Livres - Jeunesse / Young Adult

Skandar d’A.F. Steadman

Titre : Skandar et le vol de la licorne

Auteur : A.F. Steadman

Traduction : Alice Delarbre

Éditeur : Hachette

Année de parution : Depuis 2022

Nombre de pages  : 1 (en cours)

Histoire : Skandar Smith a toujours rêvé de faire éclore une licorne puis de la chevaucher pour remporter avec elle la course la plus prestigieuse. Son souhait est sur le point de se réaliser lorsqu’un mystérieux ennemi vole la licorne la plus puissante de l’île. Alors que la menace plane autour de lui, Skandar découvre un secret qui pourrait faire voler sa vie en éclats.

Mon avis :

Tome 1 : Skandar et le vol de la licorne

J’ai toujours beaucoup aimé les récits d’aventure, a fortiori quand ils se passent dans un univers fantastique avec de la magie et des créatures comme les licornes. C’est pour cela que j’ai lu il y a quelques années les Gardiens des Cités perdues, dont je retrouve pas mal d’éléments dans cette nouvelle saga destinée à la jeunesse.

Hachette a frappé fort avec ce nouvel univers qu’il offre aux jeunes lecteurs. Je ne connaissais pas A.F. Steadman avant mais je comprends que cette autrice anglaise, qui déjà en 2019 a reçu un prix dans le cadre d’un master d’écriture créative à l’université de Cambridge, ait retenu leur attention avec son premier roman qu’est Skandar et le vol de la licorne car on retrouve dans celui-ci tous les ingrédients qui ont fait le succès des plus grands.

L’autrice nous offre tout d’abord de suivre un jeune héros, orphelin de mère, qui vit avec son père et sa soeur et rêve de devenir le cavalier en titre d’une licorne, reconnaissance suprême dans son monde. Sauf que le continental qu’il est, se voit refuser le droit de passer le concours déterminant s’il pourrait avoir une licorne ! Nous voyons d’emblée en Skandar le héros typique des récits d’aventure pour la jeunesse que nous connaissons tous désormais. L’autrice reprend assez facilement et simplement les tropes du genre, avec un héros élu un peu en marge des autres, qui n’est pas tout à fait légitime au début, mais qui va développer des pouvoirs fous qui vont le mettre au-dessus des autres et qu’il doit à son ascendance. Ce n’est pas là qu’il faut chercher de l’originalité.

Ce n’est pas non le plus du côté des autres personnages qui vont peupler l’histoire. Ceux-ci forment d’un côté des adultes qui lui cachent et son passé et celui de son monde mais aussi qui sont parfois sectaires dans leur approche de leur monde ; et de l’autre côté, nous avons un gentil groupe de jeunes adolescents qui vont l’aider à cacher son secret et seront là pour l’aider. Il n’y en a aucun qui ait vraiment accrocher mon regard, ni retenu mon attention, tant je les ai trouvés lisses entre celle qui ne veut pas être cavalière, celui qui veut être aimé de ce père qui le néglige et le traite mal, ou encore le prof qui cache un secret et l’aide tel un parrain… On a déjà vu tout cela ailleurs.

Pourtant malgré ces reprises usées jusqu’à la corde, cela fonctionne. Pourquoi ? Parce que l’autrice a une plume dynamique, hyper facile d’accès et très entraînante et qu’elle peuple son récit de plein d’aventures. En embarquant avec Skandar sur l’île aux licornes, on assiste avec lui à la naissance de ces créatures, à la façon dont elles se lient ou non aux humains, à l’entraînement que ceux-ci doivent suivre ensuite car rien n’est acquis, à la découverte de leurs pouvoirs et au travail pour les maîtriser, etc. Tout cela est émaillé en prime d’attaques d’une rebelle : l’Arachnée, qui veut renverser le système et s’en prend aux licornes pour les enlever, détruisant le lien avec leur cavalier. La menace est permanente et réelle. L’autrice n’hésite pas à mettre des personnages et l’école en danger. Il y a également du mystère avec l’identité de cette Arachnée, les secrets autour des pouvoirs interdits du héros, ainsi qu’autour de ce qu’il s’est passé autrefois pour que ceux comme lui soient ostracisés l’air de rien. C’est donc très entraînant à lire.

Il y a également un véritable sous-texte, comme dans Harry Potter, vis-à-vis de ceux qui sont différents et rejetés, vis-à-vis de ceux qui ont un comportement élitiste voire sectaire, pour ne pas dire raciste, qui est assez bien mené. Ce n’est pas lourd, c’est plutôt glissé subtilement entre les pages et ça fait mouche. On se retrouve ainsi parfois à ne pas être totalement contre ce que fait l’Arachnée et à s’interroger plutôt sur la société dans laquelle vie Skandar sur l’île.

Cependant, je n’ai pas été totalement embarquée par l’histoire. J’ai aimé l’aventure vécue, j’ai trouvé la lecture dynamique, mais elle a aussi manqué un peu de nervosité et de profondeur, de noirceur pour moi, surtout je n’ai pas réussi à me connecter avec les personnages censés être les héros… C’est un joli titre pour la jeunesse en revanche, avec une écriture qui les poussera à réfléchir en plus de les divertir, donc comme avec Harry Potter ou les Gardiens du Cités perdues, je serai volontiers au rendez-vous pour la suite !

Merci à Hachette et Babelio pour cette découverte !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Steven, Solène, Floriane, La citadelle de mes lectures, Luciole, Vous ?

9 commentaires sur “Skandar d’A.F. Steadman

  1. Une chronique que j’attendais avec impatience et qui démontre que malgré un certain manque du côté des personnages, le reste t’a malgré tout convaincu. L’auteure fait le travail avec dynamisme et efficacité et comme tu le soulignes, offre un univers des plus abordable. Je te rejoins totalement avec le sous-texte et les valeurs mis en exergues dans ce premier volume qui n’ont pas été sans me rappeler J. K. Rowling.
    J’ai hâte de découvrir la suite de cette épopée qui est parvenu à soulever les foules de l’édition avec sa mise au enchères à prix ahurissant.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, on se rejoint totalement sur l’univers et son sous-texte. J’aurais juste aimé me sentir partie prenante de celle-ci aux côtés des personnages ><
      Mais je suis curieuse de voir la direction que la suite prendra.
      Je ne savais pas pour cette histoire d'enchères, mais wow !

      Aimé par 1 personne

  2. Je lis de moins en moins de romans jeunesse, mais celui-ci me tente bien d’autant qu’il y a l’air d’avoir pas mal d’aventure et de mystère, deux choses que j’apprécie beaucoup en littérature jeunesse. Et puis, c’est toujours intéressant quand un livre pour les enfants propose deux niveaux de lecture avec un sous-texte amené sans lourdeur…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s