Livres - Jeunesse / Young Adult

L’Apprenti Conteur de Gaël Aymon et Siegfried de Turckheim

Titre : L’Apprenti Conteur

Auteurs : Gaël Aymon et Siegfried de Turckheim (illustrations)

Éditeur : L’École des loisirs (Neuf)

Année de parution : 2022

Nombre de pages  : 152

Histoire : Pas facile d’être le fils du grand Charles Perrault… À douze ans, Pierre est envoyé à la campagne pour y écrire le recueil de poèmes qui le fera remarquer à Versailles. Afin d’échapper à la corvée, le garçon se dit que collecter des contes auprès d’une vieille nourrice puis les retranscrire ne devrait pas lui demander trop d’efforts. Mais la première histoire, celle d’une petite fille croquée par un loup, n’a ni queue ni tête et tient en trois lignes ! Il faut bien davantage pour captiver des lecteurs. Fort heureusement, Pierre a une imagination débordante et de quoi l’alimenter. Chaque nuit, il fait d’étranges rencontres : une petite Mariette habillée d’un chaperon rouge, un Messire Leloup qui porte une barbe aux reflets bleutés, sept petites ogresses… De quoi donner des idées à l’apprenti-conteur.

Mon avis :

Ode aux vrais contes pour enfants et non à leur version édulcorée made in Disney, L’Apprenti Conteur est un superbe objet aussi bien en terme d’ambiance, d’écriture que d’illustrations, que j’ai été ravie de pouvoir découvrir grâce aux éditions de l’Ecole des loisirs.

Auteur chevronné de près de 50 ans, Gaël Aymon n’est pas un perdreau de l’année en matière de contes de fées. Alors quand il décide de s’attaquer à la genèse de ces derniers, il le fait avec une rare maestria et une vraie intention qui donnent ainsi lieu à un ouvrage unique qui a tout pour séduire petits et grands. Il s’accompagne de plus dans cette aventure de Siegfried de Turckheim qui n’est pas pour rien dans l’immersion que l’on ressent à la lecture de ce sombre conte pour enfants.

Lecteurs, vous êtes prévenus dès la couverture, tel le réalisateur Guillermo del Toro, les deux complices ayant commis cet ouvrage ont décidé de vous plonger dans la part la plus sombre des contes, celle qu’il y avait à l’origine de ceux que nous connaissons désormais par coeur. Alors accrochez-vous pour replonger dans l’univers revisité et remis, non au goût du jour, mais à leur goût d’origine, de ces contes archi connus que sont Cendrillon, le Petit Chaperon rouge ou encore le Petit Poucet. La couverture de Siegfried de Turckheim annonce très joliment la couleur.

L’auteur nous avertis également dès qu’on ouvre le livre. Nous serons en terrain connu, oui mais pas tellement en fait. En effet, Gaël Aymon revient aux origines des Contes de ma mère l’Oye, ces contes que certains ont cru écrit par le jeune fils de Charles Perrault, Pierre, décédé bien trop tôt à 19 ans. Je ne connaissais pas du tout cette paternité supposée et l’histoire qu’il y avait derrière, ne m’étant jamais intéressée aux circonstances d’écriture de ces contes, ce que j’aurais dû. Et l’ouvrage ici présent m’a donc donné envie de m’y pencher et m’a appris bien des choses.

Mais si j’oublie ce contexte, l’exégèse même de ce court roman est passionnante. En effet, les auteurs ont eu envie de remonter aux sources mêmes des contes pour enfants, fait pour évacuer toutes leurs peurs et donc écrits pour qu’ils s’y confrontent. Telle une mise en abyme, l’auteur présupposé des Contes de ma mère l’Oye va donc être à son tour plongé dans des aventures plus sombres les unes que les autres, le mettant en lien avec les frontières entre réel et fantastique, entre vie et mort, ce qui lui conférera l’élan artistique nécessaire pour composer ces contes. 

J’ai beaucoup aimé suivre les aventures de Pierre dans les terres natales de sa mère disparues où il va être confronté à de drôles de personnages et de créatures, de son quotidien mais pas que, ce qui va peu à peu le plonger, et nous aussi, dans une ambiance fantastique savamment étudiée. C’est extrêmement immersif voire même un tantinet effrayant, comme les ambiances des films de Guillermo del Toro ou de Tim Burton (à la bonne époque) et le lecteur se laisse prendre lui aussi à se jeu des multiples réalités où réel et rêve se confondent pour donner l’impulsion et l’inspiration au jeune Pierre.

Comme Gaël Aymon le promettait, nous retrouvons effectivement beaucoup d’éléments des contes que nous connaissons. On sent que l’auteur s’amuse vraiment à la distiller et les mélanger à l’aventures sombre et nocturne imaginée pour son propre héros. Sauf qu’au lieu de nous les restituer telles qu’on les connaît, il va tour à tour sensiblement les modifiées voire les associées pour créer un nouvel univers joliment sombre et entêtant dans lequel le lecteur est aspiré comme le héros. C’est vivifiant et terrifiant.

J’ai adoré suivre cette aventure. L’ambiance et les multiples niveaux de lecture qu’il peut y avoir m’ont vraiment séduite et accrochée. Le noir profond des illustrations de Siegfried de Turckheim en mode ombres chinoises était superbe pour accompagner cela donnant une dimension encore plus fantastique et effrayante à ce qui se jouait. C’est un très bel objet, aussi bien pour les grands voulant replonger dans leurs souvenirs d’enfants, que pour les enfants pour apprendre à quoi ressemblaient vraiment les contes qui leur étaient destinés autrefois et donc comment on les considérait eux, les enfants, contrairement à notre époque. C’est vraiment très riche et l’émotion de plus est là avec une belle surprise finale. Quel roman !

Merci à L’école des loisirs pour cette lecture !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Marinette, Bianca, Livres et ratures, Vous ?

7 commentaires sur “L’Apprenti Conteur de Gaël Aymon et Siegfried de Turckheim

  1. Repéré notamment dans l’un de tes book haul, j’étais très curieuse de lire ton avis. Et je dois dire que je suis méga tentée ! J’aime beaucoup cette idée de plonger dans la part la plus sombre des contes, d’autant qu’ici, ça semble fait avec brio. Et puis, le fait que le roman soit illustré est toujours un gros plus pour moi surtout avec ce genre d’histoire qui fait appel et stimule l’imaginaire…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je le verrais très très bien chez toi, à la fois pour les illustrations qui vont beaucoup te plaire et pour la profondeur de l’histoire dans cet univers de conte, qui d’après tes lectures passées, est faite pour toi !
      Bonne future découverte 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir ! J’aime partager les articles des autres, ça permet aux lecteurs de se faire une idée encore plus précise 😉
      Oui, ce roman fut vraiment une très belle découverte et j’ai été ravie de voir que je n’étais pas la seule à le penser ^-^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s