Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2022 #26

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Après une semaine plus que moyenne, je me suis régalée cette fois et que ça fait du bien surtout une dernière semaine de boulot. Ça met de suite dans l’ambiance pour les vacances et ça permet de partir le coeur un peu plus léger ! J’ai enchaîné puissant film d’animation, coups de coeur en animé et série télé avec Fête du cinéma parfaite pour un film grand spectacle et seul un certain blockbuster m’a un peu déçu mais j’ai quand même eu ce que je souhaitais, c’est-à-dire de l’action. J’espère reproduire souvent une telle semaine dans l’été à venir 😀

Maintenant direction, un animé culte pour la semaine à venir : Nana et des séries qui sont des valeurs sûres : Umbrella Academy et The Boys. Vous avez d’autres recommandations, notamment côté films, à me faire ?

Bonne fin de weekend à tous !

(Cliquez sur les titres pour voir de quoi ça parle)

Jin Roh, la brigade des loups de Hiroyuki Okiura (1999) ❤️

J’avais vu ce film adolescente et j’avoue que je n’en gardais pas beaucoup de souvenirs. Honte à moi ! Ce revisionnage fut une révélation. Tout d’abord l’animation a très bien vieilli et le sujet est encore totalement d’actualité. J’ai adoré la poésie glaçante avec laquelle le réalisateur met en parallèle le terrible destin du Japon avec le conte du Petit chaperon rouge. L’histoire est cruelle, sans concession et tragique. Elle marque au fer rouge avec son final terrible. J’ai adoré cette plongée dans un Japon totalitaire fictif mais crédible. L’ambiance était oppressante, les personnages marquants et la mise en scène soignée. Un film à voir !

L’histoire prend place dans un Japon totalitaire, juste après une Seconde Guerre mondiale où l’Allemagne nazie aurait envahi l’archipel, qui aurait poursuivi une dérive fascisante post-nazie. La POSEM (POlice de SEcurité Metropolitaine), dont les panzers, une brigade d’élite de répression lourdement armée, aux équipements et au casques rappelant les soldats de la Wehrmacht, tente d’étouffer un début de guerre civile menée par un groupe terroriste. Lors d’une émeute, le lieutenant Kazuki Fuse, une jeune recrue de cette brigade, va être confronté à une très jeune terroriste, « un petit Chaperon Rouge », transportant une bombe dans les égouts.

 Top Gun: Maverick de Joseph Kosinski (2022) avec Tom Cruise, Miles Teller, Jennifer Connelly…

J’avais raté le film à sa sortie, j’ai été ravie que la Fête du cinéma me donne l’occasion de le voir car pour en profiter pleinement rien de mieux qu’un grand écran et un gros son ! Certes le scénario tient sur un timbre poste et est peu crédible, mais bon sang que c’était jouissif de retourner à Top Gun, de retrouver la dynamique de ses pilotes de chasse et de leurs missions, mais également de leurs problèmes relationnels. Oui, on dirait que Tom Cruise n’a pas du tout vieilli par rapport à Iceman, ce qui casse un peu le truc, mais c’était top de le retrouver en instructeur auprès du fils de Goose et des jeunes de son âge, le temps d’une mission tendue. Si les jeunes acteurs étaient parfois agaçants, j’ai vraiment adoré tout ce qui touchait au pilotage. Ayant lu le manga Tenjin, qui parle de la formation des pilotes de chasse, j’étais dans mes petits chaussons pour suivre tout ça, malgré l’avalanche de termes techniques que les néophytes ont peut-être eu du mal à suivre. Moi, j’étais dans la continuité de ma lecture et je me suis régalée. C’était du vrai grand spectacle où on en prend plein les mirettes ! Il finira assurément dans ma dvdthèque.

Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete « Maverick » Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley « Rooster » Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick « Goose » Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices.

 Doctor Strange in the Multiverse of Madness de Sam Raimi (2022) avec Benedict Cumberbatch, Elizabeth Olsen, Benedict Wong…

Ici aussi, je voulais du grand spectacle et je l’ai eu, mais malheureusement je ne peux pas en dire autant côté intrigue et développement des personnages. Après avoir littéralement adoré Wanda dans sa série, j’ai été très déçue du manichéisme classique et plan plan de celle-ci ici. Je n’ai pas reconnu Dr Strange non plus, qui est d’une fadeur. Heureusement qu’en revanche on en prend plein les yeux lors de leurs combats et de l’utilisation de leurs pouvoirs parce que sinon, c’est bien trop long, bancal et inutilement tarabiscoté pour ce que ça a à raconter. Décidément Marvel est moi, c’est compliqué en dehors des séries ^^!

Dans ce nouveau film Marvel Studios, l’univers cinématographique Marvel déverrouille et repousse les limites du multivers encore plus loin. Voyagez dans l’inconnu avec Doctor Strange, qui avec l’aide d’anciens et de nouveaux alliés mystiques, traverse les réalités hallucinantes et dangereuses du multivers pour affronter un nouvel adversaire mystérieux.

(Cliquez sur les titres pour voir de quoi ça parle)

 Dance Dance Danseur – Saison 1 Épisodes 1 à 11 ❤️

Depuis que je l’ai découvert en France avec Piece of cake puis A fleur de peau, je suis une grande fan de la mangaka George Asakura et je regrette vraiment que son titre en cours : Dance Dance Danseur ne soit pas édité chez nous. Je me suis donc jetée sur la version animée qui vient de sortir et qui a priori respecte à merveille la première partie du manga.

J’ai eu un gros coup de coeur pour cette adaptation aux génériques entêtant qui me sont restés en tête toute la semaine. J’ai adoré retrouver le trait si singulier de l’autrice dans le charadesign et les mimiques des personnages. La restitution de la danse, de sa passion et ses drames est superbe ! C’est une histoire vraiment dure et poignante derrière le simple engouement qu’on perçoit au début d’un jeune garçon passionné par le ballet qui ose enfin se lancer. Junpei est assez agaçant au début par sa couardise mais il se révèle être un camarade passionnant et passionné pour Luo et sa cousine Misaki, deux danseurs confirmés. J’ai adoré suivre leurs premiers pas ensemble, leur entraide, leur rivalité. Le point d’orgue fut pour moi leur représentation du Lac des Cygnes au début puis à la fin de l’animé. Déchirant et tellement révélateur ! Laissez-vous entraîner vous aussi par la force de leurs sentiments, les drames de leur vie et leur passion communicative pour la danse ! C’est magnifique et puissant ❤ Il me faut une suite !

Alors qu’il assiste au récital de ballet de sa sœur, Junpei, peu passionné par ce qui se passe dans la salle, s’endort. Il est soudainement réveillé quand sa sœur laisse place sur les planches à un jeune homme, dont la technique et la grâce l’interpellent. En voyant ce garçon danser sur scène, il a une révélation : lui aussi, il souhaite s’y mettre. Cependant, la vie ne sera pas tendre avec lui et une tragédie le fera douter de sa motivation…

 The Time Traveler’s Wife – Saison 1 Épisodes 1 à 6 ❤️

Quand j’ai commencé la série, je m’attendais à une énième romance au vu du casting (Theo James et Rose Leslie) et je n’ai rien contre tant j’aime le genre, mais la série a su m’apporter bien plus. En effet, le thème du voyage dans le temps à travers le prisme de la femme de ce voyageur est passionnant et plein d’implications. J’ai adoré suivre leurs multiples rencontres, les chevauchements de tout ça, les implications sur un homme ayant vu grandir sa femme, alors que lui-même était déjà adulte, pour ensuite l’épouser. C’est très bien fait et ça interroge sur les couples à forte différence d’âge se connaissant depuis toujours. Cela interroge aussi sur les conséquences des multiples voyages, des croisements de différentes versions de nous-mêmes et sur cette femme qui attend désespérément son mari. J’ai adoré l’écriture des voyages, de leurs conséquences et de la romance des héros, le tout centré sur Clare, avec la question de la version d’Henry qu’elle aime, les enfants, le mariage, etc.

C’est lent mais ça prend peu à peu de l’ampleur. On ne vit pas ça en vase clôt et c’est ce qui est chouette également. Il y a une très jolie photographie et les acteurs dégagent une belle émotion. Chapeau à Theo James qui fait bien vivre chacune des versions de lui-même. J’espère vraiment qu’on aura une suite. Ils ne peuvent pas nous laisser comme ça !

L’histoire d’amour complexe et magique de Clare et Henry, dont le mariage rencontre un problème de taille : le voyage dans le temps.
Adapté du livre De toute éternité / Le temps n’est rien de Audrey Niffenegger et du film Hors du temps

 Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

19 commentaires sur “Visionnages de la semaine 2022 #26

  1. Oh, j’aime beaucoup le roman d’Audrey Niffeneger et j’ignorais qu’il existait une nouvelle adaptation avec deux acteurs que j’apprécie en plus. Je jetterai peut-être un œil à ça.
    J’ai eu un flash en voyant la première image de ton article : je me souviens de cet animé, que j’ai vu il y a de nombreuses années – sur ARTE me semble-t-il. Il m’avait beaucoup marqué sur le moment, mais je ne me souvenais absolument plus du nom, donc merci 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Arte est un excellent pourvoyeur et défenseur d’animation japonaise, merci à eux pour toutes leurs découvertes et ravie de te l’avoir rappelé !
      J’espère que la série te plaira alors. Sache juste qu’elle a été annulée après cette saison T.T D’ailleurs, du coup je me demande jusqu’où va le roman maintenant. Est-ce qu’il proposerait la suite qu’il me manque ou a-t-il la même fin abrupte ?

      J’aime

    1. Oui, c’est son titre en cours au Japon, plus de 20 volumes… J’y crois pas trop pour nous T.T
      Mais au moins, on aura eu le début en série.
      Je me retiens d’aller voir s’il y a des scans dispo de la suite ><
      C'était tellement beau et puissant A fleur de peau ❤

      J’aime

  2. intriguée par « the time traveler’s wife », il faudra que je me trouve ça 😀 « Jin-Roh » bien sûr, quel film ! J’avais aussi aimé l’adaptation coréenne en film live (Illang, la brigade des loups). Quant au Dr Strange, je crois que c’est un des perso auxquels j’accroche le moins en film, je me terriblement ennuyée durant la séance, ça avait été une véritable épreuve pour moi.
    Toujours un plaisir de voir ton bilan visionnages.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s