Livres - BD / Illustrations

Cadres noirs (BD) de Pascal Bertho, Giuseppe Liotti et Pierre Lemaitre

Titre : Cadres noirs (BD

Auteurs : Pascal Bertho, Giuseppe Liotti et Pierre Lemaitre

Editeur vf : Rue de Sèvres

Date de sortie : le 16 février

Nombre de tomes  : 1 / 3 (en cours)

Résumé : Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir. Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages.

Mes avis :

Tome 1 : Avant

Petite surprise de ce mois de février. Je ne m’attendais pas du tout à recevoir cette bande dessinée. Je ne pensais pas être la cible de ce genre d’histoire engagée. Et pourtant, je l’ai dévorée de bout en bout grâce au sens de la mise en scène des auteurs !

Pierre Lemaître, je le connais pour l’excellent Au revoir Là-haut dont j’ai adoré l’adaptation au cinéma, mais je n’ai jamais lu aucun de ses romans malgré leur succès public et critique. Cadres Noirs est donc l’occasion pour moi de le découvrir en quelque sorte de plus près qu’avec son film et quelle découverte !

J’ai de suite été embarquée dans ce thriller stressant et engagé où l’on suit les multiples lignes temporelles du récit d’un homme, cadre au chômage depuis plusieurs mois, qui finit en prison après une tentative de prise d’otages ratée. Mais en creusant les choses, l’auteur nous fait découvrir un récit sombre, moderne et actuel sur la mondialisation et les travers des grandes entreprises.

J’ai beaucoup aimé le dynamisme de la narration de cette histoire. Alterner les pages où le héros est en prison et écrit ses mémoires en louvoyant entre les différents groupes faisant la loi là-bas ; et le récit passé de ce qui l’a amené là qui ressemble à une vraie descente aux enfers pour cet ancien cadre est édifiant. Si je n’ai pas été surprise par le récit de la vie carcérale, je l’ai plus été par le récit brut de ce que cet homme à la recherche d’un nouvel emploi stable à la hauteur de ces capacités a vécu. C’est un récit profondément humain et actuel. L’auteur revient par là sur les travers de certaines grandes entreprises qui jouent avec la vie des gens pour leur plaisir ou leurs profits et détruisent bien des vies. C’est glaçant.

La dynamique thriller du récit est parfaitement maîtrisée. On se croit au début dans le banal récit d’un homme à la recherche d’un travail qui déraille faute d’en trouver. Puis au fil des pages, on le découvre pris dans une plus vaste machination et ça surprend. Une fois le doigt mis dans l’engrenage, ce père de famille, tout comme nous, ne pouvons plus lâcher et on est fasciné par ce à quoi on assiste : la déchéance professionnelle et personnelle d’un homme, le pouvoir de l’argent et de la possibilité d’avoir un boulot qui fait faire n’importe quoi, la pourriture de certaines personnes se croyant toute puissante. Abject. Mais ce n’est rien encore face à la dernière révélation qui intervient dans les dernières pages et nous assoit. Quel talent ce Pierre Lemaître.

Adapté d’un des nombreux best-seller de Pierre Lemaître, cette BD est par contre, peut-être un peu trop classique dans sa forme. Elle est graphiquement très lisse et banale. Ce n’est pas là que vous aurez une surprise ou que vous vivrez une expérience décoiffante. Elle est telle tous ces grands classiques de la BD où la mise en page est un peu informelle et répétitive avec ses grandes cases rectangulaires basiques, ses bulles tout aussi rectangulaire et son dessin qui se veut réaliste. Cependant, il se dégage un certain rythme de tout ça grâce à un nombre de planche conséquent, puisque nous n’avons ici que le premier tome d’une série se découpant en trois tomes.

Ainsi malgré une première approche qui me faisait craindre de ne pas aimer ce titre, j’ai été totalement happée par cette histoire rude, âpre et malheureusement terriblement réaliste où l’auteur signe une charge bien incisive contre le monde des grandes entreprises mais aussi contre le traitement ultra médiatique des faits divers. Un thriller social sans compromis qui attrape et ne lâche plus le lecteur une fois qu’il y a mis le doigt dedans. J’ai hâte de voir les prochaines surprises que cela nous réserve.

Merci à Rue de Sèvres pour cette lecture et leur confiance.

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 commentaires sur “Cadres noirs (BD) de Pascal Bertho, Giuseppe Liotti et Pierre Lemaitre

  1. Cette histoire a egalement ete adaptee en serie tv avec Cantona, du coup j’ai passé mon chemin sur la bd malgre le grand plaisir que j’ai eu a lire la precedente bd de ce tres bon dessinateur, sur une cellule djihadiste. J’aime bien que des sujets de politique fiction soient ainsi proposes dans un ecrin grand public.

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends, tu connais déjà l’histoire. Mais oui comme tu le dis c’est intéressant de voir ce genre de sujet présenté de façon aussi ludique en quelque sorte. Même moi qui ne suis pas adepte de ce genre d’histoire, j’adhère !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s