Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le Petit Monde de Machida d’Ando Yuki

Titre : Le Petit Monde de Machida

Auteur : Ando Yuki

Traduction : Aline Kukor

Éditeur vf : Akata (M)

Années de parution vf : Depuis 2022

Nombre de tomes vf : 4 / 7 (en cours)

Histoire : Au premier coup d’œil, Hajime Machida est un adolescent tout à fait quelconque. Avec son air sérieux et impassible, il s’avère en réalité plutôt maladroit, ne brille dans aucune matière et reste réfractaire aux nouvelles technologies. En somme, il considère n’avoir aucun talent… Et pourtant, tous ceux qui le connaissent l’A-DORENT ! Pourquoi ? Parce que Machida est en réalité doté d’un don rare et précieux : celui de prendre naturellement soin des autres. Profondément attentionné, le jeune homme fait du bien autour de lui sans même s’en rendre compte. À travers de petits gestes tout simples, il éclaire le quotidien de sa mère, de ses frères et sœurs, de ses camarades… Et c’est bien ça, le plus important !

Mon avis :

Tome 1

Depuis des années, Akata aime sortir ce qu’ils appellent des shojo feel good, c’est-à-dire des shojo qui font du bien au moral quand on les lit. Ayant, comme tout le monde, besoin de cela, je me délecte en général de ces titres mais je les trouve aussi parfois assez anecdotique. Ce n’est pas le cas ici.

Avec Le petit monde de Machida, j’ai fait la connaissance de Yuki Ando, autrice qui exerce cependant depuis près de 15 ans au Japon dans le domaine du shojo. Mais il est vrai que jusqu’à présent, elle offrait plutôt des oneshots et autres séries assez courtes et que Machida est probablement son titre le plus long à ce jour avec ses 7 tomes.

Si je n’ai pas trouvé son histoire anecdotique contrairement à la plupart des autres titres de l’éditeur dans cette collection, c’est parce que j’ai eu le sentiment qu’il se dégageait quelque chose de différent avec son héros, pour une fois masculin dans un shojo, qui avait cet air atypique, à côté, différent des autres, qui le rendait vraiment savoureux. Machida appartient en effet à cette gamme de personnage un peu à côté de la plaque, comme l’amoureux de l’héroïne dans Nos précieuses confidences, un profil que j’aime beaucoup.

En effet, ce genre de héros – et je souligne qu’il est assez rare en France dans le shojo lycéen de suivre un garçon comme personnage principal – est vraiment atypique et drôle. Il offre beaucoup d’humour à la série par les décalages qu’il procure et l’autrice s’en donne à coeur joie avec un faux air sérieux, même si cependant elle aborde également des thèmes sérieux avec lui. En effet, son décalage sert à lui faire dire que les apparences sont trompeuses et qu’il ne faut pas prêter au gens l’image qu’on se fait d’eux, ce qu’elle fait avec Machida et avec l’amie qu’il va se faire : Inohara, qui a été harcelée autrefois et a une mauvaise image encore aujourd’hui. Ce sont des thèmes récurrents dans les shojos mangas se déroulant au lycée mais c’est surtout la preuve que ça continue à poser problème et qu’il faut en parler. Alors quand on le fait avec douceur, bienveillance et un zeste d’humour comme ici, il ne faut pas s’en priver.

Le petit monde de Machida a de plus un cadre vraiment rassurant qui fait du bien et met en confiance. Machida est l’aîné d’une fratrie de quatre pour le moment, la mère étant à nouveau enceinte, et il a vraiment tout du grand frère, ce qui le rend adorable. Couplé à son côté lunaire, on s’amuse de le voir chercher comment faire des steaks hâchés, s’inquiéter de sa soeur de 5 ans qui est amoureuse, ou de son petit frère qui va chez un inconnu lui offrant des bonbons. Des préoccupations qui ne sont pas celles d’un lycéen et qui nous changent donc un peu, surtout que c’est raconté avec humour et douceur. En plus, Machida est un jeune homme adorable, qui aime profondément son prochain et fait tout pour l’aider. On assiste donc à de multiples scènes d’entraide où avec discrétion et humilité on le voit aider les gens dans le besoin : famille, camarade ou inconnu. C’est un chouette garçon !

Le suivre dans sa vie chez lui et au lycée est donc un pur bonheur. On s’amuse de son décalage avec les autres mais aussi avec nos attentes. On s’attendrit de son rôle de gentil grand frère. On le trouve également très chouette tant il est attentif et aimant envers tout le monde. On a même espoir de le voir s’ouvrir à d’autres sentiments quand il se noue d’amitié sans se rendre compte avec la belle Inohara.

Ainsi sous ses airs de bluettes avec un héros affable, Le monde de Machida dresse surtout le portrait d’un garçon aimant aider les autres, qui pourrait nous servir de modèle à nous, ce qui rend la lecture vraiment agréable. La douceur du trait de Yuki Ando est également un vrai bonheur, tant elle me rappelle des auteurs que j’aime issus de Bessatsu de Shueisha comme elle. C’est une lecture plus profonde que ce qu’elle annonce, qui fait réfléchir sur notre société, notre vision de l’autre et nos relations à l’autre, donnant envie d’aimer son prochain comme le héros et d’essayer de ne pas trop se préoccuper du jugement des autres. Un vaste programme amorcé ici avec beaucoup de bienveillance.

Tome 2

Ce deuxième tome absolument adorable confirme tous les jolis sentiments que j’avais ressentis à la lecture du premier tome. C’est vraiment une série à l’ambiance charmante avec un héros comme on en fait peu.

Alternant entre histoire de son quotidien de lycéen et de son quotidien de fils d’une famille nerveuse, nous retrouvons avec grand plaisir l’évaporé Machida qui sous ses airs de premier de la classe est un garçon maladroit, qui ne comprend rien à l’amour, mais pense beaucoup aux autres et fait très attention à eux. C’est un personnage extrêmement positif qui fait un bien fou au moral quand on lit ses aventures.

Avec gentillesse et cocasserie, l’autrice met en scène des petites scénettes de son quotidien à chaque chapitre et à chaque fois on ressort le sourire aux lèvres. J’ai trouvé adorable le chapitre où on rencontre sa tante et son nouveau petit frère avec un Machida encore plus attentif aux autres que d’habitude qui ne peut s’empêcher de vite aller rejoindre sa mère qui a accouché. J’ai beaucoup aimé également les chapitres qui parlent d’amour, où on voit combien cela lui est peu familier et combien il ne comprend rien, tellement il est perché lol

Cependant sous ces dehors assez tendre et rigolo, la série touche aussi des sujets sensibles, comme l’aîné d’une famille nombreuse qui a du mal à trouver sa place et peut se sentir délaissé si on ne l’aide pas, comme l’amour parfois un peu trop grand d’un grand frère pour ses petits frères et soeurs. L’autrice veut montrer que c’est bien de penser aux autres mais qu’il faut aussi penser à soi, savoir trouver l’équilibre entre les deux.

Pour l’aider sur ce cheminement, Machida est bien épaulé par les filles de sa vie. Il est d’ailleurs amusant de noté la quasi absence d’autres garçons dans cette histoire. Machida a beau ne rien connaître en amour comme il le dit, il n’est entouré que de filles, qui souvent en plus, ont des sentiments assez forts pour lui, que ce soit sa camarade Inohara, son ancienne maîtresse de maternelle, ou ses camarades de classe, ainsi que les membres de sa famille. C’est assez cocasse encore une fois et le seul garçon qu’on croise, bien qu’étant baraqué, a un je ne sais quoi d’efféminé. L’autrice a l’air de bien s’amuser.

Le petit monde de Machida est donc un titre qui ne paie pas de mine, qui est simple, facile à lire, banal peut-être même sous certains aspects, mais qui respire une telle joie de vivre et une telle gentillesse, qu’il est particulièrement agréable à lire. A l’heure où souvent les auteurs ont besoin de drames et autres ondes négatives pour relancer régulièrement leurs récits, autant de positivité qu’ici avec un personnage aussi solaire que lunaire fait un bien fou. J’en redemande !

Tome 3

Quel bonheur ce fut encore de retrouver Machida et son petit monde rempli d’un regard bienveillant sur les autres et leurs vicissitudes.

Les tomes sont malheureusement trop courts pour cette bouffée de chaleur humaine qu’on ressent à chaque fois. Ça n’a l’air de rien et pourtant, c’est hyper agréable de retrouver ce héros si banal à chaque fois. Chaque chapitre est l’occasion avec lui de porter un doux regard sur les travers de nos contemporains et les nôtres à travers des situations connus de nous qui nous rappelleront peut-être des souvenirs.

Avec humour et bienveillance l’autrice met en scène son héros dans des aventures d’un quotidien revisité sous un regard cocasse. Je me suis ainsi amusée de le voir si maladroit dans le premier chapitre alors qu’il doit porter un cache oeil pour soigner un orgelet. Tout est propice à nous faire gentiment rire, de sa famille qui croit qu’il leur fait des clins d’oeil, aux gens qu’il croise avec qui il commet des bévues en jugeant mal les distances. Mais c’est également l’occasion de réaliser que tout le bien qu’il fait aux autres peut lui être rendu au centuple et en apprécie de voir ses camarades et sa famille l’aider. C’est mignon tout plein.

Il n’y a donc pas besoin de grands sentiments amoureux ou d’une grande aventure pour offrir une belle histoire comme ce chapitre d’ouverture le démontre et la suite est du même tonneau. L’autrice en plus s’y amuse à faire d’autres personnages les narrateurs de l’histoire, ce qui permet de poser un regard extérieur toujours aussi touchant sur Machida et ses belles qualités. Ainsi, un petit collégien va réaliser que l’intelligence ne fait pas tout et qu’on peut avoir d’autres qualités tout aussi importante dans la vie. Puis, un employé de bureau va apprendre qu’il faut parfois accepter et assumer le regard des autres pour affronter celui qu’on est et se repentir. Ce sont à chaque fois des histoires sommes toutes banales et qui pourtant touchent de par leur message.

Du coup, je n’ai pas été surprise de me retrouver séduite de la même façon par le oneshot qui clôt ce volume et qui n’a rien à voir avec l’histoire principale si ce n’est qu’elle partage une héroïne qui a tout autant le coeur sur la main que Machida. Avec un style mélangeant ceux de Yayoi Ogawa (Kimi wa pet) et Ryo Ikuemi (Puzzle, Sans Complexe…), la mangaka raconte avec un humour encore une fois touchant et mignon, la rencontre entre Mishima et Matsui, qui va amener cette dernière à l’héberger. Entre récit d’une fuite en avant joliment rattrapée, rapprochement inattendu et coeurs qui s’ouvrent pour mieux trouver leur voie, en quelques pages Yuki Ando propose une bien belle histoire.

Le petit monde de Machida est définitivement une lecture qui me met du baume au coeur et me redonne foi en l’être humain. C’est un pur régale de suivre le quotidien de son héros et l’on aimerait nous aussi partager sa façon de voir les choses et d’appréhender la vie, tant c’est reposant et positif. Un titre à lire quand on a un coup de mou pour repartir d’un bon pied !

Tome 4

Encore tellement de douceur dans ce nouveau tome de la vie de notre petit Machida, garçon tellement perché qu’on ne peut que l’aimer tendrement.

La série n’a rien d’extraordinaire et pourtant elle enchaîne les bons points. Avec son héros tellement honnête et naïf qu’il en est totalement décalé par rapport à ses camarades lycéens, on passe un vrai moment de douceur à suivre son quotidien où il apprend à décoder les sentiments des autres, surtout dans ce tome.

L’autrice prend son temps et avance lentement, notamment dans la relation amicale mais potentiellement amoureuse entre Machida et sa camarade Inohara, mais elle pose en même temps de très belles valeurs. Elle nous fait ainsi un joli portrait d’Inohara, jeune fille qui ose prendre la défense de ceux méprisés par les autres au risque de le payer. Avec Machida, ils font la paire et sont mignons tout plein. Aucun ne s’avance dans ses sentiments, ne les comprenant pas trop et ayant besoin des autres pour les aider, mais chacun montre son attachement et c’est touchant.

L’autrice s’amuse ainsi à utiliser les doux sentiments de ses héros pour digresser. Elle évoque la relation singulière des parents de Machida dont le père est lui aussi très perché mais différemment de son fils. Elle dénonce le harcèlement scolaire. Elle critique les gens superficiels pour qui l’apparence compte temps mais les sentiments si peu. Cependant c’est fait avec douceur et doigté avec jamais un mot plus haut que l’autre et pourtant des vérités assénées avec franchise. J’aime beaucoup ce ton surprenant représentation de la main de fer dans un gant de velours.

Petit bonus : on rit des incompréhensions à répétition de Machida concernant les sentiments des autres, que ce soit la peine d’Inohara quand elle voit une certaine photo de lui, le sens des chocolats de la Saint-Valentin qu’il faut lui apprendre, ou l’amitié orientée qu’il va nouer avec le beau Himuro. Ça amuse beaucoup. Au passage, malgré cette naïveté, il fait joliment avancer les choses et il sait toucher les gens et transformer ceux-ci pour qu’ils deviennent plus honnête envers eux-mêmes, comme lui. Je suis déjà fan de sa relation cocasse avec Himuro.

Petit bonbon sucré qu’on aime déguster tranquillement chez soi au chaud au coin du feu, Le petit monde de Machida est une vraie bouffée d’air frais dans un monde réaliste, où on retrouve de réelles problématiques comme le harcèlement, la médisante ou le mépris de l’autre, mais qui sont traitées avec une force tranquille et une douceur bienveillante.

©2022, Editions Akata

 

12 commentaires sur “Le Petit Monde de Machida d’Ando Yuki

  1. Le titre m’intriguait comme beaucoup d’autres, mais je dois dire que ta chronique me le rend indispensable. J’aime les personnages décalés, lunaires, et altruistes et les auteur.ice.s capables d’aborder des thématiques difficiles avec douceur et empathie…

    Aimé par 1 personne

    1. Super ! Ce petit titre tout discret, comme son personnage, le mérite. C’est tellement charmant et tellement reposant aussi d’avoir d’aussi jolies valeurs et un héros si doux ^-^

      J’aime

  2. Je suis curieux à propos de ce manga depuis son annonce mais j’ai des craintes semblables aux tiennes par rapport à l’aspect feel good oubliable et un peu lisse et ton avis relance ma curiosité, je pense tester tôt ou tard. Merci pour ton avis^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s