Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2022 #24

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Après avoir démarré la semaine par un excellent film, un brin arty et fantastique, mon cerveau s’est mis en pause pour enchaîner et se délecter de séries bien régressives et ça m’a fait un bien fou pour accompagner la baisse des températures extérieures ! Je me suis donc amusée devant des scénarios jeunesses totalement en roue libre pour la plupart et ça m’a vraiment détendue. Maintenant, je vais peut-être repartir pour du plus solide vu que Obi-Wan et The Time Travelers Wife sont sortis en entier et que la nouvelle saison de The Umbrella Academy est là. Je vais avoir de quoi me mettre sous la dent ! Et vous, quelle fut votre semaine devant les écrans ?

Bonne fin de weekend à tous !

(Cliquez sur les titres pour voir de quoi ça parle)

 Les Autres d’Alejandro Amenábar (2001) avec Nicole Kidman, Fionnula Flanagan, Alakina Mann…

Après la rétrospective d’Arte sur cette actrice, j’ai eu très envie de revoir ce film de 2001 dont je n’avais plus trop de souvenir. Grand bien m’en a pris car j’ai adoré ce mélange du Labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro et de La tour d’écrou d’Henry James. On y retrouve la même ambiance étrange et inquiétante, les mêmes enfants qui interrogent et la même figure d’une adulte qui semble mêler contre son gré à de drôles d’événements. J’ai beaucoup aimé la montée en tension du récit qui pousse à s’interroger sur qui fait quoi, qui cache quoi, qui ment qui dit la vérité. J’ai trouvé le jeu des acteurs parfait pour cela, avec une Nicole Kidman saisissante qu’on a vraiment l’impression de voir devenir folle et menaçante envers ses enfants enfermé dans cette vaste demeure isolée de tous. Le rythme est très bien trouvé et on se fait bien balader, notamment lors d’un final, que certains comme moi devineront, mais qui en surprendra d’autre. Très beau revisionnage !

En 1945, la Seconde Guerre mondiale est terminée mais le mari de Grace, parti combattre, n’est pas revenu du front. Dans une immense demeure victorienne isolée sur l’île de Jersey, cette jeune femme pieuse élève seule ses deux enfants, Anne et Nicholas, selon les principes stricts de sa religion. Atteints d’un mal étrange, ces derniers ne peuvent être exposés à la lumière du jour. Ils vivent donc reclus dans ce manoir qui doit constamment rester dans l’obscurité.
Lorsque trois nouveaux domestiques viennent habiter avec Grace et ses enfants, ils doivent se plier à une règle vitale : aucune porte ne doit être ouverte avant que la précédente n’ait été fermée. Pourtant, quelqu’un va désobéir à cet ordre. Dès lors, Grace, ses enfants et tous ceux qui les entourent devront en subir les conséquences.

(Cliquez sur les titres pour voir de quoi ça parle)

 SK8 the Infinity – Épisodes 1 à 12 *Fin*

Pour alterner un peu avec les classiques de mon enfance que je re-regarde en ce moment, j’ai eu envie d’une petite série sportive avec des amis en compétition, ce fut chose faite avec SK8, série sur le skate-board, qui a assez mal commencé pour moi avec un premier épisode que je jugeais un peu trop braillard… Mais force m’est d’avouer qu’en persévérant, j’ai beaucoup apprécié l’univers de la rue et du skate avec ses compétitions et courses clandestines que la série décrit. Il y avait tous les ingrédients que j’aime dans ces cas-là : des phases de compétition intense où le sport en question nous fait vibrer, de la rivalité entre amis, des héros devenant de plus en plus doué sur leur planche, et un grand méchant au final plus névrosé que vraiment méchant. Les scènes où ils font du skate sont fascinantes. Les personnages bien que caricaturaux, notamment les adultes avec leur tenue de ville et leur déguisement de nuit, furent attachants. J’ai passé un très bon moment et j’aurais peut-être même aimé un peu plus même si la série est bien conçue pour ces 12 épisodes.

Reki est un lycéen fan de skate qui se retrouve pris dans « S », une course de skateboard sans règles dans une mine souterraine abandonnée. Ranga, qui vient de revenir au Japon après un voyage au Canada, se retrouve lui aussi embarquer dans cette course alors qu’il n’a jamais fait de skate auparavant.

 Love, Victor – Saison 3 Épisodes 1 à 8 *Fin de la série*

Love Victor, c’est l’une de mes séries doudous de ces dernières années où je prends plaisir à voir des adolescents avec des questionnements sur leur sexualité de manière bien plus ouverte qu’avant. Alors oui, c’est kitch, oui c’est guimauve, mais ça fait du bien aussi parfois. Dans cette dernière saison, le premier épisode s’ouvre sur la réponse qu’on attendait, ouf. Cependant ce n’est que le début des errances sentimentales de Victor et je dois dire que je n’ai pas été très fan du héros cette saison, il m’a même particulièrement agacée. Heureusement, je me suis rabattue sur ses amis, qui eux m’ont paru bien plus sympathiques, de Félix qui sort avec la soeur de Victor, en passant par Andrew qui ferait tout pour Mia quand la famille de celle-ci déménage, mais aussi Lake qui explore une relation avec Lucy, et même les parents de Victor et surtout sa mère qui réalise les erreurs commises avant. C’est le genre de série où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil au final, et ça fait du bien de temps en temps. Le final fut peut-être un brin trop précipité mais ça a fait le job.

Victor est un nouvel étudiant au lycée Creekwood dans la banlieue d’Atlanta. Entrant dans l’adolescence, il va faire face à plusieurs épreuves à la maison et au lycée, tout en essayant de comprendre son orientation sexuelle. Il se décide à contacter Simon Spier, un ancien étudiant de Creekwood qui a traversé des épreuves similaires à son âge.

 First Kill – Saison 1 Épisodes 1 à 8 *Fin de la saison*

Mon plaisir coupable (ou pas) de la semaine et je l’assume ! Parfois, j’ai envie de série qui frôle le nanar, voire en sont, et ce fut le cas ici avec ce mauvais remake de Buffy à la sauce lesbienne avec des effets spéciaux qui faisaient pitié. Mais après avoir digéré le mauvais jeu d’acteur d’à peu près tous les intervenants et le scénario tenant sur un post-it, je me suis amusée de suivre cette vampire et cette chasseuse de monstres tombant amoureuse malgré les interdictions de leur famille. C’est toujours chouette de voir de plus en plus de séries ados avec ce type de représentation ou du moins de proposition et tant pis si le reste ne suit pas, car franchement le scénario est tout pourri, prévisible et avec quelques incohérences ^^! Par contre, je ne poursuivrai pas, une saison de ce Roméo et Juliette fantastique m’aura suffi.

Afin de prendre pleinement sa place au sein de sa famille de vampires, le temps est venu pour Juliette de faire sa première victime. C’est décidé : sa proie sera Calliope, fraîchement débarquée en ville. Mais Juliette découvre bientôt que Calliope est en réalité une tueuse de vampires…

 Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

13 commentaires sur “Visionnages de la semaine 2022 #24

  1. Je suis assez d’accord pour First Kill xD après coup je me disais mais OMG rien ne va, pourtant j’ai tout regardé et j’ai quand même bien aimé, ça comprendre 🤷 je jetterai quand même un œil à la saison 2 pour voir ce qui va se passer, je me demande ce qu’essaie de faire le personnage d’Oliver 🤔

    Aimé par 1 personne

    1. C’est tellement ça. On a l’impression d’assister à un crash en direct mais on ne peut pas s’empêcher de regarder lol
      Bon ben si tu regardes un peu la suite, tu me diras justement pour Oliver, c’est le seul petit point qui m’intrigue.

      PS : Ah si, j’ai trouvé une chose qui allait et dont j’ai oublié de parler : le générique. J’adore sa construction dessinée et la musique est bien entêtante.

      Aimé par 1 personne

  2. « Les autres » est un de mes thrillers préférés. Je l’ai découvert un an après sa sortir sur grand écran. J’étais très jeune et certaines scènes m’avaient un peu impressionnée. Quand je l’ai revu, je me suis dit qu’on pouvait voir les choses venir mais le suspense est maîtrisé jusqu’au bout. Nicole Kidman est une très grande actrice. 2001 a d’ailleurs été SON année 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends, c’est effectivement un film qui peut être rude si on le voit trop jeune mais oui, adulte, on voit venir les choses surtout si on lu certains romans ou vu certains autres films, ce qui n’enlève rien à son charme et son impact ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s