Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Contes merveilleux du printemps de Recover Monday

Titre : Contes merveilleux du printemps

Auteur : Recover Monday

Traduction : Roxane Gardeil

Éditeur vf : Maho

Année de parution vf : 2022

Nombre de pages : 241

Histoire : Est-ce l’amour qui fait éclore les fleurs du printemps ? Ces pétales d’amour s’envoleront-ils loin au vent ? Ô toi, mon être magique, laisse-moi espérer un futur à tes côtés. Car ce court printemps en ta compagnie m’a enivrée d’une trace parfumée.

Mon avis :

L’an passé, je découvrais les éditions Maho avec le premier oneshot chez nous d’une autrice et illustratrice taïwanaise à l’univers singulier : Monday Recover. Je suis ravie de voir les éditeurs nous en proposer cette année un nouveau, peut-être encore plus fort pour moi que le précédent avec sa thématique sur les amours lesbiens contrariés.

Monday Recover est une autrice et illustratrice qui a écrit plusieurs titres à succès comme Love of Sandstorm en 2016 et The Pink Ribbon en 2018. Son manhua Heaven on Earth et a été nommée pour plusieurs prix et en 2019, elle a remporté le grand prix de la BD de l’année et celui de la meilleure BD pour jeunes adolescentes (10e édition des Golden Comic Awards) pour The Pink Ribbon. 9 Lives Man – Un amour à sens unique sorti l’an passé était l’une de ses dernières publications, tout comme l’est Contes merveilleux du printemps qu’elle nous livre ici.

Dans ce nouveau oneshot, nous sommes à nouveau en présence d’un recueil d’histoires romantiques qui me permettent de retrouver une sensibilité toute chinoise, comme cela avait été le cas chez un auteur comme Pocket Chocolate (lien) où on pouvait un peu retrouver la même ambiance, comme dans son Crystal Sky of Yestarday ou chez Xia Da et son Little Yu qui en est encore plus proche avec son côté onirique et fantastique. Ils dégagent une atmosphère assez singulière et différente des titres japonais que j’aime beaucoup.

Dans chacune des quatre histoires présentes, on retrouve des duos de femmes aux amours saphiques souvent dérangés et donc dramatiques. Ces duos, avec beaucoup de poésie et de douceur, l’autrice nous les présente dans une couverture très printanière et légère, voire entraînante, qui contraste avec l’ambiance plus sombre et âpre des histoires contenue à l’intérieur. Chacune de ces histoires met donc en scène avec subtilité les amours de femmes pour des femmes dans une société d’expatriés chinois au Japon au début du XXe siècle, une période déjà compliquée pour les Chinois d’alors, mais encore plus pour des femmes ayant de tels sentiments. C’est donc forcément poignant et dramatique.

La lecture pourrait donc être très pesante et difficile, ce n’est absolument pas le cas. Au contraire, il se dégage une superbe poésie de cela grâce à la dimension onirique apportée par le fantastique qui vient s’y glisser. Les femmes de ces histoires ont souvent des pouvoirs leur permettant de voir les esprit et ça change tout. Ils apportent une touche différente, qui vient rompre avec la société peut-être oppressante et contraignante à l’extérieur pour elle. Il est en effet souvent question de mariages arrangés non désirés, de sentiments refoulés, de pression familiale, l’aspect fantastique est donc une bouffée d’air frais bienvenue.

Cependant tout n’est pas que drame, même si celui-ci est très présent, il y a aussi une vraie touche d’humour et de joie de vivre dans les histoires de ces femmes qui se cherchent et tentent de cacher leurs sentiments. Elles sont à chaque fois touchantes et charmantes, l’autrice mettant beaucoup de sensibilité dans chacun de leurs portraits et ceux des femmes de leur vie. En revanche, les autres autour d’elles s’effacent totalement face à leur propre histoire souvent tragique.

Toutefois, même si j’ai adoré les trois premières, je suis restée hermétique à la dernière se déroulant dans un cadre plus moderne. Je n’ai pas ressenti la même emphase. J’ai aussi trouvé une certaine répétition entre les deux premières, au point de croire un temps qu’elles étaient avec les mêmes personnages. Il y a aussi une frustration au vu de leur brièveté et de leur fin souvent brutale.

Mes retrouvailles avec Monday Recover furent à nouveau un très beau moment. Je suis ravie de voir que l’autrice a su se renouveler et m’apporter des histoires différentes mais avec cette touche qui lui est propre. Le mélange entre fantastique, cadre historique, monde chinois et amours interdites est fin et subtile. J’ai adoré l’ensemble de ces touches dans une ambiance qui a su m’émouvoir d’histoire en histoire, même si j’ai une préférence pour les deux premières. C’est chouette de voir arriver chez nous dans des collections générales des titres parlant d’amour entre femmes et de leur complexité. Après le récent Que reste-t-il de nos rêves ?, c’est ma seconde très bonne lecture du genre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 commentaires sur “Contes merveilleux du printemps de Recover Monday

    1. Je dois dire que je n’ai vraiment rien à redire sur les aisselles qui sont très doux et poétique avec un style que j’adore, on est dans quelque chose de faire des inspiration japonaise et en même temps un petit peu chinoise aussi. j’aime beaucoup.
      Ravi de t’avoir donné envie ☺️

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s