, lui, s’est vu confié son maître et compte bien le faire avec soin. Ils sont mignons, ces deux vieux ensemble. On aime aussi les bonnes relations de Daikichi avec son voisin et ami d’enfance Iwao, son jeune facteur ou encore les femmes du voisinage. Ça fleure bon le quotidien de la campagne et dans un certain sens ça me rappelle ce que j’ai vécu enfant.

Alors oui, le titre ne paie pas de mine, il a l’air très simple pour ne pas dire anecdotique, mais il recèle un charme certain dans sa simplicité et dans le caractère émouvant de ce vieux monsieur qui poursuit sa vie après le décès de sa femme avec l’aide de son gros chat roux. J’ai beaucoup aimé.

Tome 2

Avec un charme certain, Nekomaki continue de nous proposer le récit des jours heureux de Daisuke, professeur veuf, et de son glouton de chat, Tama.

Reprenant la même introduction et la même configuration, les histoires s’enchaînent à un rythme saisonnier mais nous faisant quand même percevoir l’avancée dans le temps grâce à quelques petits événements comme le mariage de sa petite fille. C’est doux et charmant avec cette fois, à plusieurs reprise, de jolis souvenirs du passé du héros et de son amis Iwao. Ils se rappellent ainsi leur enfance et les changements qui ont eu lieu depuis comme l’apparition de la télé, des téléphones portables ou encore des souvenirs de la fin de la guerre et de l’occupation américaine, le tout rythmé par leur propre vie avec études, rencontres et mariages. Ce sont les jours heureux.
D’ailleurs le héros se rappelle aussi avec nostalgie de la vie avec sa femme aujourd’hui décédée, nous faisant bien sentir tout l’amour qu’il avait pour elle quand cela ressurgit le temps d’un souvenir fugace face à un vieux carnet.

Nous sommes vraiment dans un très joli titre tranche de vie, ode à la tranquillité et à l’art de vivre à la japonaise où les déambulation humaines et félines ne viennent que flatter nos propres désirs de vie paisible. On aime que ce trait rondouillet et presque naïf soit aussi doux et chaleureux car il nous présente un petit peu un lieu idyllique où il fait bon vivre et où même les farces et autres désagréments de la vie seul ou à deux se font oublier. On se rappelle plutôt les bons petits moments de la vie comme les bonnes recettes saisonnière qui rythment les pages et les saisons entre le soda à la glace l’été et le ramassage des ginkgo en automne.

En somme Le vieil homme et son chat, c’est le moment de détente par excellence pour le lecture amateur de culture japonaise traditionnelle.

Tome 3

Avec désormais une formule qui a démontré son efficacité, Nekomaki continue de nous montrer le charmant quotidien de ce papy et son chat pépère avec un tome où ce dernier est peut-être encore plus mis en avant que les dernières fois.

Les petites histoires saisonnières de Tama et Daikichi ont beau courir sur 3 tomes déjà, elles ne se répètent jamais. La formule accès chaque tome sur tel ou tel aspect de leur vie, ajouter de nouveaux personnages ou faire des focus sur les uns et les autres à tour de rôle et cela fonctionne très bien. On a vraiment l’impression de participer à la vie de cette petite ville.

Ici, Tama et ses compères à quatre pattes sont donc bien plus présents entre les pages, parfois lors d’histoires tout à fait banales comme le bain du chat, toujours un grand moment, parfois pour des histoires plus touchantes comme avec la chatte de la voisine décédée, ce qui continue à créer une belle proximité avec le lecteur. Côté nouveaux personnages, on s’intéressera à un jeune docteur venant de la ville qui ne peut qu’être surpris par ce qu’il voit et à une voisine un peu acariâtre : Tami, qui n’aime pas beaucoup les animaux ni ses propres congénères et passe sont temps à se disputer avec les autres ce qui est savoureux.

Nous, nous voyons le temps qui passe. On regarde avec tendresse Daikichi vieillir, passer de doux moment avec Tama, renouer avec son fils, être accueillant avec le nouveau médecin et repensant de plus en plus avec nostalgie à son passé. Cela permet par exemple de pouvoir voir à travers les yeux d’un enfant à quoi pouvait ressembler le quotidien d’une famille lambda pendant la guerre. Mais aussi de ressentir toujours plus d’émotion pour ce monsieur qui se souvient avec amour de sa vie à deux avec sa femme décédée.

Avec simplicité, Nekomaki a ici créé une oeuvre riche en émotion et tendresse sur un postulat pourtant banal qui aurait pu être répétitif mais ne l’est pas. Elle sait créer un cadre de proximité rassurant pour le lecteur qui lui donne envie de s’impliquer dans cette histoire toute simple. Au rythme où la série sort, cela fait une jolie douceur à lire de temps en temps pour illuminer parfois un quotidien plus compliqué.

(Merci à Casterman pour m’avoir permis de gagner cette série à un concours)

>N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Les Voyages de Ly, Les Lectures du Chatpitre, Tribulations d’une bibliothécaire, Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

10 commentaires sur “Le vieil homme et son chat de Nekomaki

  1. j’avais les mêmes apriori « encore un manga de chat » mais a te lire je me dit que celui pourrait me plaire et il apporterais une touche d’originalité à la collection manga de chat de Mimiko

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s