Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le Prince de Nicolas Machiavel (Version manga)

Titre : Le Prince de Nicolas Machiavel (Version manga)

Auteurs : Nicolas Machiavel (texte original) et Shin Nakagawa (version manga)

Traduction : Vincent Zouzoulkovsky

Éditeur vf : Kurokawa (KuroSavoir)

Année de parution vf : 2022

Nombre de pages : 192

Histoire : Il s’appelle Machiavel. Son chemin croise celui d’un homme de pouvoir téméraire, subtil, puissant et beau : César Borgia, qui au XVIe siècle, rêve d’unifier l’Italie et agrandit son territoire de manière parfois cruelle. De cette rencontre, Machiavel rédige « Le Prince ».
Découvrez cette adaptation en manga d’un classique encore d’actualité sur le pouvoir et l’art de gouverner !

Mon avis :

La collection KuroSavoir de Kurokawa est décidément pleine de bonnes surprises. A la rentrée de septembre, c’était la biographie romance de Cléopâtre qui avait attirée mon attention, cette fois c’est l’interprétation personnelle des auteurs du célèbre texte Le Prince de Machiavel qui est prétexte à un très bon récit historique en pleine Renaissance italienne.

Pour qui s’intéresse un peu à l’Histoire, on sait que celui qui se cache derrière Le Prince de Machiavel, celui qui lui a inspiré cet essai de philosophie politique, c’est Cesar Borgia, fils du Pape Alexandre VI et grand général italien. Ça tombe bien, j’aime beaucoup le personnage pour ma part et les fictions aussi bien livresques que cinématographiques lui ont fait la part belle ces dernières années. Entre plusieurs séries télé de qualité revenant sur sa vie et ses liens familiaux avec le Pape et la célèbre Lucrèce Borgia, sa soeur, ainsi qu’un manga qui devrait bientôt s’achever chez nous et qu’on doit à Fuyumi Soryo, on peut dire qu’on a eu notre content.

Cependant le manga qui existait au préalable sur ce personnage, Cesare, n’évoquait au final que ses jeunes années, celles avant qu’ils ne deviennent le chef de guerre évoqué par Machiavel, alors ce court tome proposé dans la collection KuroSavoir tombe à pic pour combler les manques et raconter la suite des hauts faits politiques de ce jeune homme si doué.

En effet, à travers le regard de Nicolas Machiavel, secrétaire à la République de Florence, nous découvrons le parcours fort singulier de Cesar Borgia modèle de ce que devrait être un bon Prince selon lui. Les auteurs, plutôt que de nous sortir citations sur citations de l’oeuvre invoquée ici vont donc nous livrer un récit des rencontres entre Machiavel et César Borgia au cours de ces temps troublés pendant lesquelles les états et cités italiens s’affrontaient sans arrêt sous le regard de la Papauté et des puissances étrangères. Cela donne un récit bien plus passionnant, plus vif et incisif, plein d’action et de réflexion.

Les auteurs ne perdent pas de temps, ils pausent rapidement le cadre, les personnages et les enjeux. Ils nous font très bien sentir le génie du personnage de Cesar Borgia et la fascination qu’il exerce sur tous grâce à son charisme. Ils plantent également un narrateur, Nicolas Machiavel, très observateur qui analyse tout ce qui se passe. On apprend donc énormément de choses sur « l’Italie » de l’époque et ses pays voisins, du moins du point de vue de la politique et des relations diplomatiques. Pour avoir un peu étudié ça à la fac, c’est relativement fiable historiquement parlant, ce qui donne un très bon ouvrage de vulgarisation, présent les grandes lignes de manières claires et compréhensibles aussi bien du point de vue des personnages que des enjeux, les auteurs n’en faisant jamais trop et se suffisant de l’essentiel sans trop creuser les détails, ce qui vaut mieux. Et le fait de l’inclure dans un vaste récit à suspense, plein d’enjeux où l’on peut craindre pour la vie des gens, est une excellente idée.

On ressort ainsi de cette lecture ravie d’avoir eu à la fois un récit d’aventure et un essai historique sur la politique des états italiens, de la papauté et de la France pendant cette brève période de la Renaissance, avec ce focus sur Cesar et Florence. C’est excellent !

J’ai beaucoup aimé ce numéro de la collection KuroSavoir qui a su rendre vivant un texte de philosophie politique un peu abscons quand on le lit décroché de tout. Les auteurs ont très bien rendu les origines de ce texte en s’intéressant à celui qui l’a inspiré, nous le présentant dans tout ce qu’il a de fascinant et de complexe, de meilleur et de pire. Avec un ton racé mais jamais trop précipité, l’aventure est au rendez-vous et les connaissances aussi. Voilà comment il faut faire pour intéresser le grand public à l’Histoire.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : , Vous ?

© Editions Kurokawa 2022

 

5 commentaires sur “Le Prince de Nicolas Machiavel (Version manga)

  1. L’idée de cette collection me plaît toujours autant même si pour le moment, je n’ai pas encore franchi le pas… Quant à savoir que ça se tient historiquement, c’est rassurant parce, l’idée pour moi avec ce genre de manga étant bien de me cultiver même si le manga semble offrir bien plus qu’un point culture.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi j’étais un peu frileuse mais pour l’instant mais deux essais sont réussis. Et tout comme toi, quitte à ce que ce soit historique, j’aime que ce soit juste. C’est donc un autre bon point pour la collection pour le moment.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s