Livres - Romance

La Réputation perdue de lord Ballentine d’Evie Dunmore

Titre : La réputation perdue de lord Ballentine

Auteur : Evie Dunmore

Éditeur vf : J’ai Lu (Regency)

Année de parution vf : 2022

Nombre de pages v  : 576

Histoire : Les femmes au pouvoir !
Féministe, lady Lucinda est considérée à Londres comme une provocatrice et une dévergondée. Mais elle s’en moque, car elle vient d’acquérir l’une des principales maisons d’édition de la ville. Une arme redoutable pour diffuser ses revendications et préparer un coup d’éclat contre le Parlement. Or, elle découvre qu’une partie du capital est détenue par son ennemi de toujours, le sulfureux lord Ballentine. Bon prince, celui-ci accepte de lui céder sa part. Toutefois, sa générosité a un prix : une nuit avec elle. Le mufle !

Mon avis :

Après ma superbe découverte de la série lors de notre lecture commune avec Audrey de Light and Smell, je ne pouvais que revenir à cette série évoquant la vie de trois suffragettes et j’ai été ravie de le faire ici avec Lucie, celle peut-être la plus engagée du point de vue des idées qu’elle défend.

Eve Dunmore repropose le même univers que dans Panique chez les Montgomery, normal puisque c’est au final la suite directe de cette histoire avec juste un changement d’héroïne et de cadre, celui-ci se déplaçant sur celui des violences faites au femme au sein du foyer matrimonial et de la lutte à l’aide de la presse écrite.

J’ai donc été ravie de découvrir Lucie, jeune femme vivant seule après avoir été reniée par sa famille à cause de son engagement très poussé pour la cause. Elle refuse de se marier car c’est se soumettre à l’esclavagisme des hommes dont on devenait alors la propriété. Elle préfère lutter avec les moyens de son groupe d’amie pour faire entendre ce que vivent réellement certaines femmes mariées et ainsi faire abolir l’Acte de propriété des femmes mariées. Elle a choisi pour cela un moyen indirect assez puissant, racheter un éditeur de livres et magazines qui propose avant tout des publications pour les femmes. Malheureusement, un obstacle inattendu va se mettre en travers de sa route.

Cet obstacle, c’est Tristan Ballentine, ami de la famille depuis toujours, qui a passé de nombreux étés dans leur propriété à la campagne et qui est fasciné par cette Valkyrie en jupon depuis son plus jeune âge. Malheureusement, il ne sait exprimer ses sentiments qu’en la titillant et en l’agaçant. Alors quand après être revenu médaillé des Indes où il a fait la guerre, il cherche un endroit où investir de l’argent pour faire fortune pour un autre projet, le journal de Lucie lui tend les bras et ils se retrouvent tout deux à devoir le diriger ensemble, ce qui bien sûr va faire des étincelles.

Je dois avouer que même si j’ai adoré ma lecture, j’ai trouvé la première moitié assez longuette. L’autrice se sent obligée de replacer l’ensemble du contexte historique de la lutte des suffragettes et elle aime aller dans les détails pour cela. Or quand on a déjà lu le premier tome de la série, ça sonne un peu comme une répétition. Les scènes entre Lucie et Tristan qui feront tout le sel de l’histoire sont noyées au milieu de cela et ne sont pas assez nombreuses, ce qui a failli me faire passer à côté de cette lecture. Pas que je n’aime pas en apprendre plus sur ce mouvement féministe ô combien important, mais plutôt parce qu’il fut mal mélangé au reste de l’histoire.

Heureusement, cela se corrige par la suite, une fois que Lucie et Tristan tombent dans les bras l’un de l’autre et que se posent alors des questions bien plus intéressantes. Avec Tristan et l’histoire de sa mère, on évoque les maltraitances physiques et psychologiques au sein des couples et famille. Avec Lucie, on parle de l’engagement politique, des idéaux et de jusqu’où on est capable d’aller pour eux. Est-ce que la découverte d’un nouveau bonheur peut nous en éloigner ? Comment gérer des envies diamétralement opposées au premier abord ? C’est assez finement interrogé.

L’autrice parsème cela en plus de petites aventures émoustillantes. On voit évoluer les sentiments des héros qui se voient en cachette du fait de leurs réputations, de libertin pour l’un, de harpie pour l’autre. C’est touchant de les voir succomber, émouvant de les voir se rapprocher, puissant de les voir devenir si à l’aise l’un avec l’autre créant même un pont entre leurs luttes secrètes qui vont se rejoindre. On voit quel beau couple équilibré et à l’écoute ils pourraient devenir et on est sous le charme. Les complications seront cependant bien présentes sous la forme de leurs familles qui vont tout faire pour les manipuler, le père de Tristan voulant le marier à la cousine de Lucie et celle-ci cherchant à piéger ce dernier. On est vraiment en plein dans ce que Lucie cherche à dénoncer et leur envie de liberté commune.

Je me suis donc délectée, dans la seconde partie, des scènes en plus grand nombre où ils étaient ensemble, faisant face à leurs désirs, apprenant à se connaître et à construire quelque chose de commun l’air de rien. J’ai aimé suivre leurs combats d’abord individuels puis communs quand ils ont compris leurs aspirations communes. Tristan est exactement le genre de faux libertin que j’adore quand il dévoile sa fragilité et son grand coeur à Lucie. J’ai eu plus de mal avec celle-ci et la façon dont elle arc-boutait à tout, juste par principe. Peut-être ai-je reconnu un peu trop de moi en elle >< Mais au final, leurs aventures et leurs choix m’ont touchée et beaucoup plu car on a senti une vraie évolution en eux jusqu’à ce qu’il ait communion.

Après un début un peu maladroit où je cherchais cette romance dont j’avais décelé le gros potentiel, la seconde partie de l’histoire m’a totalement emportée et j’ai adoré la façon dont le duo Lucie-Tristan a oeuvré ensemble pour lutter pour le droit des femmes, femmes en général mais également femmes qu’ils connaissaient de près. Cela a donné une teinte vraiment authentique à ce récit et a créé un vrai attachement entre moi et les héros. J’attends désormais le prochain et dernier (?) tome avec Hattie, l’artiste de la bande, qui devrait encore nous emmener sur un autre versant de ce combat ô combien important.

Bonus: J’apprécie à chaque fois les mots de l’autrice qui vient recontextualiser ses histoires et son travail en fin de volume.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Carole_Books, Artemissia, Vous ?

7 commentaires sur “La Réputation perdue de lord Ballentine d’Evie Dunmore

  1. Merci pour cet avis qui me rassure. J’avoue que je crains toujours les changements de protagonistes mais je vois que tu as retrouvé l’esprit du précédent volet malgré des débuts assez lents et quelque peu laborieux. Il est grand temps que je sorte aussi ce second volet de ma PAL ces prochains jours.

    Aimé par 1 personne

    1. 👍 Avec plaisir, j’espère que tu te régaleras toi aussi et je pense même que tu pourrais apprécier encore plus que moi, vu qu’il me semble que tu apprécies plus que moi les peintures d’éléments sociétaux 😉
      Hâte de te lire !

      Aimé par 1 personne

    1. Si tu n’es pas romance, je peux comprendre que tu sois passée à côté vu que c’est quand même dans une collection de ce genre. Mais effectivement, il y a plus que ça et peut-être que ça pourra te plaire du coup 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Ravie que la seconde partie t’ait emportée et que ce couple qui se complète à merveille ait su te séduire 🙂 Il faudrait que je le relise en français, mais de mémoire, j’avais adoré. Et si je vois ce que tu veux dire en première partie, cela ne m’avait pas dérangée outre mesure.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s