Livres - Classique

Des souris et des hommes de John Steinbeck, illustré par Rébecca Dautremer

Titre : Des souris et des hommes

Auteur : de John Steinbeck, illustré par Rébecca Dautremer

Éditeur : Tishina

Année de parution : 2019

Nombre de pages : 420

Histoire : États-Unis, 1937 : John Steinbeck publie un court roman qui deviendra un chef-d’oeuvre de la littérature, mondiale. Des Souris et des Hommes, c’est l’histoire de George et Lennie, deux saisonniers qui voyagent à travers la Californie, rêvant d’une vie meilleure. Une histoire magnifique, qui nous raconte l’amitié, l’espoir mais aussi la cruauté des hommes, et qui a profondément ému des millions de lecteurs.
France, 2020 : Rébecca Dautremer adapte ce grand classique dans un incroyable roman graphique. Pour cette deuxième collaboration avec les éditions Tishina, après Soie il y a quelques années, elle renouvelle brillamment son univers et sa palette, et pousse plus loin que jamais son talent. Un dialogue intense entre le texte intégral de Steinbeck et l’univers artistique de la plus célèbre des illustratrices françaises.

Mon avis :

Cette année, je me suis promis de lire plus de classiques et ayant adoré les adaptations cinématographiques de ce grand auteur américain qu’est Steinbeck et vénérant les illustrations de Rébecca Dautremer, la rencontre des deux était pour moi une évidence.

Pour cela, l’éditeur français nous offre un objet de toute beauté, décrypté en plus par l’autrice qui nous le présente en fin de volume avec beaucoup d’humour. C’est dans un format étrange entre grand et petit format, avec un nombre de pages conséquent dû à une mise en page originale, que se présente cette édition illustrée du titre phare de l’auteur américain.

Pour qui a vu le film comme moi, il n’y a aucune surprise, l’éditeur ayant choisi de publier le texte intégral, nous retrouvons tout ce qui fait le sel de ce titre si âpre. C’est en effet une histoire poignante, un drame dans l’Amérique profonde traitant d’un bref instant de vie d’un groupe de saisonniers marginaux. Comme dans Le bruit et la fureur de Faulkner, l’auteur met en scène un personnage handicapé, ayant un retard mental, Lennie, qui va de ville en ville, fuyant les problèmes qu’il sème sans le vouloir, avec son grand ami George qui s’occupe de lui et répare les pots cassés.

Là où l’histoire prend aux tripes, c’est qu’elle met en scène une Amérique profonde des années 30 totalement crédible, avec une ferme isolée où la femme du fils du proprio s’ennuie, où son mari est un petit roquet, où les saisonniers sont tour à tour des noirs qu’on laisse de côté, un jeune handicapé ou de pauvres bougres qui ne vivent que pour aller au bouge. Mais Lennie et George, eux, rêvent de sortir de leur condition et un jour d’acquérir une petite propriété pour élever tranquillement des lapins. Sauf qu’ils détonnent dans le paysage et que Lennie ne peut s’empêcher de faire du mal aux créatures autour de lui sans le vouloir.

C’est une histoire extrêmement triste car chacun vit dans la misère, a très peu de rêves et a une vie assez morose. L’arrivée du duo crée un peu d’animation, tout comme les tentatives de séduction de la femme du fils du proprio, mais on sent très vite qu’un drame s’annonce et nous suivons alors avec émotion le récit de leur quotidien en attendant juste le point de bascule, qui quand il arrivera saisira par sa soudaineté, sa brièveté et sa violence non contrôlée et involontaire. C’est assez brutal et terrifiant. On se sent totalement impuissant et terriblement triste et la fin bouleverse totalement même en la connaissant d’avance.

Mais je n’aurais probablement pas lu ce texte s’il n’avait pas été illustré par Rébecca Dautremer, soyons honnête, vu que je connaissais déjà l’histoire. Certes la plume âpre et directe de l’auteur m’a toujours séduite mais c’est surtout tout le travail graphique que j’ai trouvé magistral. S’inspirant des classiques de l’art américain, l’autrice montre une palette d’une grande variété. Elle alterne un style classique américain à la Hooper qu’on a pu lui voir dans ses albums précédents, avec un ensemble de croquis à l’orange sanguine mélangés à des dessins avec un effet patchwork et carnet de croquis d’artistes, il y a aussi des détournements d’affiches de cinéma et de publicités américaines. C’est extrêmement pop !

Et à côté de ce côté très « culturel », il se dégage aussi énormément d’émotion du trait de l’autrice. On sent qu’elle y a mis ses tripes dans ce travail de longue haleine. C’est extrêmement poétique et engagé mais aussi intime. Le choix d’une palette colorimétrique limitée ajoute en force d’impact. Et la mise en page qui donne l’impression de suivre le story-board d’un film ajoute à l’originalité de l’objet. Les dessins accompagnent et soulignent vraiment le texte qui virevolte tout autour. C’est magique !

Ainsi, l’objet livre des éditions Tishina est vraiment un superbe objet rendant parfaitement hommage au travail de Steinbeck, à la puissance de ses mots et de son histoire. J’ai vraiment adoré la synthèse et l’union des deux dans cette forme magique qui souligne l’âpreté et la douleur de cette histoire.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis : Krol, Marjorie, Mumu, Sam, Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

16 commentaires sur “Des souris et des hommes de John Steinbeck, illustré par Rébecca Dautremer

  1. La couverture est fascinante ! Et l’intérieur semble tout aussi prenant ! L’effet patchwork et le détournement d’affiche de l’époque a réveiller ma curiosité 😊 D’autant que je ne connais ni l’histoire, ni l’adaptation cinématographique, alors un roman graphique pourrait être une bonne idée pour le découvrir, même si l’histoire semble vraiment difficile. Je le note, merci !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu le roman l’année dernière et ça a été un coup de coeur fantastique ! Je louchais sur cette version et j’ai eu l’excellentissime surprise de la trouver sous le sapin alors que je n’en avais parlé à personne. Du coup, je me joins à ce concert de louanges pour cet ouvrage superbe !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s