Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

La Sorcière aux champignons de Tachibana Higuchi

Titre : La Sorcière aux champignons

Auteur : Tachibana Higuchi

Traduction : Pascale Simon

Éditeur vf : Glénat (shojo)

Années de parution vf : Depuis 2022

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Histoire : Luna la sorcière habite au fond d’une sombre forêt et fait pousser des champignons vénéneux sur son passage. Les villageois la craignent et la fuient, car ils ignorent qu’elle œuvre uniquement dans le but de les aider. Luna cache sa tristesse et tente de se satisfaire de sa condition. Mais un jour, l’amour vient lui jouer des tours…

Mon avis :

Tome 1

Quand l’autrice d’un de mes shojo fantastique préféré revient en France avec une revisite de l’univers des contes européens, je suis aux anges. Merci Glénat de rééditer chez nous Tachibana Higuchi !

Autrice de l’excellente Académie Alice, l’autrice m’avait fait vibrer dans son histoire au long cours sur fond de pouvoirs psy, de créatures étranges et surtout d’humains déglingués qui avaient grand besoin de communiquer pour résoudre leur problème. Magie, techno et histoires de coeur et de famille étaient portées au pinacle avec tous les codes des shojos enfantins sous le trait rond, lumineux et plein d’étoiles de le mangaka. Un ravissement pour les yeux et un déchirement pour le coeur.

Elle revient donc chez nous près de 10 ans plus tard, avec une série de 3 tomes toujours en cours au Japon, et quand on connaît l’autrice, on sait que ça peut durer. Les aficionados comme moi, prendrons plaisir à retrouver son style décalé qui joue allègrement des codes des shojos classiques pour mieux s’en moquer, tout en proposant une histoire très centrée sur la psychologie de ses personnages comme souvent dans le genre. Ils retrouveront aussi la beauté de son trait tout en finesse avec les cheveux quasi filandreux de l’héroïne, les yeux de chats des personnages, la beauté androgyne des garçons, la richesse des créatures parfaites pour être fabriquées ensuite en goodies, et l’originalité décalée du décor. Tout y est.

Pour les non-connaisseurs, place à une revisite de l’univers des contes et des sorcières européennes à la sauce manga. On suit avec drôlerie et cocasserie, une sorcière adolescente en apparence mais bien plus vieille en fait, qui vit seule au fond de la forêt avec ses amis animaux et les champignons qu’elle crée partout sur son passage. Elle ne va que de temps en temps en ville vendre discrètement ses remèdes car le pays dans lequel elle vit ostracise voire poursuit les sorcières qui ne soutiennent pas celles au pouvoir. Celles-ci qui se sont décrétées « Sorcières blanches » excluent les autres les qualifiant de « Sorcières noires » et c’est ce qu’est Luna, notre héroïne.

Nous la découvrons dans de courts chapitres très efficaces où l’autrice nous présente tour à tour sa vie isolée, ses passages compliqués en ville, avant de nous dévoiler ses aspirations à trouver elle aussi quelqu’un à aimer et qui l’aimerait malgré la toxicité de son corps et les appréhensions des gens sur les êtres de son genre. C’est vraiment rondement mené et plein d’émotion car on s’attache très vite à cet anti-archétype avec cette jeune fille timide, maladroite, aux pouvoirs en apparence toxique mais qui en fait purifient le monde autour d’elle. Elle est touchante dans sa solitude, sa maladresse et ses relations si pleine de candeur. Elle est drôle aussi car l’autrice utilise tout plein de petits twists pour la rendre encore plus décalée et étrange. C’est excellent.

Mais ce qui fait passer le titre de sympa à vraiment intéressant et profond, c’est la découverte progressive de l’univers dans lequel elle vit et des limites qu’il lui impose. On découvre un royaume ambivalent sur la question des sorcières, avec une scission forte et plus politique que propre à la nature de leur magie. On découvre des sorcières aux pouvoirs inattendus. On assiste à l’ostracisme des minorités, au poids des rumeurs, à la malveillance des jaloux et ignorants… C’est classique mais très touchant car mis en scène joliment avec une puissance émotive certaine grâce à des scènes très douces et poétiques, limite dramatiques et surtout bien romantiques, quand l’héroïne s’éveille à l’amour.

La référence à l’univers des contes de fées est partout. Elle est joliment utilisée en reprenant le décor de la vie d’autrefois dans les villages européens mais aussi en l’agrémentant de tous les codes d’un univers fantastique archi mignon. Ainsi Luna vit-elle en pleine forêt, dans une maison champignon, entourée d’amis animaux comme Aurore et Blanche-Neige. Ses pouvoirs font pousser des champignons de différentes formes assez mignonne partout. L’autrice l’habille de tenues toutes plus adorables les unes que les autres, notamment avec ses multiples coiffures. Et la ville voisine est l’archétype du bourg d’autrefois en Europe. C’est très séduisant. Et l’autrice se plaît à nous détailler cela dans de nombreuses pages bonus entre les chapitres.

Cependant, ce premier tome n’est qu’une longue mise en bouche qui ne présume pas de la suite. On découvre à peine l’héroïne, ses pouvoirs, son entourage et le royaume dans lequel elle vit. Il est à parier qu’on aura bien plus de choses à voir dans les prochains tomes, notamment avec l’arrivée de ce drôle de garçons dans les ultimes pages, garçon dont on nous divulgache la venue dans l’histoire dès l’ouverture du tome avec la page couleur. Il est à espérer que nous ayons une intrigue plus développée, pas seulement une triste mais émouvante romance comme ici, et plutôt une histoire politique et conflictuelle avec les autres sorcières. A suivre.

En tout cas, je ne remercierai jamais assez Glénat pour avoir suivi cette autrice et proposé une nouvelle série de celle-ci dans l’esprit de sa précédente et avec un joli travail éditorial à l’image de cette couverture à effet pailletés sur les champignons. Grâce à eux, nous allons pouvoir suivre une revisite originale, caustique et pleine d’humour de l’univers des sorcières et des contes. J’ai hâte d’y plonger encore plus.

 >N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Floriane, Les voyages de Ly, Vous ?

Tome 2

Avec ce deuxième tome au démarrage riche, dense et plein de belles émotions, Tachibana Higuchi confirme son statut de grande autrice fantastique pour moi et sa série frôle déjà le coup de coeur !

Son premier tome était l’occasion de faire la connaissance de Luna, sa nouvelle héroïne sorcière aux champignons, et son univers singulier inspiré de la fin d’un Moyen-Âge fantasmé teinté de merveilleux. Mais il se terminait sur un cliffangher promettant une suite plus consistante encore. La promesse fut tenue.

Avec la découverte de ce jeune garçon blessé mortellement qui errait sur la rivière du coin, Luna ne savait pas dans quoi elle allait s’embarquer et nous non plus. Bien que l’histoire à proprement parlé n’ait toujours pas vraiment débuté, l’autrice pose d’excellents jalons dans ce tome, nous présentant encore un peu plus les arcanes de cet univers et j’ai adoré cela.

Avec la rencontre qu’elle fait, Luna voit son monde bouleversé. Cela ne va pas sans alerter les grandes instances des sorcières et sorciers noirs. Ceux-ci vont donc se réunir autour d’elle pour discuter de la décision à prendre. C’est l’occasion pour nous lecteurs, avec émotion et force, de découvrir un peu le passé de Luna mais aussi l’histoire de ce royaume et de découvrir la personnalité et le rôle des membres de ce conseil. J’ai beaucoup aimé car l’autrice se sert de ce biais pour parler de valeurs qui me parlent comme la tolérance, la lutte contre ses peurs et ses préjugés, la foi dans l’être humains, la lutte contre l’obscurantisme, l’écologie, etc. Les thèmes sont nombreux.

L’autrice a en plus une narration qui lui est propre que j’adore, où elle mélange merveilleux, émotions et leçons de vie, le tout autour d’une héroïne qui ne peut que toucher par son caractère discret mais fantasque et son parcours. C’est beau ainsi de la voir résister contre ce que la majorité voulait faire, discuter et imposer son point de vue plus humain dicté par la raison et non par la peur. L’autrice utilise avec beaucoup d’astuce, dans l’univers plus merveilleux qu’elle a inventé, le mythe de la chasse aux sorcières et des épidémies qu’on leur attribuait. Cela donne une ambiance atypique à la fois douce, amusante et sombre, où se côtoient des éléments trop mignons comme les animaux et champignons de Luna et le contexte de peur évoqué par les sorciers. Je retrouve vraiment mes sensations de l’Académie Alice où l’autrice avait aussi repris cette dimension enfantine couplée à quelque chose de plus sombre et mature, un peu comme dans les anciens contes pour enfants.

Ainsi, la majeure partie de ce tome est occupée par la rencontre de ce jeune homme et la décision difficile que vont prendre les sorciers. Son histoire avec Luna n’a donc toujours pas commencé et l’autrice nous fait mariner avec en plus des chapitres annexes ensuite qui sont un peu déconnectés de cela, surtout celui avec le cochon Lancelot. Cependant, dès qu’elle se lâche un peu et commence à nous faire entrer dans son univers au doux merveilleux tragique, on sent un gros potentiel émotionnel. J’ai hâte de vraiment le découvrir.

La sorcière aux champignons est une belle réussite pour moi car l’autrice, avec sa patte propre, nous offre sa vision de la revisite d’un conte merveilleux pour enfants à l’ancienne. Avec son héroïne pleine de candeur à la très belle âme, elle nous offre des moments plein d’émotion qui nous vont droit au coeur car ils parlent de découverte sensible de l’autre et de lutte contre les préjugés. C’est charmant et les dessins sont tellement jolis en prime. Je suis vraiment ravie de retrouver cette autrice chère à mon coeur.

 

 

17 commentaires sur “La Sorcière aux champignons de Tachibana Higuchi

  1. Est-ce que j’ai d’emblée craqué devant la couverture et les champignons pailletés ? Oui, mais je n’ai pas encore sauté le pas, même si à la lecture de ton avis, difficile de ne pas y remédier.
    J’adore l’univers des sorcières, des contes et l’héroïne a l’air terriblement attachante !

    Aimé par 1 personne

    1. Comme je te comprends, si je n’avais pas déjà craqué à cause de l’autrice la couverture m’en aurait convaincue.
      Très bonne future découverte à toi, je ne doute pas que cet univers de conte légèrement décalé te plaise 😁

      Aimé par 1 personne

    1. Et je le comprends, moi je connais l’autrice donc je me doute un peu de ce qu’elle risque de nous proposer. Toi, vu tout ce qui sort, tu préfères attendre et même si j’aurais aimé que tu craques pour ces petits champignons pailletés, je te pardonne xD

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s