Livres - Romance

Hadès & Perséphone de Scarlett St. Clair

Titre : Hadès & Perséphone

Auteur : Scarlett St. Clair

Éditeur : Hugo Roman

Année de parution : 2022

Nombre de tomes  : 2 / 3 (en cours)

Histoire : Perséphone n’est la déesse du printemps qu’en titre. Depuis qu’elle est toute petite, les fleurs se ratatinent à son contact. Après s’ être installée à New Athens, elle espérait mener une vie discrète, dans la peau d’une journaliste mortelle. Tout change lorsqu’elle s’assied dans une boîte de nuit clandestine pour jouer une partie de cartes avec un étranger hypnotique et mystérieux.
Hadès, le dieu des morts, a bâti un empire du jeu dans le monde des mortels et ses paris favoris sont réputés impossibles. Mais rien ne l’a jamais intrigué autant que la déesse qui lui offre une aubaine laquelle il ne peut résister. Après sa rencontre avec Hadès, Perséphone se retrouve liée par un contrat avec le Dieu des morts, et ses conditions sont impossibles : Perséphone doit créer la vie dans le monde souterrain ou perdre sa liberté à jamais. Le pari ne se limite cependant pas à exposer l’échec de Perséphone en tant que déesse. Alors qu’elle s’efforce de semer les graines de sa liberté, son amour pour le Dieu des ténèbres grandit – un amour à la fois envoûtant et interdit.

Mon avis :

Tome 1 : A Touch of Darkness

Je tiens tout d’abord à remercier Hugo Roman pour m’avoir proposé d’essayer leur nouvelle trilogie romantique sur fond de mythologie. Ils ont dû comprendre quelle grande fan j’étais à la fois de romance et de récits mythologiques et se dire que le mélange des deux me séduirait. Ce n’est pas faux, j’ai trouvé en Hadès et Perséphone une histoire assez savoureuse où contraire à Lore je n’ai pas eu l’impression qu’on me trompait sur la marchandise.

J’avais en effet eu une grosse déception avec Lore que j’avais trouvé très « jeunesse » dans l’approche, alors qu’ici j’ai vraiment eu l’impression d’être en présence de ce que vend habituellement Hugo Roman, de la romance New Adult. Il n’y a donc pas eu déception de ce côté-là, je savais où j’allais. Cependant, je m’attendais en lisant un récit utilisant la mythologie grecque à avoir peut-être quelque chose de plus mature et plus approfondit que ce que j’ai eu entre les mains.

———————–

En effet, si Hadès & Perséphone fut une lecture addictive que j’ai dévorée et que je compte bien poursuivre, je trouve cependant à tête reposée qu’elle n’a rien d’original. J’ai eu l’impression de retrouver ici une version policée et un brin changée d’After d’Anna Todd avec la mythologie et les dieux grecs remplaçants les jeunes étudiants qu’on connaît mais avec le même schéma narratif et ce fut de plus en plus évident en avançant dans l’histoire.

Perséphone est une autre Tessa, jeune étudiante vierge naïve qui fait un peu trop tout ce que lui dit sa mère même si elle tente de se rebeller. Elle aime elle aussi écrire et va elle aussi succomber au charme d’un beau ténébreux. Ce ténébreux est bien sûr Hadès, qui d’autre pouvait endosser un tel rôle. Celui-ci est un autre Hardin, garçon incompris qui commet pas mal de maladresse. Mais c’est peut-être ici la seule amélioration dans la caractérisation des personnages, il est loin d’être aussi toxique que l’original et j’en suis bien contente !

Tout deux vont se rencontrer au cours d’une soirée dans la boîte d’Hadès et ce sera en quelque sorte le coup de foudre même si Perséphone tente de résister. Mais très vite, entre le contrat avec laquelle Hadès va la lier et l’article qu’elle va décider d’écrire sur lui pour révéler sa face cachée, puisqu’elle a découvert qu’il faisait des paris trompeurs avec des âmes humaines, notre héroïne ne va plus pouvoir le lâcher.

———————–

Sur ce fond de romance archi classique, avec une héroïne étudiante, sortant avec ses amis, travaillant dans un journal et craquant pour le grand ténébreux de l’histoire tout en cachant cela à sa mère un peu vieille France, j’ai aimé voir l’autrice greffer des éléments de la mythologie grecque. Ce fut par exemple savoureux de découvrir une vision moderne de nos dieux avec ceux-ci vivant sur Terre, interagissant avec nous, passant des contrats en échange de faveurs, dirigeant de hauts lieux, etc. Les voir évoluer parmi nous, un peu tels des stars était assez amusant et les rendait en même temps plus réels. Cependant, on est à 100% dans une romance donc il n’est presque pas question de leurs pouvoirs, si ce n’est un peu de magie de téléportation, de dissimulation de leur apparence divine, de projection d’illusion ou prolifération de plantes à la fin, notre héroïne étant la déesse du Printemps. 

L’amateur de mythologie pourra trouver ça pauvre s’il voulait un récit 100% tourné vers le sujet. N’ayant pas ces attentes, j’ai plutôt vu les petits ajouts comme des intégrations sympathiques à une romance fort classique. Ainsi, je me suis amusée à chercher dans les personnages croisés des traits de caractère propres à ce qu’on connaît de ces divinités. J’ai apprécié aussi de voyager aux côtés de Perséphone dans les Enfers d’Hadès et j’ai surtout adoré découvrir en ce dernier une figure différente de ce que la mythologie nous avait fait connaître.

Il faut dire que Scarlett St Clair revisite très bien ces deux éléments, les mélangeant pour créer quelque chose de nouveau des deux côtés. Nous ne sommes pas dans une banale redite d’un récit mythologique connu. Nous ne sommes pas dans une romance New Adult 100% clichée. La mythologie est le cadre de fond de l’histoire, sans elle, pas d’histoire, pas d’aura autour de ces personnages. La romance à la After est ce qui fait avancer l’histoire, sans elle, pas de dynamique, pas de recherche de soi, de recherche de l’autre, de recherche d’indépendance.

———————–

Cependant, je dois aussi avouer un sentiment de trop peu à la lecture et non pas du côté de la mythologie, comme on aurait pu s’y attendre en me connaissant, mais plutôt du côté du développement des personnages et de la romance. Je n’ai pas compris pourquoi l’autrice ne prenait pas vraiment le temps de développer Hadès. On n’entend que la voix de Perséphone et sachant que c’est la plus lisse des deux, c’est dommage. On ne comprend pas les sentiments de ce dernier pour elle et ceux de celle-ci à son égard sont quand même bien superficiel et plus guidés par le désir qu’il lui inspire que par des sentiments amoureux. C’est un peu décevant. Du coup, leur romance ne m’a pas emportée. Je me doute qu’il doit y avoir une certaine profondeur dans ce dieu qui attend depuis toujours celle qui pourra être sa reine, mais c’est très mal décrit ici vu qu’ils passent leur temps à se faire la tête puis à coucher ensemble à tout va sans forcément parler. C’est donc assez pauvre niveau développement émotionnel et relationnel.

A la place, nous avons une histoire pleine de rebondissements, c’est vrai, avec une relation chien-chat potentiellement intéressante au début, un travail sur les méprises dues aux rumeurs et à la mauvaise presse, des rivaux et gens jaloux leur mettant des bâtons dans les roues, une mère trop possessive et bien des secrets. Perséphone est ainsi bien mieux travaillée qu’Hadès alors que ce n’est pas la plus intéressante des deux. Avec elle, on nous parle des contrats et faveurs avec les divinités, de pouvoirs à éveiller et développer, d’indépendance à gagner face à ses parents et dans le monde du travail, etc. L’autrice cherche à créer une héroïne fragile au début qui devient plus forte au fur et à mesure et apprend à se défendre, des hommes notamment. C’est potentiellement intéressant mais vu mon peu d’affect pour elle, j’ai eu du mal… Il y a cependant de l’idée.

———————–

Bien que pas convaincue à 100% par cette nouvelle romance, je dois avouer qu’en publiant cette série, Hugo Roman tente de renouveler les romances New Adult à la After en offrant un cadre fantastique différent propice à un nouvel imaginaire. Certes, cela ressemble dans le fond beaucoup au dit After avec ces héros qui couchent à tout va au lieu de parler pour faire avancer leur couple, mais on sent aussi que l’autrice vient d’une nouvelle génération où les hommes de ses histoires sont moins toxiques que précédemment malgré leur aura toujours forte de grand ténébreux. Je n’ai pas été fâchée de voir la façon dont fut utilisée la mythologie grecque ici et j’espère juste que les prochains tomes nous laisseront plus entendre la voix d’Hadès, comprendre ses sentiments et son parcours, et voir également la magie et les pouvoirs de ces divinités. Je serai en tout cas au rendez-vous.

Merci à Hugo Roman pour leur confiance et ces envois

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Steven, Carole 0 Books, Maria & Kass, Pigeon lecteur, Un zeste de littérature, Vous ?

Tome 2 : A touch of ruin

Grâce à l’éditeur qui a eu la gentillesse de m’envoyer les deux premiers tomes, j’ai pu enchaîner directement avec ce nouveau tome après le premier, et si je reconnais une évolution de l’intrigue, l’histoire garde quand même les mêmes défauts qui deviennent un peu horripilants par moment.

Dans cette suite directe, l’autrice fait d’abord la part belle à la mythologie et je l’en remercie. On sent qu’elle a potassé l’histoire de chacun de ses personnages et elle s’en sert avec intelligence et dynamisme pour créer un récit qui se lit avec envie de ce côté-là. J’avais un peu râlé de voir la romance prendre le pas dans le premier tome, c’est bien moins le cas ici, même si on est quand même totalement dans ce qu’on appelait autrefois de la bit-lit et aujourd’hui de la romance paranormale. Mais pour en revenir à la mythologie, j’ai été ravie de voir ce qui se passe aux Enfers bien plus détaillé, j’ai été ravie de découvrir de nouveaux dieux, demi-dieux et autres créatures fantastiques, j’ai été ravie de voir l’héroïne prendre de plus en plus possession de ses pouvoirs. C’était très intéressant et c’était aussi ce que j’attendais.

L’histoire s’axe donc naturellement autour du nouveau statut de Perséphone en tant que petite amie d’Hadès, le roi des Enfers. L’autrice allie toujours avec doigté cette incursion des divinités dans notre monde moderne et réel avec le phénomène des paparazzis autour de Perséphone, ses articles vengeurs et dénonciateurs dans son journal et mêmes les activités de nos jours divinités chez nous. Celui qui est mis sous les feux des projecteurs dans ce tome pour cela, c’est Apollon. Personnage au début détestable, qui se comporte mal avec les femmes, qui ne supporte pas la critique, qui est manipulateur et vengeur, l’autrice va parvenir à nous retourner la tête en montrant ce que cache ce dieu capricieux.

Mais la mythologie pénètre aussi notre histoire de manière plus triste, avec tout d’abord les manipulations subies par l’héroïne de la part de sa mère Demeter, qui vient semer la zizanie dans sa vie et son couple, mais également ensuite avec une tragédie qu’elle vit et qui la touche intimement mais lui permet de comprendre vraiment ce que ça signifie pour Hadès d’être le roi des Enfers. J’ai beaucoup aimé.

Là où le bât a blessé dans l’histoire et sérieusement blessé, c’est malheureusement dans l’écriture des personnages et de la romance. Nous sommes ici dans tous les archétypes passés de la New Romance et de la bit-lit, ce qui m’a un peu beaucoup horripilé. Cela démarré pourtant assez bien avec un couple que je trouvais plus solide et complémentaire qu’autrefois, malheureusement très vite, l’autrice a cédé aux sirènes du mélodrame et pas du bon… Pendant ces deux tomes, je n’ai pas eu l’impression qu’elle offrait un vrai développement à ses personnages. On ne connaît toujours pas vraiment Hadès au fond, on reste très en surface et il est fort linéaire. On ne voit que peu d’évolution chez Perséphone, qui est toujours aussi insupportable à cause de sa naïveté et ses caprices. Elle s’emporte très vite et en fait des tonnes, et la seule façon pour le couple de se réconcilier : c’est le sexe… J’ai beaucoup de mal

Il y a beaucoup trop de mélodrames autour d’eux dans ce tome, trop de disputes, trop de maladresses (pour rester polie) de la part de Perséphone, d’excuses en carton pâte d’Hadès et de coucheries sous tous les angles possibles et imaginables. A croire qu’ils sont tout le temps en rut. Je n’ai pas non plus ressenti le moindre romantisme dans leur relation. L’autrice a beau essayer de nous vendre une héroïne moderne et forte, je vois la plupart du temps juste le modèle de la fille fragile et capricieuse qui font devant son mâle alpha tellement bon et généreux en plus sous ses airs ténébreux et ses dons au lit. Ils passent donc leur temps à se disputer et se réconcilier et leurs grandes déclarations tombent à côté chez moi, ne me touchant pas, alors que je suis une grande amatrice de romance devant l’éternel mais ça sonne creux.

J’ai été plus touchée, par les amitiés nouées au cours de cette aventure, je crois. Je trouve leur écriture plus sincère et plus développée. En plus, il y a autant des amitiés féminines que filles-garçons, ce que j’apprécie pour ne pas enfermer les personnages dans un modèle genré. J’ai été émue par celle de Perséphone et Lexa, surprise par celle qu’elle va nouer avec certaines divinités et créatures surnaturelles, et dans l’ensemble, j’en ai beaucoup aimé l’ambiance.

Ce deuxième tome de l’aventure Hadès/Perséphone joue bien des codes de la mythologie, ça c’est acquis. L’autrice a fait ses devoirs et prend plaisir à les associer à notre monde. Elle sait aussi créer rebondissement et émotion quand elle le veut, mais tout cela est beaucoup trop noyé sous les problèmes tout sauf intéressants du couples et surtout les caprices d’une héroïne fort pénible. Le final tombe en plus comme un couperet annonçant l’angle d’attaque du prochain tome de manière beaucoup trop abrupte. Je suis un peu perplexe.

14 commentaires sur “Hadès & Perséphone de Scarlett St. Clair

  1. Coucou !!
    Merci pour le lien vers mon blog, je ne sais pas si tu es au courant, mais il y a une série sur Hadès, A Game of Fate est le premier tome ça montre tout ce qui se passe dans le tome 1. Par contre, je ne sais pas s’il a été traduit ou s’il le sera

    Aimé par 1 personne

  2. Je t’avoue qu’à la lecture de tes deux avis, je suis bien moins emballée à l’idée de me plonger dans la trilogue. J’attends un minimum de profondeur dans la relation dans une romance et tous les drames dans le deuxième tome me font peur… Je pense quand même tenter car somme toute, ça semble bien se lire mais avec des attentes revues à la baisse. Merci de nous avoir permis de bien voir les forces et faiblesses de ces deux tomes 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Il est clair que le second tome nous met tous les deux d’accord quant à nos ressentis. Ce que je trouve assez drôle reste que le premier volet m’a vraiment plu comparé à toi qui avait déjà ressenti les mêmes manques et maladresses.
    En tous les cas, je suis content de lire que tu comptes découvrir la conclusion apportée par l’auteure et j’espère sincèrement que le tout évoluera en notre sens car si je veux lire de la simple romance, j’ai bien mieux dans le genre 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, tu avais été plus emballée que moi par le premier tome alors que je notais déjà des faiblesses. Sûrement le nez de l’habituée aux romances que je suis ^^
      Mais oui j’ai quand même envie de connaître la fin, surtout que l’univers me séduit au final et que c’est seulement sur la romance que je renacle, car comme toi, j’ai lu mieux de ce côté 😅

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, c’est une partie qu’il me plairait bien de découvrir. J’avais bien aimé le côté mythologique avec Les cavaliers de l’Apocalypse de Larissa Ione, alors celui-ci pourrait peut être me permettre de retrouver cette facette que j’avais aimé 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. Bonjour!
    J’ignore si je peux être très objective quant aux commentaires qui vont à l’encontre du livre, puisque pour moi ce fut un coup de cœur.
    C’est pourquoi la seule chose que je relèverai est le fait que l’auteur n’a pas développé le personnage d’Hadès sûrement car elle a écrit un livre pour chaque tome de son point de vue (malheureusement ils n’ont pas encore été traduits en français, mais j’espère de tout cœur que cela arrive prochainement).
    Tout comme vous j’ai eu le plaisir de découvrir mes dieux dans cette époque moderne avec une conception du temps assez intrigante puisque les mythes qui sont pour nous de l’Antiquité s’y déroulent dans l’aire actuelle.
    Je ne peux pas nier la ressemblance avec le contexte d’After car j’y ai moi-même pensé, cela ne m’a pas dérangé pour autant grâce au décor mythologique et au fait que le personnage de Perséphone avait quelque chose en plus de Tessa: une noirceur que j’ai pris plaisir à retrouver par endroits dans le livre.
    Le cadre de cette romance érotique et sensuelle m’a beaucoup plus: ils s’aiment et n’ont pas besoin de se le dire pour le comprendre, c’est leurs actes et la réaction de leur corps qui parlent pour eux.
    On résumé c’est un livre dont il est facile de ne faire qu’une bouchée et qui est très addictif. Il est intéressant de découvrir la guerre à venir et j’attends des prochains tomes quelques scènes de combat afin de savoir à quoi ressemblerait une guerre entre les dieux.
    En tous les cas merci pour votre avis très constructif 🙂
    Mélissa

    Aimé par 1 personne

    1. Ouf, j’avais peur que tu démolisses ma critique au début lol Mais ça fait du bien de lire aussi des avis contradictoires aussi posés et étayés 😉

      Effectivement, on ne l’a pas vécu de la même façon mais je vois qu’on a toutes les deux aimé voir la mythologie qu’on aime dans un cadre moderne.
      Je ne savais pas qu’il existait le pendant de ces romans mais du point de vue d’Hadès. Cela explique bien des choses, même si pour moi, c’est un procédé bancal. Je préfère qu’on mélange les deux dans le même tome, sinon j’ai l’impression de relire la même chose en lisant 2 livres racontant la même histoire de points de vue différents ^^!

      Merci pour ton passage en tout cas et vu comme tu sembles avoir aimé Hadès & Perséphone, si tu ne l’as pas lu, je te recommande fortement Le marchand de sable, qui lui ressemble aussi mais que j’ai préféré personnellement 😉

      J’aime

      1. Je ne me serai jamais permise de détruire un avis personnel puisqu’il n’appartient qu’à vous ^^’

        Je suis en accord avec vous sur le fait que l’auteur a procédé d’une manière un peu étrange étant donné qu’elle a fait pour chaque tome un livre du point de vue d’Hadès, ce qui fait double histoire ~
        À la limite, quitte à faire savoir le point de vue de notre dieu de la mort dans un autre livre, autant n’en faire qu’un seul qui raconterai une sorte de suite de l’histoire ou peut-être avant celle-ci pour qu’on puisse s’immiscer dans son esprit avant *elle* et mieux comprendre son personnage.

        En tout cas je vous remercie pour cette proposition de livre que j’ajoute à ma liste de lecture et dont j’ai hâte de faire la connaissance 😉
        Mélissa

        Aimé par 1 personne

      2. Tout le monde n’est pas comme vous et c’est agréable de discuter posément avec quelqu’un ayant pourtant un avis divergent.
        Bien d’accord également sur un livre du point de vue d’Hadès mais avec une aventure inédite.
        J’espère que ma proposition vous séduira ^^
        Bonne lecture !

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s