Livres - Jeunesse / Young Adult

Renversante (y’a encore du boulot) de Florence Hinckel et Clothilde Delacroix

Titre : Renversante (y’a encore du boulot)

Auteurs : Florence Hinckel et Clothilde Delacroix (illustrations)

Éditeur : L’École des loisirs (Medium)

Date de parution : 4 mai 2022

Nombre de pages : 158

HistoireLéa et Tom ont grandi. Ils viennent d’avoir quinze ans. Il est loin le temps où Léa soutenait son frère quand il se battait pour porter des shorts à l’école primaire. Maintenant, quand Tom s’élève contre les stéréotypes liés à son genre, Léa n’est plus derrière lui. Si elle veut retrouver leur complicité d’hier, elle va devoir faire des efforts pour se mettre à la place de Tom et comprendre ce que vivent les garçons de son âge. Il y a du boulot ! Entre le female gaze omniprésent, la culture du viol, le harcèlement de rue, les injonctions vestimentaires… Tom subit un sexisme encore plus fort que lorsqu’il avait dix ans !

Mon avis :

Suite de Renversante, parue en 2019, Renversante (y’a encore du boulot) est un roman jeunesse comme on en fait peu, que même les adultes devraient lire. L’autrice Florence Hinckel entreprenant une attaque en règle mais drôlissime et grinçante de notre société patriarcale et sexiste.

Apparemment dans Renversante premier du nom, déjà elle proposait de découvrir une société totalement inversée où garçons et filles avaient les rôles contraires de ce qu’on affuble à leur genre dans notre réalité. Dans cette suite, elle prendre le même concept avec les mêmes héros que précédemment, un frère et une soeur, qui ont grandi et sont désormais adolescent. C’est une pépite !

N’ayant pas lu premier tome, j’ai d’abord été interpelée par l’avant-propos de l’autrice nous prévenant qu’elle avait tout genrer et accorder au féminin dans son histoire. A part l’exercice de style, je me demandais quel en était l’intérêt, je l’ai vite compris en la lisant et ce fut éclairant ! Je pense que c’est une vraie expérience à vivre pour la comprendre et en saisir la portée.

A travers ces deux héros adolescents, l’autrice analyse et déconstruit puis reconstruit toute notre société patriarcale, jusque dans sa langue, pour la transformer en société matriarcale afin de nous interpeler sur tous ces comportements sexistes ancrés en nous depuis la naissance et qui forcément perdure malgré une certaine prise de conscience ces dernières années. Elle s’appuie donc sur une multitude de situations tirées du quotidien d’un et d’une adolescente pour nous décrire les travers de notre société et nous en faire comprendre la pleine mesure. Cela laisse songeur.

Elle aborde ainsi des sujets très variés tels que la tenue à porter au lycée, la pilosité, la piscine, la drague, la contraception, l’image du genre au cinéma, les rôles dans un couple, la littérature sur le sujet, les métiers de pouvoir, les études et l’orientation, la langue et la culture, le sexisme ordinaire, etc. Elle s’inspire pour cela de faits ayant vraiment eu lieu, d’écrits ou de dire réels, qu’elle détourne et genre autrement pour nous interpeler. C’est assez amusant comme jeu de piste, même si je doute que le public ciblé ici ait les références, c’est plus pour un public adulte comme moi, cependant c’est savoureux. Sa façon de déconstruire ces scènes en mettant les garçons à la place des filles ne peut que frapper le lecteur et lui faire prendre conscience de l’absurdité, l’horreur et l’aliénation que ça engendre chez les femmes depuis leur naissance et tout au cours de leur vie.

Parmi toutes ces anecdotes, j’avoue avoir été particulièrement frappée par celle liée à la contraception et la visité d’un gynécologue pour la première fois, remplacé ici par un andrologue pour les hommes. C’était assez violent et jamais je n’avais vu les choses ainsi, alors que pourtant oui, c’est vrai quand on y réfléchit. Excellent !

Alors le texte a peut-être manqué de discours narratif pour moi. J’ai un peu trop eu le sentiment d’une juxtaposition de situations visant à dénoncer cette société patriarcale et j’aurais peut-être aimé avoir une vraie histoire. Mais j’ai aimé suivre la prise de conscience de cette fille/soeur vivant dans une société matriarcale, opprimant les hommes et donc son frère et son père, tout deux petit à petit en pointe d’un combat pour une égalité des sexes et genres.

Renversante est donc un roman qui porte à merveille son nom. C’est un texte qui serait à étudier dans tous les collèges pour faire prendre conscience aux garçons comme aux filles de la société dans laquelle ils vivent et de ce qu’il y a faire pour la transformer et l’améliorer. C’est même un texte que bien des adultes feraient bien de lire car l’uchronie ici écrite fait froid dans le dos et devrait faire réagir !

Je remercie L’école des loisirs pour cette lecture.

13 commentaires sur “Renversante (y’a encore du boulot) de Florence Hinckel et Clothilde Delacroix

  1. Vu la thématique, je ne peux qu’être intéressée. Rien que le fait de genrer et accorder au féminin me plaît, parce que à elles seules nos règles d’accord véhiculent cette idée problématique que le masculin l’emporte toujours sur le féminin. Et quand on apprend ça depuis qu’on est enfant…
    Quant à l’inversion des rôles, si je ne suis en général pas fan parce que ça manque souvent de subtilité, ici, ça a l’air fait avec grande intelligence. J’espère que ce roman et le précédent trouveront leur place dans les CDI.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme toi, j’avais quelques a priori sur l’inversion des rôles, mais justement l’autrice montre ce que chaque extrême peut engendrer, alors c’est très bien fait !
      Je suis tout à fait d’accord avec toi sur les accords. D’ailleurs quand je l’apprends à mes élèves, je dis toujours que ce sont de vieux messieurs qui ont décidé ça et que si on pouvait on le changerait lol
      Je croise les doigts pour que les CDI les achètent !

      Aimé par 1 personne

  2. Il a l’air super ! Moi qui travaille dans une médiathèque j’aime lire des livres qui pourraient permettre aux jeunes de comprendre l’importance des droits des femmes, le patriarcat, etc et l’importance de se battre pour nos droits. Tout cela en douceur à travers la lecture. Dans le genre j’avais lu « Lire est dangereux (pour les préjugés) » où la personnage principale se bat pour ce qu’elle croit juste aka la liberté de lire à l’école. C’était un coup de cœur, je le recommande dès que je peux. Hop, je rajoute celui à ma wishlist, merci !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s